discutons autour de la grossesse, la naissance et le maternage...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La pédagogie Freinet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Claire
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 15786
Age : 43
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 08/04/2005

MessageSujet: La pédagogie Freinet   Mer 13 Avr 2005 - 12:05

Né à Gars en 1896, Célestin Freinet fut l'initiateur du mouvement d'éducation nouvelle. Tous les modèles de pédagogies alternatives ont emprunté à la pédagogie de Freinet. Si la mise en œuvre de cette pédagogie à conduit certaines écoles à explorer d'autres voies que certains ont qualifié de dérives, elle n'en reste pas moins d'actualité.

Si la pédagogie de Freinet devait se résumer à une seule idée, ce serait qu'on ne comprend bien que ce qu'on transforme. Autrement dit, le savoir et l'apprentissage doivent s'encrer dans le vécu et la vie de l'enfant pour avoir un sens et pour être compris et retenu par lui.
Parmi les grands thèmes qui donnent l'orientation de la pédagogie Freinet, trois d'entre eux peuvent être considérés comme dominants :
.
L'EXPRESSION LIBRE
Pourquoi ? Nous pensons que l'enfant porte en lui tous les germes pour se développer, se réaliser. C'est à l'enseignant de l'aider à en prendre conscience, à s'en servir, à s'enrichir.Le vécu de l'enfant, ses sentiments, sa vie affective, ses connaissances antérieures sont des éléments qui composent sa vie et qui en font un être unique et riche. A nous d'arriver à le faire s'exprimer librement, avec le moins de contrainte possible, pour lui faire sentir a richesse et ainsi prendre conscience de sa valeur. Son expression ne sera libre que dans un climat de confiance, de permission et d'acceptation.
Il s'agit donc pour nous de créer un climat, une ambiance où l'enfant puisse s'exprimer sans être jugé. Cela n'exclut pas la critique indispensable au progrès.
Il faut que l'enfant arrive à accepter les différences des autres et savoir que la vérité n'existe pas, mais qu'elle est une recherche constante entre lui et les autres.
.
LE TATONNEMENT EXPERIMENTAL
Nous pensons que le savoir ne peut être apporté, donné d'une manière unilatéral, du maître qui sait vers l'élève qui ignore. Apporter des connaissances n'est pas le but essentiel de notre enseignement. L'acquisition d'une méthode de recherche, d'une formation de la pensée, d'un esprit critique, sont des biens plus importants.
Le point de départ est la curiosité naturelle de l'enfant : c'est parce qu'il a envie ou besoin de savoir qu'il va être motivé pour chercher. "On ne fait pas boire un cheval qui n'a pas soif", disait Freinet. Ce que l'élève a découvert au cours de ses tâtonnements multiples et variés a plus de poids et de ce fait est mieux acquis, car il s'est approprié la connaissance.
Tous les apprentissages se font par tâtonnements expérimentaux : c'est en écrivant que l'enfant apprend à lire ; c'est en s'exprimant qu'il apprend à maîtriser sa langue, à se connaître et à connaître les autres. C'est par de nombreux tâtonnements qu'il apprend à compter. Cette démarche scientifique de comparaison, d'analyse, de synthèse est autrement plus formatrice et riche que la leçon. De cette manière, il apprend surtout, chose fondamentale, qu'il peut apprendre de lui même, que tous les autres peuvent l'aider. Plus qu'une méthode, c'est une technique de vie qu'il lui faut acquérir ainsi.
.
LA VIE COOPERATIVE
Nous opposons la vie coopérative à la compétition individuelle. Les décisions concernant la vie de la classe, l'organisation matérielle, le travail, seront prises en commun par le groupe.
Les élèves sont amenés à coopérer avec :
- les autres élèves de la classe;
- les autres élèves de l'école par des échanges de service ou de décision concernant l'école;
- une classe éloignée avec laquelle on entretient une correspondance;
- les parents, et dans l'ensemble avec toutes les personnes vivant autour de l'école.
Pourquoi coopérer ? La compétition individuelle est source de conflits entre les individus, engendre des rivalités où le "plus fort" gagne. Notre but n'est pas de faire gagner quelques-un, mais d'amener les élèves aussi loin que possible, que ce soit au niveau des connaissances ou de l'épanouissement; nous utiliserons les compétences les plus diverses de l'enfant, au profit des plus défavorisés. Le "copiage" devient inutile puisqu'il est normal de se faire aider lorsqu'on est en difficulté.
Quand nous parlons de choix de travail, il ne faut pas confondre avac liberté anarchique. La liberté existe au moment du choix de la décision (prise en commun lorsqu'elle engage la vie de la classe, , individuelle lorsqu'elle ne concerne qu'un enfant). Après, le contrat ainsi passé doit être mené jusqu'au bout; le maître en sera le garant.
Pourquoi sommes-nous actuellement en désaccord avec le système social actuel ? Parce que nous demandons la prise de décision collective plutôt que la dictature d'un petit noyau de "responsables". Quand nous supprimons la notion de classement, nous portons atteinte au système hiérarchique. Nous remettons en cause toute notre administration. Coopérer c'est aussi insérer l'individu dans la vie de groupe, en le confrontant à ses camarades par le biais des problèmes qui se posent en classe et qu'il faut absolument résoudre. Cela ne veut pas dire que chaque enfant doive perdre la personnalité qui lui est propre, mais qu'il accepte que les autres soient différentes et qu'il arrive à composer avec ces différences sans entrer perpétuellement en conflit.

Influencé et inspiré par les principes des écoles suisses, allemandes et belges, Freinet garde comme principes de base :
• le respect de l'enfant
• la confiance dans l'enfant
Freinet apporte son originalité propre à la pédagogie: l'ouverture de l'école sur la vie
• l'individualisation de l'enseignement
• l'organisation de la classe sous la forme de coopérative
• le tâtonnement expérimental
• l'éducation du travail
• et surtout "l'imprimerie"

Les idées forces de Freinet :
• Chaque enfant est unique et différent, il n'y a donc pas d'homogénéité des enfants par tranche d'âge ou de classe.
• Un cursus d'apprentissage adapté doit être proposé à l'enfant en fonction de sa sensibilité personnelle.
• L'enfant ne doit pas être déconnecté de sa réalité sociale.
• L'enfant a le droit du choix, il doit pouvoir choisir son travail
• Le travail est naturel pour l'enfant
• Le travail doit être individuel et collectif.
Freinet a résumé sa pédagogie dans quelques principes qui s'appellent "les invariants".

Exemple "d'Invariant" de Freinet
Invariant 7: Chacun aime choisir son travail, même si ce choix n'est pas avantageux
Invariant 17: l'enfant ne se fatigue pas à faire un travail qui est dans la ligne de sa vie, qui est pour ainsi dire fonctionnel.
Invariant 25: la surcharge des classes est toujours une erreur pédagogique. Pour consulter la totalité des invariants consultez le site : :http://www.ordp.vsnet.ch/ResJun98/FreinetInvari.html

Un outil majeur de la pédagogie de Freinet : l'imprimerie
"L'imprimerie à l'école est naturellement une technique. Non pas, comme l'ont prétendu certains écrivains pédagogiques, parce qu'elle suppose une manipulation matérielle, mais parce qu'elle prétend organiser plus rationnellement le travail scolaire, dans le cadre d'une méthode éducative qui a fait ses preuves puisqu'elle nous a permis d'adapter harmonieusement aux nécessités humaines et sociales les diverses activités pédagogiques." (Freinet, Élise, 1974, p. 215)

QUELQUES TECHNIQUES
De la classe promenade à l'imprimerie
Le texte libre
Le dessin libre
Le livre de la vie, le journal de classe
La correspondance interscolaire, les échanges interscolaires
L'organisation matérielle et spatiale de la classe
La coopération scolaire
Les plans de travail
- le plan général
- le plan annuel
- les plans de travail individuels hebdomadaires établis coopérativement
- l'agenda scolaire
- la bibliothèque de travail
- le fichier scolaire coopératif et le distionnaire-index
- les fichiers autocorrectifs, cahiers autocorrectifs, bandes programmées
- les ateliers (artistiques, manuels et d'expérimentation scientifique)
- les boîtes de travail
- le jardin scolaire
- les conférences d'élèves
- le carnet scolaire, les brevets et chefs d'oeuvre
- mais également le cinéma, les disques, la radio, la machine à écrire, les appareils de projection, le magnétophone, la télévision,...

_________________
Maman comblée de Noa, né le 03/07/2002, et de Tomy, né à la maison le 21/07/2005...
Invité, tu es une personne formidable 0059_G
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.otempspoursoi.com
 
La pédagogie Freinet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La pédagogie Freinet
» freinet
» Agente de pédagogie
» La pédagogie Steiner
» Pédagogie dites-vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bébé Nature, la naissance respectée :: Période postnatale :: Education-
Sauter vers: