Bébé Nature, la naissance respectée
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


discutons autour de la grossesse, la naissance et le maternage...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Antivirus NORTON 360 Deluxe – 3 Appareils ...
Voir le deal
4.99 €

 

 sans rancune ?

Aller en bas 
AuteurMessage
mamanoé
Habituée
mamanoé

Nombre de messages : 2150
Age : 37
Localisation : sud de la france
Date d'inscription : 28/12/2008

sans rancune ? Empty
MessageSujet: sans rancune ?   sans rancune ? EmptyMer 25 Mar 2020 - 23:46

c'est les derniers mots que j'ai dit à mon fils ce soir. Et il a répondu "si, un peu. Je préfère que tu me fasses pas de bisou ce soir"

S'en prendre dans les dents, qu'on soit ado ou maman (ou plus petit, ou papa) c'est dur dur. C'est monté en pression à cause d'un truc récurrent entre mon ainé et ma plus jeune, qui, s'il adorent, ne savent pas s'arrêter quand la limite del'autre est atteinte. Un long apprentissage, et je ne leur en veux pas. ce sont des enfants qui apprennent. J'ai bien conscience que c'est un comportement que je réprime, pas une personne. Mais ce soir, c'est sorti tout seul.
"Tu profite d' être l’aîné pour t'imposer. Tu profites d'être grand, et d'être un mec, pour obtenir ce que tu veux"

En fait, ces mots, c est a son père que j'aurai du les dire, il y a longtemps. Et c 'est a lui que je le dis ce soir, un court circuit, un raccourci, et ça sort comme des petites balles qui l'atteignent. Il a écouté, sans dire un mot, ne cherchant pas à se défendre, à me faire comprendre, ni dire que c 'est sa soeur qui a commencé. Le silence, c'est terrible.
Je sens alors cette petite tête plus si petite, à laquelle je n'accède plus, qui décide de se fermer à moi, de ne plus m'aimer jusqu'à demain.

Silence qui se brise pour me dire "t'as le droit de me parler de mon comportement, mais ce que je prends très mal, c 'est que tu me culpabilises d'être un garçon, comme si c 'est parce que je suis un garçon que j'embête ma soeur. Qu'est ce que j'y peux moi, si je suis un garçon ? c'est quoi un défaut de garçon ? "

Bon, j'en ai pris dans la gueule pour deux trois semaines, ça m'a heurté, d'avoir pu lui dire ça, qu'il le reçoive comme ça. Sans doute parce que oui, je porte quelque part la marque des hommes, des garçons, de l'homme en général, qui, malgré tout, domine encore beaucoup, use de sa force, d'intimidation, de harcèlement, de violence, plus souvent que les femmes. Pourtant je sais qu'il n'est pas "comme ça". Mais c 'est vrai, ça me fait sur-réagir, ça me hérisse quand j'entends dans sa bouche ou que je le vois agir comme "les mecs". Il a raison. Si c'était une de mes filles, QUAND c 'est une de mes filles, de réprime aussi, mais il ne me viendrait jamais à la bouche de dire " tu profites de son statut de fille". Et je vivrais très mal qu'on me dise "tu te permets ça parce que tu es une nana". Pourtant, moi, je lui ai dis ça, ce soir.

Et ce n'est pas passé du tout. Ni pour lui, ni pour moi. C'est un des premières fois qu'on se quitte tristes le soir, et c'est la première fois qu'il marque le coup, me remet à ma place en refusant que je l'embrase pour dormir, qu'il se raidit, met sa main entre nous pour me faire signe de reculer. J'ai vu son regard se casser, se remplir à la fois de colère et de tristesse, un petit quelque chose qui se brise. Ca y est, il se rend comte que je peux être injuste, il connait mes défauts, mes manquements, et me les renvoie. Avant, il était trop petit pour me faire un retour comme ça. Mais pour autant, ne l'ai je pas blessé trop souvent sans qu'il n'ose me le dire ? Qui est le plus indulgent des deux ?

Bien sur demain ça ira, bien sûr, on va en reparler, on va se faire des bisous et rire ensemble. Ca ne cassera pas notre relation. Je sais que souvent, je vais devoir me tenir face à lui, ces prochaines années. Ca fait partie du boulot. Et je ne le ferai pas toujours au mieux. Je ne le fais déjà pas toujours au mieux. ça fait partie du jeu. Mais j'ai peur, parfois que ce genre de petit coup au coeur ne devienne pour lui un fait marquant, qu'il en oublie le reste, qu'il soit blessé, vraiment, et m'en veuille encore un jour, dans longtemps, dans un petit coin de lui.

Je voudrais rentrer dans sa tête, laver ça à grande eau, lui faire oublier, et recommencer, au calme, au clair, avec douceur.
Assumer demain de dire que j'ai dis n'importe quoi, mais sans passer une une imbécile non plus. un parent, ça a moins le droit de se tromper que les autres gens.

C'est chiant.


Arf, bon, merci d'avoir lu ..!!

Noé
Revenir en haut Aller en bas
Tussilage
Habituée
Tussilage

Nombre de messages : 1534
Age : 28
Localisation : Suisse Alémanique
Date d'inscription : 27/12/2013

sans rancune ? Empty
MessageSujet: Re: sans rancune ?   sans rancune ? EmptyJeu 26 Mar 2020 - 13:02

Je t'ai lu Mamanoé aav Je comprends que ça te rende triste. Tu as raison, un parent ça a moins le droit de se tromper que les autres gens, cependant, un parent n'est pas parfait. Lui as-tu dis tout ce que tu nous as écrit ?

J'avais lu quelque part que le fait d'être injuste avec son enfant lui permettait de s'inscrire en opposition à son parent, donc d'affirmer sa personnalité et que ça lui laissait un espace d'auto réflexion. Tout cela ne pouvant pas se produire si tout est toujours lisse entre le parent et son enfant.
Bon, bien sûr, ça va pas t'aider mais c'est quelque chose qui m'avait marqué parce que je m'étais dis que ça pourrait aider à se déculpabiliser en cas de crise content103
Bon courage pour les discussions à venir, pour recoller les morceaux aav
Revenir en haut Aller en bas
noiram
A sa place au chaud
noiram

Nombre de messages : 77
Localisation : Maine et Loire
Date d'inscription : 01/09/2015

sans rancune ? Empty
MessageSujet: Re: sans rancune ?   sans rancune ? EmptyJeu 26 Mar 2020 - 15:20

J'ai lu moi aussi.
On fait de notre mieux, et on ne peut pas faire mieux!

Et en effet, en plus des excuses , ça peut être chouette d'aborder le sujet de pourquoi, parfois, en tant que femme, on se sent un peu mésestimée ( euphémisme) par rapport aux hommes. Et parfois ça déborde, et vlan, dans les dents du représentant du sexe masculin le plus proche de nous qui souvent n'a rien demandé et n'est même pas forcément concerné...
Euh... là, je crois que j'ai un peu transposé à ce que je peux ressentir moi, parfois... mais peut être que je suis pas complètement à côté de la plaque?!
Revenir en haut Aller en bas
julyff
Habituée
julyff

Nombre de messages : 4491
Age : 33
Localisation : Finistere
Date d'inscription : 09/09/2012

sans rancune ? Empty
MessageSujet: Re: sans rancune ?   sans rancune ? EmptyJeu 26 Mar 2020 - 19:06

Mamanoé je découvre ton message.
Ça meurtrie nos coeurs de parents ce genre d'événements, et en effet, si dès petits ils peuvent nous renvoyer nos maladresses, injustices, erreurs, plus ils grandissent, plus c'est fort...
Il m'est déjà arrivé de dire des choses à ma grande que j'avais en fait envie de dire à son père, qu'elle se prenne le trop plein. J'essaie, malgré son âge, de lui expliquer, que j'ai été injuste, que je lui ai dit à elle car finalement c'est plus facile que de parler à son père...
J'espère que vous avez pu reparler de cet épisode depuis ton message. Nul doute que la discussion aura été intéressante, car il a été pertinent ton grand. Je rejoins Tussillage aussi, sur le fait que nos enfants tirent des enseignements, grandissent, avec ce genre d'episode. Et je suis convaincue que lorsque c'est parlé, ça ne casse en rien la relation, et peut être même ça le renforce...
Des pensées aav
Revenir en haut Aller en bas
mamanoé
Habituée
mamanoé

Nombre de messages : 2150
Age : 37
Localisation : sud de la france
Date d'inscription : 28/12/2008

sans rancune ? Empty
MessageSujet: Re: sans rancune ?   sans rancune ? EmptyVen 27 Mar 2020 - 7:33

merci de vos retour et de votre soutien les filles!
Oui, c est sur, je sais et je sens arriver cette période ou il vont construire des choses dans l'opposition, et je sens bien que c 'est necessaire. Je n'aspire pas à une relation lisse dans l'idée, je vous bin l'interet des discordes, mais là ça m'a fait mal au coeur. Et dans la pratique, je me suis dis que le moment que oui, effectivement, à un moment ou à un autre, je subirai le rejet de mes enfants, et que ça fera partie de mon job de rester en face, de ne pas le prendre a fond contre moi, que je derais accepter "sans broncher" qu'ils aient des choses désagréables à me dire. Des reproches on en a tous à faire à nos parents, je ne vais pas faire execption!

Mo coloc a ete assez rassurant avec moi, il m'a dit qu'il n'avait pas senti de violence dans mes propos, et que 'ai parlé avec mon fils avec maladresse mais sans l'enfoncer non plus. On a parlé avec mon grand hier, je lui ai dis à quel point j 'étais désolée d'avoir été sur ce terrain là, qu'il n y etait pour rien. Noiram, ce que tu dis me fait écho, bien sûr ! Le pire c'est que mon grand est le plus féministe des petits gars que je connaise. Il se sent tres investi par la cause des femmes, a des copines, aime bien le contact des filles, des femmes, et est souent réolté quand il entend des choses autour dees violences faites aux femmes, le refus d'accès à l'instruction ... Bref, c 'tait pas le mgars a qui il fallait dire ça!Mais on a parlé, ça a mieux... !

merci à vous en tous cad !
bises
noé
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




sans rancune ? Empty
MessageSujet: Re: sans rancune ?   sans rancune ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
sans rancune ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bébé Nature, la naissance respectée :: Période postnatale :: Bébé grandit, maman aussi-
Sauter vers: