discutons autour de la grossesse, la naissance et le maternage...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Rapport parlementaire sur les sectes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Yaël
Gardienne du Temple
avatar

Nombre de messages : 1888
Age : 39
Localisation : 92
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Rapport parlementaire sur les sectes   Mar 19 Déc 2006 - 18:18

Sur http://www.rtl.fr/info/article.asp?dicid=500973

Citation :
Les parlementaires veulent protéger les enfants

U n groupe de parlementaires remettait mardi son rapport sur les sectes. Cette commission s'est notamment attardée sur le sort des enfants concernés par un contexte sectaire : ils seraient au moins 60.000. Dans la ligne de mire des auteurs du rapport, la scolarisation à domicile, qui contribuerait à l'isolement intellectuel et social, terreau nécessaire aux sectes pour embrigader de nouvelles recrues.

La scolarisation à domicile remise en cause

"L'enfance volée, les mineurs victimes des sectes" : c'est ainsi que s'intitule le rapport que présentait mardi un groupe de 30 parlementaires. Selon leurs estimations, 60.000 à 80.000 enfants sont élevés dans un contexte sectaire. Pour mieux les protéger, la commission d'enquête, constituée fin juin 2006 et présidée par le député UMP du Rhône Georges Fenech, a tenu au total 65 auditions et planché sur 50 propositions. Mise en avant, celle qui concerne la rediscussion de la définition et des modalités d'une scolarisation à domicile.

La commission a entendu des représentants de l'enseignement, des juristes, des spécialistes des sectes, des défenseurs de victimes, d'anciens adeptes, un pédopsychiatre et le directeur du bureau central des Cultes du ministère de l'Intérieur.

La dernière audition a fait couler beaucoup d'encre il y a quelques semaines : elle était consacrée à la communauté biblique Tabitha's place que les parlementaires étaient allés visiter. Il y avaient découvert des enfants non scolarisés, sans contact avec aucun média. Leur méconnaissance du monde extérieur, avait alors provoqué une vive polémique.

Les témoins de Jéhovah visés

Le rapport se penche également sur le problème de la transfusion sanguine. Forcément visés, les témoins de Jéhovah ont protesté contre le fait d'avoir fait l'objet de considération par les rapporteurs. Ils se disent respectueux des règles de la République et prônent la liberté de culte. En 1995, ils avaient pourtant été classés comme secte par un premier rapport parlementaire.

Dans celui présenté mardi, il est proposé plusieurs mesures liées à la santé publique, comme le contrôle médical scolaire systématique, ou l'unification des sanctions en cas de refus de vaccination des enfants.

L'Eglise de Scientologie a également contesté le rapport, avant même sa sortie officielle. Elle réfute, elle aussi, toute caractéristique sectaire, bien qu'elle soit reconnue comme tel par l'Etat français. Le précédent rapport, qui date de 1999, était consacré à l'argent des sectes.

J.-V. Russo

Un autre point de vue : http://avancer.canalblog.com/archives/2006/12/15/3433966.html
Citation :

Et les enfants "normaux" : qui les protège ?
Il y a quelques semaines, je faisais part de mon indignation au sujet des diverses interventions de certains intervenants de la Commission sur les sectes qui devaient rendre son rapport au Miviludes.

Les discours et actions opportunistes de MM. Fenech et Brard, qui font partie de cette commission, je n'ai pas pu les avaler. Trop agressifs, trop violents, trop irrespectueux pour être vraiment orientés uniquement sur le droit et la protection des enfants.
On ne demande pas le respect et la protection des uns en bafouant les plus élémentaires des autres. Les articles 1, 19, 26 et 30 de la déclaration universelle des droits de l'homme garantissent la liberté d'opinion, d'expression, de croyance, et d'instruction à tout être humain et refusent le droit à un état ou un groupe de faire pression sur des individus...dans leurs discours, MM. Fenech et Brard demandent purement et simplement que ces 4 articles soient rayés de la démocratie. Cela porte un nom, si je me souviens bien.

Je peux plus avaler, au propre comme au figuré, tout ce qu'on nous sert. Pourtant, il se trouve encore une grande majorité pour trouver bizarre qu'on n'accepte pas d'avaler un médicament ou de se faire opérer sans connaitre les effets secondaires (même si la Loi Kouchner le garantit comme un droit), qu'on refuse les programmes télé absurdes et abêtissants pour ses enfants, leur préférant des DVD soigneusement choisis (mon dieu, mais de quoi les prive-t-on donc ? ah oui...de la pub, c'est vrai), qu'on n'achète pas les derniers jouets et fringues hors de prix en se saignant les 4 veines pour des jouets made in Taïwan ou des habits made in India fabriqués poru 4 sous par des petits qui ont l'âge de nos enfants...etc.

Et Il se trouve aussi une majorité pour gober l'orientation que l'on donne volontairement à l'information ! beaucoup se sont, donc, dernièrement, émus du cas des enfants de la secte de Tabitha-s Place, et ont adopté, troupeau docile qui n'a pas le temps de creuser les dessous de l'information qu'on lui sert, les arguments largement répandus par les Députés en question les considérations nauséabondes sur la liberté d'instruction. Beaucoup ont traduit "école à domicile - instruction en famille = sectes, danger pour les enfants"

POURTANT,

QUI S'EMEUT VRAIMENT de tout ce qui se passe à l'école ? qui s'émeut de ces enfants qui "jouent" à s'étouffer avec un foulard (dernièrement, dans une école du nord, 25 enfants de Primaire portaient des marques de strangulation...) ? qui s'émeut des coups donnés volontairement et FILMES ? qui s'émeut des viols dont le dernier en date est particulièrement sordide (ici) ? qui s'émeut du racket ? qui s'émeut de la violence que l'on trouve ordinaire aujourd'hui et dont chaque jour mon fils me rapporte un épisode (insultes, coups, y compris coups de pieds au visage ! rappelons qu'il est au CP...) ? qui s'émeut de tout ce que subissent les enfants à l'école ? qui le dénonce ? mais non, dénonçons les 2 enfants par an qui sont réellement en danger dans une secte....heu, ça fait moins de travail n'est ce pas, d'abattre l'arbre qui cache la forêt et de ne pas se préoccuper de ce qui se passe dans ses profondeurs ? qui s'émeut de l'enfant discriminé parce-que différent et étiqueté "anormal", violenté verbalement, moralement et parfois physiquement par son instit ou ses camarades qui reprennent à leur compte une violence qu'ils sentent autorisés par l'adulte consentant, qu'ils ont subi chez eux et dont ils s'empressent d'accabler une tête de turc (une amie institutrice remplaçante me racontait l'horreur du discours de certains de ses collègues à son arrivée : sur photo, chaque enfant est "transmis" avec une étiquette "fais attention, celui-là, il est comme ceci / comme cela...et la plupart du temps, elle rencontre des enfants intéressés et interessants...trop peut-être ?).

Epiphénomènes qui ont toujours existé ? peut-être...pour qui ne veut pas voir que c'est un symptôme.

L'école, un lieu sécuritaire, incontournable pour l'épanouissement, pour l'apprentissage de la vie en société ? faites-moi rire (jaune). Je le voudrais bien, car le concept est formidable (et là, est souvent brandi l'exemple des pauvres enfants qui n'ont pas la chance d'aller à l'école) mais il y a aussi tous les cas de ceux qui en sortent détruits.
On vante souvent celui qui "a réussi" à l'école républicaine, mais on oublie d'entendre tous ceux qui en ont souffert.

Pour aller plus loin, avez-vous pu constater aussi "tous les dégâts" que des parents "normaux" en apparence pouvaient faire sur leurs enfants ? les enfants maltraités se comptent par centaines de milliers chaque année, malheureusement.. Le petit Nicolas,en Alsace, battu à mort par ses parents et grand-mère, dénutri et décharné allait à l'école...personne n'a rien "vu". Combien d'enfants souffrent et meurent en silence dans l'indifférence parce-que leurs parents n'ayant pas de différences montrables ne sont pas soupçonnés ? cet après-midi encore, j'ai eu la confirmation qu'une petite fille dont j'ai signalé à la maitresse de mon fils le comportement bizarre il y a 2 ans était réellement maltraitée par son beau-père qui dernièrement a failli la noyer dans la baignoire....et vous savez quel comportement m'a mis la puce à l'oreille ? oh rien de bien méchant pour qui ne connait pas la psychologie "normale" de l'enfant qui grandit respecté et non violenté : cet enfant venait se blottir contre moi, en me connaissant à peine. Elle avait perdu tout instinct de protection et toute méfiance de l'inconnu.

Je suis certaine que 99,9 % des enfants maltraités sont scolarisés et non enfermés dans une secte...vous le dites bien d'ailleurs, vous en connaissez UN, un seul. Et tous les autres que vous cotoyez dans votre métier, souffrent-ils d'avoir des parents dans une secte ou d'être scolarisés à domicile par des parents qui payent souvent à prix d'or des cours par correspondance ?
C'est oublier aussi que beaucoup d'entre eux le sont par nécessité, parce-qu'ils sont handicapés et non accueillis à l'école...et là, comme par miracle, il n'y a plus de danger de maltraitance ou d'isolement ! alors que je pense qu'ils auraient, plus que tous les autres, besoin d'être intégrés à la vie sociale et acceptés par leurs petits camarades...sans compter l'aide et le soulagement que cela pourrait apporter à leurs parents....mais ceux-là, on s'en fiche, n'est ce pas ? il y a aussi les enfants artistes, les enfants d'artistes (qui va se soucier de la petite Jade, citoyenne française bientôt expatriée ?), les enfants de parents qui ont besoin de beaucoup se déplacer, les enfants de parents qui font des recherches partout dans le monde (je pense à Jean-Louis Etienne par ex, à l'autre bout du monde seul sur une île avec femme et enfants....qui va aller le contrôler, lui ?), les enfants qui font des tours du monde (vous n'en rêvez pas, vous ?), les enfants de diplomates...et ceux-là, personne n'ira y mettre le nez, trop connus, trop riches, trop protégés... Et pourtant, quand j'entends un animateur télé célèbre, père de 3 enfants, se vanter de fumer 5 pétards par jour, je me demande qui de mon fils, qui est en détresse à l'école, ou de ses enfants, fils et filles de junkie, est le plus en danger ?
Les parents d'enfants instruits à domicile ne sont pas plus soupçonnables que les autres. Ils font seulement un choix d'instruction différent...et ont peut-être un peu plus conscience que les autres des dangers de violence et de formatage de la pensée unique... S'attaquer à eux en pensant protéger "des enfants en danger" , c'est consacrer du temps, de l' argent et de l'énergie qui pourraient servir à sauver bien d'autres enfants que personne ne regarde.

Au passage, un coup de chapeau au chef d'état-major de l'armée de terre française qui, après la diffusion d'un documentaire dans ses rangs faisant état de maltraitances verbales et physiques, a rappelé à tout l'état-major par courrier, que l'utilisation des brimades étaient contraires à l'enseignement du respect, à l'épanouissement, l'accomplissement, l'instinct de solidarité, que l'armée souhaitent apporter à ses jeunes...et de plus, formellement interdite. A quand une piqûre de rappel à toute la France ?

Pascale
maman de Théo (6 ans) et de Roxane (28 mois).

Pour conclure, j'ai envie de citer Brassens : "mais les braves gens n'aiment pas que l'on suive une autre route qu'eux..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yael.over-blog.fr/
Majka
Habituée
avatar

Nombre de messages : 1329
Localisation : Val de Marne
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Rapport parlementaire sur les sectes   Mar 19 Déc 2006 - 19:22

Bien vu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maman Ca-o
Habituée
avatar

Nombre de messages : 3269
Localisation : haut de seine - Anciennement Petit Bougnou
Date d'inscription : 13/04/2005

MessageSujet: Re: Rapport parlementaire sur les sectes   Mar 19 Déc 2006 - 22:23

heeuuu la je pense que c'est plus grave que la citation de Brassens....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rapport parlementaire sur les sectes   Mar 19 Déc 2006 - 22:26

aav


Dernière édition par axa le Sam 15 Aoû 2009 - 19:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Claire
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 15786
Age : 43
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 08/04/2005

MessageSujet: Re: Rapport parlementaire sur les sectes   Mar 19 Déc 2006 - 23:20

je partage aussi... JE suis contre l'education nationale, en tout cas, contre ce qu'on en fait dans la majorité des cas. JE considere que mon fils a été maltraité l'an passé par sa maitresse (cette pascontent149 ). Il rentre regulierement en ayant ete tapé (meme si je sais qu'il tape aussi, c'est apprendre à se bastonner avec els autres, super...). Il a eu la joie d'apprendre ses premiers gros mots... Y compris "Degage de là"... Et ça, on essaie de lui apprendre que c(est pas bien. Sauf que j'adore quand il me rapporte "bé maitresse elle a dit Degage à Donovan"... pascontent018
Les vaccins, je vais pas entrer dans la polemique. Bientot, je serais hors la loi. Donc, contre les vaccins, pour une pedagogie alternative, sommes nous sectaire, au sens d'etre dans une secte?

_________________
Maman comblée de Noa, né le 03/07/2002, et de Tomy, né à la maison le 21/07/2005...
Invité, tu es une personne formidable 0059_G
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.otempspoursoi.com
vie
Habituée
avatar

Nombre de messages : 433
Age : 45
Localisation : essonne
Date d'inscription : 09/02/2006

MessageSujet: Re: Rapport parlementaire sur les sectes   Mer 20 Déc 2006 - 5:19

claire, je pesne quand même que t'es tombéee sur une maitresse super conne hein, paske moi qui ai fréquenté l'éducation nationale de près , (famile et de part mon exp professionelle) ben j'aijmais entendu une maitresse parler comme ça


vie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vie-otwinoski.blogspot.com
néo
Habituée
avatar

Nombre de messages : 8348
Date d'inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Rapport parlementaire sur les sectes   Mer 20 Déc 2006 - 9:10

Mouais...je suis pas sûre que ce soit l'éducation nationale qui soit responsable à elle seule d'une société de plus en plus violente....
Et oui les instits aussi disent des gros mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 15786
Age : 43
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 08/04/2005

MessageSujet: Re: Rapport parlementaire sur les sectes   Mer 20 Déc 2006 - 9:32

ah non, là, c'ets la maitresse de cette année, qui est mieux que l'an dernier.... Mais pas très pedagogue poru un rond quand meme... Poru moi, on ne dis pas à un enfant "tu es mechant"...

_________________
Maman comblée de Noa, né le 03/07/2002, et de Tomy, né à la maison le 21/07/2005...
Invité, tu es une personne formidable 0059_G
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.otempspoursoi.com
Yaël
Gardienne du Temple
avatar

Nombre de messages : 1888
Age : 39
Localisation : 92
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Rapport parlementaire sur les sectes   Mer 20 Déc 2006 - 20:10

néodina a écrit:
Mouais...je suis pas sûre que ce soit l'éducation nationale qui soit responsable à elle seule d'une société de plus en plus violente....

Bien sûr que non mais je reste quand même intimement persuadée qu'enfermer des enfants de 7 à 11 ans dans des salles de classe, assis 7 à 9 h par jours, c'est une forme de violence faite à l'enfant...
On ne respecte pas les rythmes de l'enfant ni l'énergie dont ils font preuve à cet âge... la dernière chose dont ils ont besoin c'est d'enfermement et d'un enseignement doctoral qui reste pourtant la norme dans nos écoles. Et c'est une forme de violence...
Sans parler de l'autoritarisme de certains enseignants, sélectionnés et formés par un système doctoral et antipédagogue (j'ai passé 5 années en fac de lettres à la sorbonne, il faut voir par qui et de quelle façon sont formés des bataillons d'enseignants...)

En plus, sans parler des classes surchargées, le système scolaire français est totalement inadapté à tous les enfants qui sortent un peu du lot : ceux qui sont en difficulté pour diverses raisons, dyslexiques, enfants surdoués, enfants souffrant de handicap même léger... pour tous ces enfants, les années d'école sont un enfer...

J'appréhende beaucoup de devoir un jour mettre mes enfants dans ce réservoir de frustration. Je ne sais pas quels seront mes choix mais je veux avoir la possibilité de dire stop et je ne peux pas accepter qu'on m'enlève cette liberté... La défense des individus ne peut pas être à n'importe quel prix. On critique les lois liberticides aux Etats Unis mais il y a pas mal de domaines dont nous n'avons pas lieu d'être fiers : par exemple (au hasard) la vaccination obligatoire sous peine de prison pascontent149 (code de la Santé publique (Art. L.3116-4 : Le refus de se soumettre ou de soumettre ceux sur lesquels on exerce l'autorité parentale ou dont on assure la tutelle à l'obligation de vaccination contre la tuberculose prévue à l'article L. 3112-1 ou d'en entraver l'exécution est puni de six mois d'emprisonnement et de 25 000 F d'amende.).

Bon, j'arrête là, Sacha est en train de me grimper dessus...
Pour lire le rapport complet : http://medias.lemonde.fr/mmpub/edt/doc/20061219/847482_rapport_sectes.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yael.over-blog.fr/
néo
Habituée
avatar

Nombre de messages : 8348
Date d'inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Rapport parlementaire sur les sectes   Mer 20 Déc 2006 - 22:22

Yaël a écrit:
néodina a écrit:
Mouais...je suis pas sûre que ce soit l'éducation nationale qui soit responsable à elle seule d'une société de plus en plus violente....

Bien sûr que non mais je reste quand même intimement persuadée qu'enfermer des enfants de 7 à 11 ans dans des salles de classe, assis 7 à 9 h par jours, c'est une forme de violence faite à l'enfant...

Oui c'est énorme , quand je pense au système allemand où les enfants ont fini leur journées à 13h !! Quand je me souviens les emplois du temps que j'avai au collège ou au lycée, 38 h de cours par semaine et au moins le double de travail à la maison !!

Yaël a écrit:
On ne respecte pas les rythmes de l'enfant ni l'énergie dont ils font preuve à cet âge... la dernière chose dont ils ont besoin c'est d'enfermement et d'un enseignement doctoral qui reste pourtant la norme dans nos écoles. Et c'est une forme de violence...

SAns parler du fait que ce sont les lobbies du tourisme et de l'hôtelerie qui mettent au point le calendrier scolaire ! Au premier trimestre, 10 jours de vacances en 4 mois, et au second 4 semaines de travail entre les vacances. Une seule année on a eu des vacances qui respectaient notre chronobiologie, à savoir 6 semaines de travail pour 2 semaines de vacances...le gouvernement a trop eu de pression pour continuer !

Yaël a écrit:
Sans parler de l'autoritarisme de certains enseignants, sélectionnés et formés par un système doctoral et antipédagogue (j'ai passé 5 années en fac de lettres à la sorbonne, il faut voir par qui et de quelle façon sont formés des bataillons d'enseignants...)

Les enseignants ont un pouvoir, et comme toute personne qui a un réel pouvoir, comme nous, parents avons un pouvoir sur nos enfants, il est très facile d'en abuser !

Yaël a écrit:
En plus, sans parler des classes surchargées, le système scolaire français est totalement inadapté à tous les enfants qui sortent un peu du lot : ceux qui sont en difficulté pour diverses raisons, dyslexiques, enfants surdoués, enfants souffrant de handicap même léger... pour tous ces enfants, les années d'école sont un enfer...

Hé oui l'éducation nationale c'est fait poour les enfants dan s la norme , dans la moyenne, et si tu ne l'es pas c'est une usine à formatage. Je crois qu'en France aussi c'est particulier qu'il y a une sale ambiance, où en plus les élèves entre eux s'en prennent à ceux qui sortent du lot (y aps que le système qui s'y met.

Yaël a écrit:
J'appréhende beaucoup de devoir un jour mettre mes enfants dans ce réservoir de frustration. Je ne sais pas quels seront mes choix mais je veux avoir la possibilité de dire stop et je ne peux pas accepter qu'on m'enlève cette liberté... La défense des individus ne peut pas être à n'importe quel prix. On critique les lois liberticides aux Etats Unis mais il y a pas mal de domaines dont nous n'avons pas lieu d'être fiers : par exemple (au hasard) la vaccination obligatoire sous peine de prison pascontent149 (code de la Santé publique (Art. L.3116-4 : Le refus de se soumettre ou de soumettre ceux sur lesquels on exerce l'autorité parentale ou dont on assure la tutelle à l'obligation de vaccination contre la tuberculose prévue à l'article L. 3112-1 ou d'en entraver l'exécution est puni de six mois d'emprisonnement et de 25 000 F d'amende.).

Bon, j'arrête là, Sacha est en train de me grimper dessus...
Pour lire le rapport complet : http://medias.lemonde.fr/mmpub/edt/doc/20061219/847482_rapport_sectes.pdf

ben je dois avouer que je penche pour une solution très dure pour mes enfants, le fruit de ma propre expérience. Oui l'école c'est violent, c'est dur, ça broie, les lois sont terribles, mais si tu connais les lois, si tu peux en jouer, si tu peux les transcender, tu domines le système. C'est pour cela que je voulais que mon fils aille à la crèche, pour qu'il soit plus "informé" des règles de la collectivité, pour qu'ils les comprennent le plus tôt possible, et pour qu'il puisse s'en afranchir pour rentrer le plus tôt dans le vif du sujet, à savoir pourquoi on va à l'école aussi pour l'instruction, c'est à dire la connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yaël
Gardienne du Temple
avatar

Nombre de messages : 1888
Age : 39
Localisation : 92
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Rapport parlementaire sur les sectes   Jeu 21 Déc 2006 - 12:52

Citation :
ben je dois avouer que je penche pour une solution très dure pour mes enfants, le fruit de ma propre expérience. Oui l'école c'est violent, c'est dur, ça broie, les lois sont terribles, mais si tu connais les lois, si tu peux en jouer, si tu peux les transcender, tu domines le système. C'est pour cela que je voulais que mon fils aille à la crèche, pour qu'il soit plus "informé" des règles de la collectivité, pour qu'ils les comprennent le plus tôt possible, et pour qu'il puisse s'en afranchir pour rentrer le plus tôt dans le vif du sujet, à savoir pourquoi on va à l'école aussi pour l'instruction, c'est à dire la connaissance.

Je vois ce que tu veux dire, mais je me demande si on ne risque pas de leur apprendre que cette violence est "normale". Est-ce que ce n'est pas une façon de leur dire qu'on n'a pas d'autre choix dans notre société que d'être victime ou bourreau ?
J'ai du mal à voir comment un enfant serait capable de vraiment transcender les règles de la collectivité. Quand j'étais petite et ado, je voulais être acceptée, faire partie du groupe des élèves dans le coup, je n'ai pas renier ma personnalité pour ça et je n'ai jamais été intégrée. Je m'en moque aujourd'hui mais je ne me souviens pas de cette période sans penser à la souffrance que j'en ressentais (enfermée sous du mépris parce qu'il faut se protéger comme on peut)... est-ce ça que je veux pour mon fils ?
Et en même temps, ai-je vraiment le choix ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yael.over-blog.fr/
néo
Habituée
avatar

Nombre de messages : 8348
Date d'inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Rapport parlementaire sur les sectes   Jeu 21 Déc 2006 - 14:42

Oui mais...moi aussi j'ai beaucoup souffert, jusqu'en première où je suis enfin rentrée en classe d'arts plastiques et où ma marginalité était de rigueur, mais à la fin ça te permet d'acquérir des connaissances, des diplômes, et c'est comme ça point barre.
J'ai pas trouvé que la vie au boulot étais moins violente et moins injuste qu'à l'école. J'ai même trouvé ça pire. Et maintenant, oui, j'ai fait le choix de travailler chez moi, mais je regrette pas d'être allée à l'école, je regrette parfois d'avoir trop subi le système, nottament à la fac, où là y a encore plus de moutons, et où l'ambiance est encore plus individualiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yaël
Gardienne du Temple
avatar

Nombre de messages : 1888
Age : 39
Localisation : 92
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Rapport parlementaire sur les sectes   Jeu 21 Déc 2006 - 15:06

Moi c'est à l'entrée en fac que ça a commencé à aller mieux. C'est très individualiste mais il y a tellement de gens différents que c'est plus facile de rencontrer ceux avec lesquels on a des atomes crochus... c'est probablement pour ça que j'y suis restée longtemps...
Il n'y a pas qu'à l'école qu'on acquiert des connaissances et j'aurais tendance à penser que le système tel qu'il a fait aurait tendance à casser la volonté d'apprentissage de beaucoup d'enfants... Je crois profondément que l'enfant a une soif insasiable de connaissance et pourtant la plupart vont à l'école à reculons, est-ce dû à l'enfant ou à l'école ?
En même temps, aujourd'hui, le diplôme cautionne la connaissance, est la reconnaissance d'un savoir et d'un savoir-faire. Sans le diplôme pas de possibilité de reconnaissance ou de promotion sociale même si la connaissance et le savoir faire sont là...
C'est dur de se dire qu'on va pousser nos enfants à accepter les violences et les injustices de la société pour ne pas qu'ils en soient les laissés pour compte... Rien n'est aussi dur que d'accepter qu'on ne peut protéger nos enfants de tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yael.over-blog.fr/
néo
Habituée
avatar

Nombre de messages : 8348
Date d'inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Rapport parlementaire sur les sectes   Jeu 21 Déc 2006 - 15:13

Ben je trouve que leur apprendre à se battre pour quelque chose, leur apprendre à se défendre, à esquiver, à se relever malgré les coups, ben c'est une forme de protection, car c'est leur donner des armes, et de l'automie, et de la force.
Et comme je le disais, j'ai trouvé que le monde du travail c'était encore pire que l'école, qu'il y avait encore moins de justice. Et là tu as vraiment besoin d'armes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yaël
Gardienne du Temple
avatar

Nombre de messages : 1888
Age : 39
Localisation : 92
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Rapport parlementaire sur les sectes   Jeu 21 Déc 2006 - 15:37

Pour le monde du travail, je ne peux pas trop te dire. Je me suis enfermée dans un cocon, je m'ennuie mais je ne prends pas de coup...

Sur le fait d'apprendre à ce battre, je me demande juste si ce n'est pas prématuré de les mettre dans un environnement violent à 3 ans ou même à 7 ans... ne sont-ils pas trop petits pour y faire face ? Je n'ai pas de réponse.
J'avais lu l'histoire de Montaigne qui avait été élevé par son père qui était un homme très doux et très respectueux les 1ères années de sa vie. Quand il avait été confié à des maîtres pour qui les châtiments étaient monnaie courante, il avait été bien plus choqué que les autres enfants, le respect dont son père avait fait preuve à son égard ne l'avait pas préparé à cette violence... cette histoire soulève beaucoup d'interrogations pour moi.
Dans quelle mesure doit-on apprendre à nos enfants à se battre ? Comment leur faire comprendre que la violence est une réalité sans la cautionner ? Est-ce que l'amour et le respect sont un cadeau ou un handicap ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yael.over-blog.fr/
Claire
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 15786
Age : 43
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 08/04/2005

MessageSujet: Re: Rapport parlementaire sur les sectes   Jeu 21 Déc 2006 - 18:06

je trouve que les imerger dasn un systeme qui ne les respecte pas du tout, aa partir de 3 ans, pendant qu'ils se contruisent, c'est trop tot. C'ets pour ca que je voulais que Noa aile en Montessori. Qu'il apprenne la securite, la confiance en lui, poru mieux l'armer par la suite... Et pas commencer par la violence...

_________________
Maman comblée de Noa, né le 03/07/2002, et de Tomy, né à la maison le 21/07/2005...
Invité, tu es une personne formidable 0059_G
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.otempspoursoi.com
Yaël
Gardienne du Temple
avatar

Nombre de messages : 1888
Age : 39
Localisation : 92
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Rapport parlementaire sur les sectes   Sam 30 Déc 2006 - 11:50

Un texte intéressant de Bernard Bel sur ce rapport parlementaire :

Citation :
Cet article m'a été inspiré par le message diffusé le 26 décembre sur la [lettre-périnatalité]: "Maisons de naissance et dérive sectaire"
http://fr.groups.yahoo.com/group/lettre-perinatalite/message/1118

Il concerne le rapport Fenech-Vuilque :
"Commission d'enquête relative à l'influence des mouvements à caractère sectaire et aux conséquences de leurs pratiques sur la santé physique et mentale des mineurs"
http://www.assemblee-nationale.fr/12/pdf/rap-enq/r3507-rapport.pdf

Voici quelques réflexions.

La rhétorique de l'infiltration

Il me paraît important d'attirer l'attention sur l'effet délétère des accusations "d'infiltration" ou de "dérive sectaire" lancées à l'encontre de groupes de personnes ou de projets sous-tendus par des idées nouvelles - minoritaires face au rouleau compresseur médiatique. Cette technique de manipulation fonctionne à merveille, puisqu'il est par définition impossible d'étayer son accusation, l'idée d'infiltration impliquant que moins on trouve d'indices plus la suspicion est grande.

Dernier argument des personnes en panne de légitimité ou d'autorité, la rhétorique de l'infiltration permet de clore d'avance tout débat contradictoire sur un pied d'égalité. L'été dernier, pendant la préparation des Etats généraux de la naissance 2006, nous avons eu droit à un joli concert de caquettements dans ce registre. ;-)

Voici un cas parmi bien d'autres dans le rapport Fenech-Vuilque: page 37, le site <http://majorite-sexuelle.org> est désigné comme un "l'un des sites raëliens" alors qu'aucun indice, ni dans le texte ou le vocabulaire, les liens, le code source des pages, ne jutifie une telle accusation. À supposer que les enquêteurs aient eu des informations complémentaires sur ce site, ils ne les ont pas communiquées dans le rapport. Or l'évocation de ce site sert à renforcer la thèse (déjà vérifiée par des témoignages) que la secte de Vorilhon "Raël" autoriserait ou encouragerait les relations sexuelles entre adultes et jeunes adolescents. Cette thèse n'apparaît nulle part sur le site ni dans son extrait mis en exergue dans le rapport. De fil en aiguille, on pourrait soupçonner Mme Janine Mossuz-Lavau, directrice de recherche au Cevipof, dont l'ouvrage fait office de référence chez les ados libertaires, d'appartenir aussi à cette secte... et pourquoi pas d'encourager la pédophilie? Faudrait-il aussi demander qu'elle se soumette à un test ADN au nom de la loi Sarkozy sur la sécurité intérieure? Tout cela sans rien connaître de ses écrits et de ses engagements? Je force volontairement le trait pour rappeler qu'il n'y a aucun garde-fou de l'approximation à l'amalgame, de l'amalgame à la rumeur, et de la rumeur à la dénonciation publique.

La légalité, une valeur universelle ?

Les rédacteurs du rapport parlementaire sur les mouvements à caractère sectaire sont souvent tombés dans les pièges qu'ils entendaient dénoncer. Exemple : l'assimilation maladroite, pages 61-63, de l'obligation vaccinale à une vérité scientifique universelle, sans aucune comparaison avec la législation et les données épidémiologiques des pays voisins. Faut-il interdire aux touristes allemands, danois, espagnols, non soumis à cette obligation, de venir en France ?

Je crois qu'il y a matière à s'inquiéter pour le respect des libertés fondamentales quand les auteurs d'une étude sur des sujets aussi graves se croient dispensés de toute démarche intellectuelle rigoureuse. Sans aucune sympathie pour les idées du député Christian Vanneste, j'ai trouvé pertinentes la plupart des objections qui justifient son refus de signer le rapport (pages 201-203).

Dans le même registre, il me semble que la recommandation "d'imposer le principe d'un contrôle médical obligatoire annuel PAR LA MEDECINE SCOLAIRE" aux enfants placés sous le régime de l'instruction à domicile (page 59) bafouerait un droit fondamental de la législation sanitaire (article L 1110-8 du CSP sur le libre choix du praticien). Je crois pleinement fondé, enfin, le communiqué publié par le Collectif Pour la Liberté d'Instruction soulignant l'inefficacité des propositions liberticides de ce rapport dans la lutte contre les "écoles de fait":
http://fr.cpli.eu/articles.php?lng=fr&pg=9

Une évolution plutôt encourageante

Au risque de choquer les âmes sensibles, je suis presque rassuré par le recours aux arguments d'infiltration et de manipulation sectaire au chapitre de la périnatalité (page 71). C'est le signe que les autres arguments - les seuls qui pourraient avoir quelque crédibilité dans un débat digne de ce nom - ont été épuisés. Autrement dit, la naissance, la périnatalité, ne sont plus enclavées dans le champ sémantique de la médecine. Aujourd'hui on ne peut plus brandir l'étandard de "la sécurité" pour justifier les usines à bébés ni fustiger les pratiques des sages-femmes à domicile ou en maison de naissance, puisqu'aucune étude épidémiologique n'est jamais venue à l'appui d'un tel argumentaire. Il faut trouver autre chose. De même, les 70% de Françaises qui subissent encore une épisiotomie à la naissance de leur premier enfant finiront bien par savoir que ce n'est plus un acte médical (justifié par les données factuelles de la science) mais un simple geste rituel inscrit dans les us et coutumes des sages-femmes (et les programmes de formation de leurs écoles). Bad(

Pendant le débat qui a suivi la présentation de la plateforme de propositions du CIANE, le 9 décembre 2006, des sages-femmes ont convenu que, si seulement 10% des femmes inscrites dans une maternité rédigeaient un projet de naissance - comme les y encouragent les textes officiels - et si la majorité des professionnels de santé décidaient de respecter l'article L1111-4 du Code de la santé publique, par exemple en informant leurs patientes des risques d'un déclenchement "de confort" (environ 10% des naissances en France), ce serait la panique générale dans les services d'obstétrique. Une des rares usagères qui ait osé aborder en toute naïveté la question du projet de naissance à l'Hôpital Tenon a été redirigée vers un autre établissement. (S.L. est venue témoigner sur place. Ecouter le "jeu de rôles" à partir de la page des enregistrements référencée sur <http://www.ciane.info/article-4670455.html>)

On est donc passé de la naissance "acte médical" à la naissance "fait social", ce qu'il conviendrait de saluer comme une première victoire si l'on pouvait absoudre l'obscénité des statistiques précitées. Le combat pour améliorer ces statistiques périnatales se situe aujourd'hui sur le terrain du social, du culturel, du politique, là où tous les citoyens peuvent se mesurer à armes égales. Mais quelles armes ?

Dépasser le stade de la dénonciation

Jusqu'ici j'ai parlé "d'infiltration" mais pas de "mouvements sectaires" ni de "dérives". Le rapport Fenech-Vuilque reconnaît qu'on a perdu "beaucoup de temps et d'énergie intellectuelle", en France, à tenter de "définir la notion de secte, pensant que cette définition était le préalable à toute politique d'action, [...] à lister des groupes pouvant être classés comme sectes à travers la définition de leur objet" (page 122). (Ce qui revenait à trier les "bonnes" et les "mauvaises" en évitant de citer celles qui ont fait leur place en tant que religions ?) Tout cela au détriment de la lutte contre les "comportements sectaires".

Ces comportements ne sont pas l'apanage exclusif de groupes cultivant des croyances religieuses. Le présupposé du rapport est que le développement harmonieux d'un enfant et son accès à la citoyenneté impliquent l'éveil de sa capacité d'abstraction et de son esprit critique, rendus impossibles par son immersion "dans la certitude d'une vision unique du monde" (page 31). Je partage entièrement ce point de vue, mais je m'étonne que l'analyse qui en découle se focalise exclusivement sur les groupes (subjectivement perçus comme) marginaux. Il n'y a aucune raison de feindre d'ignorer que les groupes dominants cherchent aux aussi à imposer des formes de pensée unique qui garantissent la cohésion sociale.

Le mouvement altermondialiste s'est construit sur une dénonciation de l'hégémonie de la doctrine ultralibérale imposée comme seul modèle "scientifique" de l'économie. Dans son ascension (il fut majoritaire dans l'électorat français au moment du référendum sur le TCE) il a attiré vers lui d'autres formes de pensée unique propagées par des idéologues intégristes ou des régimes totalitaires. Ce qui montre que toute dénonciation est contreproductive quand elle ne sert pas de nouveaux outils pour affiner la pensée critique. Je vais essayer de développer ce point à partir des réactions suscitées par le rapport Fenech-Vuilque.

Pensée unique en obstétrique

Dans le domaine médical, la pensée unique peut s'immiscer dans un consensus (cf les conférences du même nom) visant à gommer toute trace de controverse ou de débat scientifique. Les praticiens de santé doivent s'appuyer sur des règles de bonne pratique et les équipes médicales ont besoin de protocoles pour intervenir dans l'urgence. En obstétrique, la pensée unique qui domine le modèle français consiste à poser comme principe que tout accouchement est pathologique jusqu'à preuve du contraire. L'urgence est la norme, de sorte que la seule manière de minimiser le risque (médical et juridique) réside dans l'application de protocoles, au détriment de l'écoute et de l'accompagnement des parturientes.

Le groupe de travail de la Haute Autorité de Santé chargé de rédiger des recommandations de pratique clinique autour de la "grossesse physiologique" ouvre, à mon avis, une brèche dans ce mur de la pensée unique, ce qui explique peut-être la rudesse des discussions... On peut suivre la progression du débat à travers l'évolution de l'intitulé de cette RPC: à l'origine (24/5/2005, sur proposition du CNGOF) "Critères de sélection des grossesses à bas risque", renommée, à la demande du Comité technique périnatalité de la HAS, "Définition de la grossesse physiologique et critères d'orientation des femmes enceintes". Il serait maintenant question, après la réunion du 21/11/2006, d'adopter l'intitulé "Suivi des grossesses et repérage des situations à risque" qui ose enfin exprimer clairement que l'urgence n'est plus le seul point de référence et que les femmes enceintes ont besoin d'un suivi de grossesse plutôt que d'une "orientation" (comme dans un triage de marchandises). Voilà une approche qui, si elle se confirme, pourrait constituer une ouverture vers la diversité des formes de suivi ou d'offre de soins (pôle physiologique, plateau technique, maison de naissance, accouchement à domicile), un leitmotiv de la politique périnatale au Royaume-Uni.

Pensée unique et "package alternatif"

Un comportement sectaire peut s'immiscer dans toute forme de vie sociale à partir du moment où celle-ci n'est plus structurée par une hiérarchie de compétences techniques. C'est inévitable dans le domaine de la périnatalité, en raison de l'ouverture sur la diversité que je viens de saluer. La mauvaise compréhension des enjeux de cette ouverture pourrait expliquer, sinon excuser, les réactions corporatistes face à l'apparition des doulas, ou contre les initiatives des usagers en matière de démocratie sanitaire :
http://www.ciane.info/article-3872218.html
http://www.quellenaissancedemain.info/images/stories/presse/communique.pdf

Là où le pouvoir médical s'efface, il libère un espace de prise de pouvoir qui peut être occupé par d'autres, à commenser par les thérapies "alternatives" vu que l'empreinte médicale reste prédominante sur la périnatalité. En remplacement de la pensée unique du corps médical, il s'est construit une pensée unique dans laquelle coexistent des croyances disparates. L'amalgame est possible, quelles que soient les contradictions logiques, à partir du moment où le "liant" principal du package alternatif est la réfutation de tout esprit critique, réduit au "cartésianisme" par souci de simplification. Ainsi on peut faire cohabiter une théorie qui prétend qu'il n'y a aucun lien entre VIH et sida (Peter H. Duesberg) avec une autre qui affirme que le VIH n'existe pas (Stefan Lanka) :
http://yarchive.net/med/aids_heresies.html
http://www.righto.com/theories/nohiv.html

Les contradictions ou réfutations par les faits observés sont "digérées", assimilées au corpus de croyances pour éviter tout effondrement des repères dont les croyants ont besoin pour préserver leur statut - autrement dit, la place des leaders d'opinion, personnalités charismatiques ou "gourous". Je trouve qu'Alison Lurie a brillamment exposé le problème dans son roman "Des amis imaginaires", étonnant par son actualité, car, publié en 1967, il anticipait les grandes impostures mystico-thérapeutiques de la fin du 20e siècle: Vorilhon (Raël), Castaneda, Odier etc. Ce roman montre tout simplement qu'on n'a rien inventé de nouveau et que le New Age est presque aussi vieux que le monde... Les lettres hallucinantes publiées par Biocontact (N°143) en janvier 2005, suite à la mort de Mark Griffiths, gourou du sida-négationnisme, en sont la preuve affligeante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yael.over-blog.fr/
Yaël
Gardienne du Temple
avatar

Nombre de messages : 1888
Age : 39
Localisation : 92
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Rapport parlementaire sur les sectes   Sam 30 Déc 2006 - 11:54

La suite :

Citation :
Lutte contre les sectes ou protection du "médicalement correct" ?

Il est intéressant que le rapport Fenech-Vuilque ne se soit pas limité aux formes de manipulation "classiques": scientologie, Témoins de Jéhovah, ni à l'exemple de Tabitha's Place - scandaleusement surinterprété, par paresse intellectuelle et recherche de sensationnalisme. Il y est question de décodage biologique, de rebirth (sans oublier la "thérapie intra-utérine"), de bio-psychogénéalogie, de faux souvenirs induits, d'enfants indigo (y compris les "enfants étoiles" des anthroposophes), de communication facilitée... Au chapitre de "l'enfant artefact" (page 70) on reconnaît enfin la connivence entre OMAEP, ANEP et Fraternité Blanche Universelle, reconnaissance étayée par la lecture d'Aïvanhov que j'avais signalée fin 2003 :
"Infiltration de mouvements religieux dans le milieu naissance-périnatalité"
http://bioethics.ws/society/religion/omaep/infiltration.htm

Mais la lucidité de ces observations est de courte portée. En effet, les parlementaires mandatés pour proposer de nouvelles dispositions dans la lutte contre les sectes ont saisi l'occasion pour régler d'autres comptes. Une lecture attentive du rapport permet en effet d'observer un glissement sémantique annonciateur d'un agenda qui n'a plus grand chose à voir avec son titre.

On apprend pour commencer (page 22) que les sectes auraient tendance à se disperser en "groupuscules de vingt personnes au plus". Autrement dit, l'ennemi est partout, attention à vos colocataires et aux familles nombreuses ! (Voilà qui rappellera aux plus âgés des moments sombres de notre histoire. Je crains que nous ne soyons de nouveau dans un moment sombre si nous n'exerçons pas notre vigilance en gardant les pieds sur terre et la tête froide.)

Puis les enquêteurs - qui visiblement se sont contentés d'aller prendre "une tasse de thé ou de maté et des biscuits" à Tabitha's Place (page 13), mais il fallait bien justifier les frais de mission par une "enquête de terrain" - découvrent que les enfants élevés en milieu sectaire ne bénéficient pas des bienfaits de la vie moderne: obligation vaccinale, scolarisation, références culturelles (Zidane et les Rolling Stones...) etc. Élevé dans un pays étranger - une secte d'un milliard d'habitants - mon fils nous a avoué récemment qu'il avait été la risée du collège car il était arrivé en cinquième sans avoir jamais entendu parler de Napoléon Bonaparte !

Un témoignage plus inquiétant (page 40) révèle que les enfants de Tabitha's Place sont aussi victimes de châtiments corporels. Puisque la protection de l'enfance est, à juste titre, le principal souci des rapporteurs, il serait judicieux de se demander si cette violence éducative est le seul résultat d'une vie "en vase clos", ou si au contraire elle ne fait que refléter une tendance générale à réhabiliter la "pédagogie noire" (selon le terme d'Alice Miller) en réaction à la "permissivité" et au "laxisme" de l'éducation "soixante-huitarde". Autrement dit, les "valeurs" de soumission inconditionnelle à l'autorité, que cultivent les mouvements sectaires - à commencer par les extrêmistes religieux qui ne fonctionnent pas en vase clos mais bénéficient de la même impunité - ne sont-elles pas "distillées" par la culture même dont on reproche à quelques illuminés de vouloir s'isoler ?

Le glissement sémantique se poursuit par une attaque frontale contre les thérapies alternatives. Puisque les sectes se sont pour la plupart diluées en "groupuscules", puisqu'elles participent à une défiance envers la médecine allopathique au bénéfice de thérapeutes qui jouissent d'une aura charismatique, il devient facile de décréter l'équivalence entre secte et n'importe quelle technique "de développement personnel" qui se targue de contribuer à l'amélioration de la santé sans que l'industrie pharmaceutique ne touche de dividendes. (Ne pas oublier la très forte présence du lobby pharmaceutique parmi nos élus !)

Il était important, comme nous l'avons vu plus haut, de tirer la sonnette d'alarme sur l'utilisation de certaines techniques aux fins de manipulation. Mais les auteurs du rapport vont bien plus loin en n'hésitant pas à dresser une liste de "tous les procédés censés apporter du bien-être" en concurrence avec les pratiques de psychothérapie officiellement reconnues. Ces procédés sont qualifiés de potentiellement dangereux - principe de précaution oblige. L'artefact qui aboutit à une liste quasiment exhaustive (pages 171-173) est que les personnes qui en vivent se sont longtemps déclarées en libéral dans la branche professionnelle des "psychothérapeutes" pour laquelle n'existait, jusqu'en 2004, aucune régulation. Certes, il est souligné (page 170) que cette autoqualification peut leur ouvrir les portes d'interventions lucratives dans le cadre de la formation professionnelle, en concurrence donc avec des professionnels armés de diplômes officiels. Il est aussi permis de s'insurger contre l'usage abusif du qualificatif "thérapie" en association avec tout ce qui peut "faire du bien" au corps ou au psychisme. Mais où est le rapport avec les sectes ? Quand on trouve sur cette même liste les "massages de bébé", la "préparation affective à la naissance" et les "ateliers d'écriture" ?

Une des mesures proposées (page 173) est "l'évaluation de ces techniques par les pouvoirs publics"... Retour magnifique d'une pensée unique qui, il y a quelques mois (loi n° 2006-11 du 5 janvier 2006 d'orientation agricole) s'essayait à interdire toute publicité ou recommandation de produits "non homologués" comme le purin d'orties ! Imaginons, pour rire, une brigade d'inspecteurs mandatés par la DGS débarquant dans un stage de Tai Chi Chuan ou de Tantra (pris au hasard page 173) pour "mesurer" l'efficacité de ces pratiques !

Où sont les sectes ?

Serait-il donc plus dangereux d'inscrire un adolescent à un stage de méditation Zen ou à un atelier d'écriture, que de le laisser se joindre à un groupe de hooligans sur les tribunes d'un stade ? Le hooliganisme n'est-il pas un comportement sectaire caractérisé, destructeur de l'intégrité psychique de ses adeptes quand ce n'est pas de vies humaines ? Pourquoi n'est-il pas cité dans ce rapport ? Serait-ce parce qu'il est le produit de cette société lisse et consensuelle que l'on voudrait expurger de toute déviance venue "de l'extérieur" ? Une "secte" de 60 millions de bien-pensants que les pouvoirs publics auront pour mission de protéger en vérifiant la conformité de tous leurs actes avec des protocoles érigés par les experts: naissance hypermédicalisée, dépistage précoce des déviances, pédagogie standardisée, fichage systématique, surveillance policière, etc. jusqu'à la mort en unité de soins intensifs ?

Les carences de ce rapport sont inquiétantes. Alors qu'il y aurait beaucoup de travail à faire sur le fond, afin d'éveiller et de revaloriser cet esprit critique qui, si l'on en croit les auteurs du rapport, ne ferait défaut que chez les enfants prisonniers de mouvements sectaires.

À aucun moment les parlementaires ne se sont interrogés sur les philosophies, systèmes de croyances et visions du monde qui circulent entre citoyens instruits dans des établissements scolaires contrôlés par l'Etat, actifs professionnellement ou inscrits à l'ANPE, vaccinés et exposés à la "réalité du monde" - avec un bonus pour les abonnés aux chaînes cryptées - bref, des gens normaux qui seraient les premiers surpris de s'entendre dire qu'ils ont adopté un comportement sectaire. Pas un mot sur la négation du hasard (retour en force de la superstition), le fatalisme karmique (alors que l'Intelligent Design domine la culture nord-américaine) et la pensée magique ("mieux vaut être dans l'erreur que dans l'incertitude") qui constituent le fond de commerce inépuisable des nouveaux marchands de vérité.

Retour critique sur la périnatalité

Il est certes regrettable que les insinuations d'infiltration sectaire servent à repousser aux calendes grecques les projets de maison de naissance, ou à combattre des pratiques (validées scientifiquement) plus respectueuses de la physiologie de l'accouchement et des choix des parents. Mais ne tendons-nous pas le bâton pour nous faire battre en n'utilisant l'esprit critique que pour dénoncer les incohérences de l'obstétrique productiviste ? Si nous n'avons rien d'autre à lui substituer que du "médical alternatif", où se situe l'autonomie des parents et des femmes enceintes ? C'est la question qui était posée en préambule de l'atelier 20 aux Etats généraux de la naissance :
http://www.quellenaissancedemain.info/ateliers/presentation_des_ateliers/alternatives.html

Le débat de cet atelier, et les quelques mises au point publiées par la suite sur la liste [egn2006]
http://fr.groups.yahoo.com/group/egn2006/message/7
laissent supposer que la critique des thérapies non-conventionnelles n'est pas encore d'actualité, la majorité des participants s'étant positionnés comme des clients satisfaits ou des défenseurs inconditionnels du "package alternatif".

Par ailleurs, la lecture de la transcription intégrale de l'atelier 14 :
"Influences à long terme des conditions de la naissance et de la vie in-utero"
http://www.quellenaissancedemain.info/content/view/181/131/
et l'absence d'examen critique des propositions des intervenants et participants, me donnent l'impression désagréable d'un retour à l'époque où l'Association nationale d'éducation prénatale (faux-nez, je le rappelle, de la secte d'Aïvanhov) avait pignon sur rue dans le monde de l'éducation et de la recherche en France :
http://nouvellescles.com/article.php3?id_article=799

J'espère que ces commentaires susciteront quelques réactions. Ce n'est pas le moment de s'endormir !

Merci de ne pas copier d'extraits de ce texte sans en mentionner la source :
http://fr.groups.yahoo.com/group/Re-Co-Naissances/message/4335

Bernard Bel

Auteur de "Cultural facets of medical power", in (Bel, Brouwer, Das, Parthasarathi, eds.) "Communication Processes, 2: The Social and the Symbolic". New Delhi/London: Sage, 2006, à paraître, p.79-120.

Secrétaire de l'AFAR <http://afar.info>
Collectif interassociatif autour de la naissance <http://ciane.info>
Webmaster du portail « Naissance » <http://naissance.ws>

Semaine Mondiale pour l'Accouchement Respecté
World Respected Childbirth Week
7-13 mai 2007
http://smar.info
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yael.over-blog.fr/
aud
Habituée


Nombre de messages : 2201
Age : 41
Date d'inscription : 02/08/2006

MessageSujet: Re: Rapport parlementaire sur les sectes   Mar 2 Jan 2007 - 10:27

Je suis moi même enseignante et je suis la première à critiquer l'éducation national qui a de nombreux problèmes, mais là je trouve que vous allez un peu loin.

Yaël a écrit:

Sans parler de l'autoritarisme de certains
enseignants, sélectionnés et formés par un système doctoral et
antipédagogue (j'ai passé 5 années en fac de lettres à la sorbonne, il
faut voir par qui et de quelle façon sont formés des bataillons
d'enseignants...)
Heureuseument que tous les enseignants ne viennent pas des facs de lettres!silly
Le problème de beaucoup d'enseignants est souvent leur manque d'autorité qui conduit à bien des débordements.pascontent149


Claire a écrit:
Poru moi, on ne dis pas à un enfant "tu es mechant"...
Je pense que lorsqu'un enfant en frappe un autre pour la simple raison qu'il est plus faible ou bien qu'il se moque de lui parce qu'il est différent on peut lui dire qu'il est méchant. Il faut appeler un chat un chat!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 15786
Age : 43
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 08/04/2005

MessageSujet: Re: Rapport parlementaire sur les sectes   Mar 2 Jan 2007 - 10:38

pas du tout d'accord, c'est l'action qui est mechante et pas bien, mais pas l'enfant... On le ramene ainsi à un etat, "toi, tu es mechant", dans son integrité d'etre humain... C'est lui, sa personne qui est designé, pas l'action... Désolée mais le langage est très important, surtout chez les petits.
Quand mon fils rentre en me disant "Noa il est mechant", bé je peux pas etre d'accord. Il n'a pas retenu que son geste etait mal, mais que lui etait mechant. Et ça change tout.

_________________
Maman comblée de Noa, né le 03/07/2002, et de Tomy, né à la maison le 21/07/2005...
Invité, tu es une personne formidable 0059_G
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.otempspoursoi.com
aud
Habituée


Nombre de messages : 2201
Age : 41
Date d'inscription : 02/08/2006

MessageSujet: Re: Rapport parlementaire sur les sectes   Mar 2 Jan 2007 - 10:55

C'est quand même lui qui a fait cette action. Il n'est pas méchant dans l'absolu mais quand il fait quelque chose de méchant il est méchant.
Il faut aussi avoir une réaction ferme face à l'enfant qui a était agressé.

On oubli souvent qu'une instit a 25 gamins en même temps.

Je suis tout à fait d'accord qu'il faut faire attention aux paroles. Mais parfois pas le temps!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 15786
Age : 43
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 08/04/2005

MessageSujet: Re: Rapport parlementaire sur les sectes   Mar 2 Jan 2007 - 11:24

Noa tape mais est souvent tapé aussi... Et je ne tiens pas non plus à ce que les autres enfants soient qualifiés de mechants ( ou betes,ou debiles...). Ok, il y a un manque de personnel mais pour autant, ça ne doit pas etre les petits qui en font les frais... Parce que je te garantis que ça les marque ce genre de paroles...

_________________
Maman comblée de Noa, né le 03/07/2002, et de Tomy, né à la maison le 21/07/2005...
Invité, tu es une personne formidable 0059_G
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.otempspoursoi.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rapport parlementaire sur les sectes   Mar 2 Jan 2007 - 13:20

Personnellement, c'est vrai que j'évite les paroles qui enferment , genre "tu es méchante" , mais je n'hésite pas à dire "c'est méchant de taper, je ne veux pas que tu recommences" (enfin, j'essaye, des fois les mots sortent aussi un peu vite Rolling Eyes )
Le message est le même, mais l'enfant ne se retrouve pas avec un étiquette...

Le maître de Pauline n'arrête pas de me dire (et de lui dire) qu'elle est timide... et dernièrement, elle-même m'a dit "je ne peux pas faire ça, parce que je suis trop timide"
Ca m'a fait mal...
Oui, elle est intimidée dans certaines circonstances, elle est sensible et l'exprime souvent par des pleurs... Mais rien n'est figé, elle évolue, elle grandit, des situations qui la terrorisaient l'an dernier, elle les affronte très bien cette année...
Donc en rester sur le "toi de toutes façons tu es timide" , ça m'ennerve ... c'est l'étiquette qu'on traine après toute sa vie ... (et je sais de quoi je parle sur ce coup là Razz )
Revenir en haut Aller en bas
aud
Habituée


Nombre de messages : 2201
Age : 41
Date d'inscription : 02/08/2006

MessageSujet: Re: Rapport parlementaire sur les sectes   Mar 2 Jan 2007 - 13:34

Claire a écrit:
Noa tape mais est souvent tapé aussi...
Je ne parle pas pour ton petit (que je ne connais pas) mais en générale.

( ou betes,ou debiles...).
La ça n'a rien à voir et ce n'est pas correct.

Ok, il y a un manque de personnel mais pour autant, ça ne doit pas etre les petits qui en font les frais... Parce que je te garantis que ça les marque ce genre de paroles...
Je ne parle pas d'un manque de personnel, il ne peut pas il y avoir une instit pour 3 gamins mais je parle de la différence qu'il y a entre gérer un groupe et gérer ses enfants. Toi tu as le temps de choisir tes mots, de discuter,... dans une classe ce n'est pas pareil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
camille
Habituée
avatar

Nombre de messages : 497
Age : 30
Localisation : lyon
Date d'inscription : 25/01/2007

MessageSujet: Re: Rapport parlementaire sur les sectes   Lun 5 Fév 2007 - 18:18

Je viens tout juste de lire ce post, et que ca fait mal!!!!
Cette dure realité qui vient nous frapper de plein fouet, alors que l'on est encore "tout beau tout propre" et ou chaque action a de grandes repercussions ....
Moi aussi a l'ecole j'etais montree du doigt car je ne suis pas vaccinée, vegetarienne, mes parents me soignait avec de l'homeoe au lieu de m'emmener chez le medecin a tout bout de chant, de surcroit ma mere me mettait toujours des chapeaux content107 !!! Et oui tout devient bon a un moment donner!
Et bien je peu vous dire que oui, ca a forger mon carractere, et que j'arrive a vivre mes idee sans trop faire attention au regard des autres! Mais a quel prix, des années de souffrance (et je pese mes mots)!!! Alors que je connais d'autre enfants, éleves dans les conditions privilégiées, qui en sont autant capables voir plus car il ont confiance en eux, il pense agir de facon juste et en respectant les autres, alors il le font, tout simplement et beaucoup plus naturellement sans avoir besoin de se "blinder" avant! Tout ca pour dire, que oui l'ecole peut nous apprendre a nous defendre ("tout ce qui ne detruit pas rend plus fort", comme on dit), mais ce n'est pas la seule solution, et c'est loin d'etre la plus plaisante en temps qu'enfant!!
Pour ma part je me batterait pour que mes enfants n'ai pas a subir ca.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rapport parlementaire sur les sectes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rapport parlementaire sur les sectes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rapport parlementaire sur les sectes
» Rapport parlementaire sur le dialogue social dans les armées - 2011
» Rapport sur la lutte contre l'insécurité - 2014 (Mission d'information Blazy)
» Rapport adresser monsieur le directeur general
» RAPPORT PADRE 2 REP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bébé Nature, la naissance respectée :: Période postnatale :: Education-
Sauter vers: