discutons autour de la grossesse, la naissance et le maternage...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 On amorce un sevrage doucement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Galineta
Habituée
avatar

Nombre de messages : 4101
Age : 26
Localisation : Isère
Date d'inscription : 29/05/2014

MessageSujet: On amorce un sevrage doucement   Mer 12 Juil 2017 - 12:22

Besoin de venir poser ça ici, parce que j'en ai gros sur la patate...

T. vient donc de faire 2 ans, enfant très joyeux et dynamique, plein d'énergie et au contact très physique et décidé (pour dire les choses de façon douce) et les tétées devenues un moment assez lutte et donc pas très agréable pour une maman...
On rajoute à ça une grosse carence en fer qui m'épuise littéralement et qui donc au fil des mois qui passent sans amélioration de ce taux et de mon état physique et nerveux, car oui ça me monte très vite l'impatience avec la fatigue. Même avec la communication pour expliquer à T. que faut y aller plus doucement.
J'en suis arrivée à me dire que faudrait peut-être voir à baisser l'allaitement progressivement.
On avait déjà arrêté les tétées de nuit depuis Février pour que je récupère du sommeil, j'ai du insister y avait trop besoin.
Et là depuis notre déménagement (il y a un mois et demi) on en était à un retour un peu plus à la demande la journée car T. assez nerveux qu'il est dans cette période de 2 ans, les chamboulements de vie qui déstabilisent, me paraissait avoir besoin de ça pour se poser et repartir plus serein pour faire face aux frustrations de la journée, contact assez physique avec son frère aussi avec des tapes...
Mais 6,7,8 tétées par jour je ne pouvais plus, physiquement ça me devenait insupportable, je prenais sur moi.
J'ai lu "Le bambin et l'allaitement" qui m'aurait conforté dans ce retour aux tétées à la demande pour faire face à cette passe. Mais j'ai la raison de me dire que non, c'est pas bon, je peux pas prendre plus sur moi au point où j'en suis déjà.
Et donc arrêter les tétées de la journée. Y en avait plus qu'une le matin, et celle de la sieste. Ce sont es heures où je suis présente et je l'accompagne. Je suis décidée et je lui explique. Mais ouuuh que c'est dur pour lui, il est pas content du tout et il le dit en pleurs/cris, on l'entend bien !

Y a bien sûr les médecins qu'on a vu et qui ont été étonnés de l'allaitement à cet âge, ceux qui m'ont vu moi qui m'ont laissé entendre que bon fallait peut-être que j'arrête tout simplement. Si je manque de fer (et autres), mon enfant est servi en tétant et moi je manque et je n'arrive pas à remonter mon taux. J'ai eu besoin d'aller au fond de la situation pour voir et me faire ma propre idée de ce que je devais faire pour nous.
Là c'est pour moi un chemin vers la fin de l'allaitement. C'est pas évident à se dire, moi qui voulait aller jusqu'à la fin de son besoin, au sevrage naturel, comme je l'ai fait avec M.
Mais chaque enfant est différent, chaque période de notre vie aussi.
Juste là quand je vois comme il y est accroché je me dis zut, lui qui montre qu'il en aurait encore bien besoin, je dois lui enlever...son frère ça s'est fait tout seul.
J'ai ce regret qui me fait me mordre les doigts là...puis la dureté de devoir tenir sur ma décision alors que je le vois en pleurer fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tortue verte
Habituée


Nombre de messages : 450
Date d'inscription : 12/07/2016

MessageSujet: Re: On amorce un sevrage doucement   Mer 12 Juil 2017 - 13:49

Déjà aau

C'est déjà formidable que tu lui aies offert ces deux années d'allaitement.

Pour avoir lu d'autres témoignages sur le forum (je pense à Babycake notamment), j'ai l'impression que 2 ans est un cap pour l'allaitement. Moi-même, avant de tomber enceinte, j'envisageais le sevrage (et je crois que je peux dire que c'est fait). Finalement les dernières tétées correspondaient plutôt à un besoin d'un temps privilégié.

L'autre chose importante que j'ai appris sur le forum, c'est que l'éducation bienveillante c'est aussi être bienveillante avec soi-même. Tu es en droit de dire que tu as apprécié cet allaitement mais que tu as BESOIN que ça s'arrête. Ce n'est ni un caprice, ni une lubie visiblement tu as besoin de te retaper un peu. Bien sûr T est en droit de râler mais ça reste tout de même TES seins en premier.

Plein de courage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
babycake
Habituée
avatar

Nombre de messages : 1250
Age : 29
Localisation : paris
Date d'inscription : 01/06/2014

MessageSujet: Re: On amorce un sevrage doucement   Mer 12 Juil 2017 - 13:55

Bon, encore des aau aau aau 

Je crois que je vois assez bien, pour être passé par là, à peu prêt au même moment, au 2 ans de mon fils. Je vois très bien cette ambivalence : on n'en peut plus, on en a marre, et il y a ce tout petit enfant qui est encore si accroché... (j'en avais fais un post aussi)

Le fruit de ma réflexion, c'est que je pense qu'on fait passer un très mauvais message à nos enfants quand on nie nos ressenti et nos besoin à nous. On leur dit "oh, non, nous, on n'est pas importante, si c'est dans ton intérêt, alors il est normal que l'autre prenne sur lui et se force". C'est un message paradoxal quand on se force de leur transmettre le respect de leur propre corps, et la confiance dans leur propre ressenti. Nos seins, c'est notre corps, ça nous appartient, même si ça les nourri. Et si l'allaitement devient insupportable pour nous, alors on a le droit d'écouter ce ressenti et de ne pas s'imposer cela. C'est surement dur pour notre enfant, il a le droit de le dire, et on sera là pour l'accompagner, mais autrement. On lui montrera qu'on peut se faire des câlin, se rassurer, profiter l'un de l'autre, sans la tété.

Ici, la diminution de l'allaitement à 2 ou 3 petites tétés par jour, que j'arrête quand elles durent trop, m'a permis de retrouver une situation acceptable pour moi, où les tétés n'étaient plus une torture ni une corvée. C'est d'ailleurs à ce moment que j'ai réussi à reprendre un peu de poids, ce que j'ai vraiment ressenti sur mon énergie et ma résistance aux maladies.

Tu dis que tu regrettes de ne pas aller jusqu'au sevrage naturel comme pour son frère... Mais il me semble que ton grand s'est sevré pendant ta grossesse, non ? Il devait avoir autour de 15-16 mois. Son petit frère a donc déjà tété plus longtemps que son ainé Smile C'est formidable tout ce que tu lui a déjà donné !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Galineta
Habituée
avatar

Nombre de messages : 4101
Age : 26
Localisation : Isère
Date d'inscription : 29/05/2014

MessageSujet: Re: On amorce un sevrage doucement   Dim 16 Juil 2017 - 9:14

Je suis d'accord sur l'idée, c'est tout à fait ça, et en même temps je me sens pas entièrement légitime, c'est mon soucis à moi, je me sens toujours le besoin de me justifier, alors que non, j'ai le droit d'avoir ce sentiment, et ce besoin.

Oui Tortue verte tu as raison c'est déjà beau 2 ans d'allaitement. Je me mettais pas la barre plus haut, mais peut-être que si inconsciemment...et donc voilà la chute de devoir s'y résoudre.
C'est super pour vous que l'allaitement se soit fini posément comme ça, et avec la nouvelle grossesse aav

Là hier il y a eu un autre accord, j'avais été absente l'après-midi (rare) et en rentrant il me demandait à téter, on a décalé la tétée du soir et donc au coucher on était d'accord qu'il n'y en avait pas, endormi plutôt sereinement (comparé aux siestes qui sont un vrai calvaire là, je reconnais aussi le cap des 2 ans là dessus...)

Gros truc de comprendre que c'est MON corps. Aussi. Et surtout.
Une doc avait même trouvé que T. était tyran là dessus...je reviendrai pas sur le sentiment que ça m'a évoqué mimique121

babycake c'est ce sur quoi je suis en ce moment, trouver autre chose pour passer ce moment ensemble, qu'il aime il n'y a aucun doute ! Mais sans me pétrir, en douceur, et ça lui fait du bien, et à moi aussi, cette tendresse. Je crois avec le recul que je suis moins tendre avec lui que j'ai été avec notre premier garçon. Sûrement mon réservoir affectif qui est un peu au fond aussi, faut que j'applique la philosophie de la coccinelle, prendre soin de soi pour prendre soin des autres.
C'est bien que reprennes un peu la forme aussi en ayant réduit les tétées d'une façon acceptable pour vous deux ;)

Oui M. l'allaitement s'est fini en douceur quand j'étais enceinte de 2 mois et demi. Ça n'a pas du tout été une lutte, il ne faisait plus que deux tétées matin et soir depuis longtemps, et une enlevée en avançant le petit déj, et l'autre en avançant le repas du soir. Il avait 21 mois.

Oui, et en même temps il y a aussi l'avis du papa qui, ayant entendu que certaines allaitaient jusqu'à 6 ans, et moi-même jusqu'à 4 ans, me dit "mais pourquoi tu veux l'arrêter avant ?" tu as vu mon état chéri ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tortue verte
Habituée


Nombre de messages : 450
Date d'inscription : 12/07/2016

MessageSujet: Re: On amorce un sevrage doucement   Lun 17 Juil 2017 - 7:14

Parfois je me demande si les mamans (et papas) qui se lancent dans l'éducation bienveillante n'ont pas des choses à régler pour elles-mêmes.

Quand tu allaites aussi longtemps je pense que oui inconsciemment tu rêves du sevrage naturel. Pas forcément que l'allaitement dure plus longtemps mais que l'enfant s'arrête de lui-même.
Bien sûr que le père est en droit de donner son avis mais si tu y penses c'est que tu arrives à tes limites et il faut les respecter.

Comme tu le dis toi-même, 2 ans n'est pas un âge facile pour eux (et nous) donc les tétées doivent être réconfortantes mais peut-être aussi que c'est l'occasion de l'accompagner dans son autonomie : tu es grand, tu peux faire plein de choses, je reste là pour toi même sans les tétées. Il me semble qu'il y a un livre qui parle du sevrage justement "toi, moi et la tétée". C'est peut-être une piste à creuser ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Galineta
Habituée
avatar

Nombre de messages : 4101
Age : 26
Localisation : Isère
Date d'inscription : 29/05/2014

MessageSujet: Re: On amorce un sevrage doucement   Lun 17 Juil 2017 - 20:57

Je pense que dans la démarche de l'éducation bienveillante, si on n'a aucun soucis avec nous-même, notre histoire, notre enfance, tout roule et on peut être dans la bienveillance positive totale et spontanée (le rêve), mais suffit d'un petit bagage émotionnel qui fait boule de neige et...ça fait du travail de remise en question personnelle, lâcher prise. Et c'est très bien. Je crois que je n'aurai eu qu'un enfant je n'aurais pas été poussée dans ces retranchements où je suis actuellement et qui me font me pencher sur la question de ce que ça déclenche en moi avec T. Certains diraient "tu aurais pas du avoir deux enfants, tu as vu dans quel état ça te met", mais si c'est constructif pour tout le monde, que ça nous mène quelque part de joyeux. Par contre si c'est pour faire de l'éducation 100% violente à se déchainer sur ses enfants en les portant responsables de tout ce mal être, ces tensions, ça non, ces parents j'en dit qu'il ne fallait pas être parents pour donner ça. Et je dois le dire, en ce moment ma bataille c'est de ne pas lâcher cette couleur de bienveillance qui a porté ma parentalité depuis le début, que mon premier enfant poussait dans mon ventre.
Que moi enfant, notre mère nous a apporté toute cette douceur, dans la limite de son possible elle qui portait ce rôle assez seule au quotidien. Et là que doit y avoir un truc qui coince que je reproduis, mais avec ma réalité de caractère à moi, et mon capital patience aussi. Faut pas se mettre la barre trop haut en tout. Merci la séance de kinésio récente, qui m'aide encore à poursuivre cette avancée, ce travail.
Pour moi le maternage est plus facile que l'éducation bienveillante. Subvenir aux besoins simples d'un tout petit et faire de la pédagogie avec un déjà plus grand qui sait s'imposer en tant que personne avec ses envies, décisions qui remet les tiennes en question, faut savoir composer.

Oui, je n'aime pas les luttes, et je préfère choisir la facilité (allaitement long, cododo par exemple) ça me convient mieux. J'irai au bout de tout ça je vivrai très en marge, mais j'ai un homme qui a d'autres aspirations !

Je vais regarder le livre dont tu parles.
J'ai jamais trop lu sur l'allaitement vu que pour moi ça coulait de source, j'ai pas vraiment eu de questions.

Deuxième fois où on décale la tétée du soir, donc coucher sans tétée (bon plus d'une heure pour s'endormir...le radar à maman qui part).
Et ce matin il est venu jouer à côté de moi avec des cartes un moment sans me demander de tétée, j'aurai décollé du lit plus vite pour proposer un petit déj la tétée sautait. Je crois qu'on n'est quand même pas loin de l'arrêt total, je veux pas précipiter surtout qu'il apprécie encore beaucoup ces quelques moments de lait et que à ce rythme moi aussi, mais vu que j'ai repris un peu d'énergie aussi, on avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tortue verte
Habituée


Nombre de messages : 450
Date d'inscription : 12/07/2016

MessageSujet: Re: On amorce un sevrage doucement   Mar 18 Juil 2017 - 8:23

Le livre dont je t'ai parlé est plutôt destiné aux enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doudie
Habituée
avatar

Nombre de messages : 2473
Age : 42
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 02/01/2014

MessageSujet: Re: On amorce un sevrage doucement   Mar 18 Juil 2017 - 9:38

Citation :
j'aurai décollé du lit plus vite pour proposer un petit déj la tétée sautait.
Pour N c'est comme ça qu'on a fait le sevrage. La tétée du soir a été remplacée petit à petit par une histoire et celle du matin par le petit dèj. Je proposais juste le petit dèj de plus en plus tôt dans la tétée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Galineta
Habituée
avatar

Nombre de messages : 4101
Age : 26
Localisation : Isère
Date d'inscription : 29/05/2014

MessageSujet: Re: On amorce un sevrage doucement   Mar 18 Juil 2017 - 10:36

Ah d'accord Tortue verte, bonne idée aussi vu qu'il commence à s'intéresser aux livres et histoires qu'ils contiennent Smile un message peut passer.

Oui doudie, pour M. aussi parce que ça s'est présenté, un matin il me tournait le dos dans le lit et demandait pas à téter j'ai proposé de descendre. Et le soir je lui faisais presque penser à téter avant le repas. Pis enceinte je lui disais de plus en plus qu'il tétait fort ça faisait mal.
Là il faut que je trouve la motivation le matin avec la fatigue, et la chaleur je suis plutôt du soir alors émerger avant 8h...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lili2701
Habituée


Nombre de messages : 532
Date d'inscription : 19/11/2014

MessageSujet: Re: On amorce un sevrage doucement   Lun 31 Juil 2017 - 12:01

Hello la Galineta!
C'est pas évident de faire un choix plus à cause de la situation et non par envie (sevrage naturel) mais en effet c'est important que tu penses à toi et si tu ne peux pas remonter la pente en allaitant comme tu le fais, mieux vaut ralentir.
J'ai eu le même problème mais moi je n'ai plus de lait ou presque, quand je presse j'ai un filet tout fin qui sort qq secondes et puis c'est tout. plus rien dans le sein gauche depuis longtemps. La source est tarie mais ma fille veut encore tout le temps téter alors ce sont des micros tétées de 3 secondes.. j'ai arrêté de l'allaiter dehors, je lui explique qu'il faut attendre la maison et en journée j'essaie de diminuer les fréquences car ça peut être sans exagérer 40-50 fois par jour

mais c'est dur c'est un moment particulier qui s'achève et une partie de nous n'a pas envie de tourner la page et puis moi j'aurais voulu continuer jusque 3 ans pour sa santé, pour qu'elle guérisse plus vite lors de maladies attrapées à l'école mais bon y a plus..

courage à toi aav
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Galineta
Habituée
avatar

Nombre de messages : 4101
Age : 26
Localisation : Isère
Date d'inscription : 29/05/2014

MessageSujet: Re: On amorce un sevrage doucement   Sam 5 Aoû 2017 - 19:57

Merci de ton message qui m'apporte du soutien, lili Smile

Là on n'est plus qu'à une tétée par jour, celle du matin, retrouvaille, nos deux garçons dorment en bas dans la maison et au petit matin T. monte en rameutant son frère, je l'entend en bas de l'escalier appeler "M. ! M. ! M. !".
Il essaye aussi de demander dans l'après-midi (quand sa patience est au bout), une deuxième fois le matin aussi quand on se reréveille vraiment tous. Le soir plus ou rarement.

Par contre y a environ 10 jours quand il tétait le sein droit, un jour sur deux donc, ça me faisait franchement mal, alors je ne lui ai donné plus que le gauche quelques jours. Je croyais que dans le droit il n'y avait plus de lait produit du tout, mais en fait si, ça s'est vu à l'oeil la différence des deux !
Maintenant ça n'est vraiment pas agréable longtemps, même pas le temps de lui donner ce qu'il voudrait pour se réconforter entièrement au début de sa journée. Je dois lui dire que là ça suffit, ça me fait mal. Il le prend pas toujours bien, surtout qu'en ce moment les frustrations ça fait de gros pleurs hauts en décibels...dur dur pour mes oreilles.

Oui que toi lili tu as beaucoup moins de lait. Et ben, 40 fois, ça me rappelle une copine son fils demandait plein de petites fois, elle donnait. Moi j'ai du mal avec ça...je préfère 4 bonnes tétées bien posées que plein de mini.

Oui voilà dur de brusquer. Et en même temps de suivre le besoin de chacun est important, composer.
Est-ce que 3 ans vaut vraiment plus que 2 ans pour les défenses du corps ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Galineta
Habituée
avatar

Nombre de messages : 4101
Age : 26
Localisation : Isère
Date d'inscription : 29/05/2014

MessageSujet: Re: On amorce un sevrage doucement   Sam 16 Sep 2017 - 13:36

Je reviens donner des nouvelles Smile

T. n'a plus tété depuis le 20 Août, un Dimanche où la nuit le Papa avait essayé d'aller le rendormir dans son lit, ça n'a pas marché et T. est monté dormir avec moi, Papa resté roupiller dans son lit !
Le matin T. ouvre les yeux et entend son Papa, il dit "Papa, en bas, voir" donc on est descendus et pas de tétée, direct le p'tit déj. Puis le lendemain T. qui fini encore la nuit dans notre lit, le Papa part travailler à 4h du matin, puis en se réveillant il voit la gourde d'eau devant le lit "de l'eau de l'eau !" je lui donne et hop on descend manger à table. Lendemain pareil. Et même si il y a eu quelques demandes plus ou moins insistantes pendant la journée ou le matin ensuite, on a passé ce moment en douceur, en lui proposant de l'eau si il avait soif, mes bras pour le contact tendre Smile et voilà, donc presque 1 mois que l'allaitement a pris fin, en douceur tout de même je trouve, je suis contente pour nous deux aav le Papa a un peu été étonné en me disant "mais là alors il tète plus du tout du tout ?" et oui !
Belle aventure, on tourne une jolie page de notre histoire, pour aller vers d'autres moments de complicité !
Et en prime maintenant...mais chut faut pas le dire trop fort...des nuits ENTIÈRES dans SON lit ! Aaaah c'est trop bon ça ! Alors est-ce une suite à tout ça, ou bien le froid qui prend et donne pas envie de sortir de son lit douillet et chaud ? ^^ à la réunion La Leche League de Mardi je discutais du sujet avec une maman qui a sa fille du même âge et allaitée, la nuit plein de réveils où elle veut que ça. Puis je lui disais...tu sais c'est pas forcé que l'arrêt de téter apporte de faire ses nuits, j'en ai la preuve ! Et même à 4 ans et demi, son frère peut avoir des réveils, même si c'est plus pour téter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tortue verte
Habituée


Nombre de messages : 450
Date d'inscription : 12/07/2016

MessageSujet: Re: On amorce un sevrage doucement   Mar 3 Oct 2017 - 8:22

Félicitations pour ce sevrage en douceur. Je sais que tu y tenais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Galineta
Habituée
avatar

Nombre de messages : 4101
Age : 26
Localisation : Isère
Date d'inscription : 29/05/2014

MessageSujet: Re: On amorce un sevrage doucement   Mar 3 Oct 2017 - 18:42

Merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On amorce un sevrage doucement   

Revenir en haut Aller en bas
 
On amorce un sevrage doucement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On amorce un sevrage doucement
» Rhino & sevrage qui s'amorce ?
» Le sevrage de tétine
» Le sevrage, comment doit-on s'y prendre?
» sevrage partiel , diversification alimentaire reprise de travail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bébé Nature, la naissance respectée :: Nourrir bébé :: Au sein-
Sauter vers: