discutons autour de la grossesse, la naissance et le maternage...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Maternage en grandissant

Aller en bas 
AuteurMessage
La Galineta
Habituée
avatar

Nombre de messages : 4503
Age : 27
Localisation : Isère
Date d'inscription : 29/05/2014

MessageSujet: Maternage en grandissant   Jeu 29 Déc 2016 - 16:17

Le forum tourne au ralenti, je passe peu, enfin surtout pour lire, moins pour répondre, mais plusieurs choses me trottent dans la tête et il n'y a qu'ici où je vois en parler aav

Voilà, pas simple d'être parent disent certains, je crois qu'avec le maternage j'ai trouvé ce qui correspondait le plus à ce que je sentais être ce qu'il faut pour mes enfants et moi, même si ça n'est pas magique en terme de résolution de situation hein, faut pas se leurrer !
Mais c'est déjà un bon moyen de répondre autrement à plein de noeuds. Au moins en arrivant à y coller une partie du temps, les deux tiers du temps je dirai...car y a toutes ces fois où on au bout, on n'arrive pas à résoudre autrement qu'en faisant basique, sans chercher une formule plus douce...et qu'on regrette, mais on a réagit comme ça, on est humaine comme j'ai lu plusieurs fois sur le forum dans différents posts ces derniers temps aav après on explique, on s'excuse, on discute de comment on pourrait faire, soit avec l'enfant, soit avec soi-même, soit avec le papa.

J'ai remarqué que quand un des deux se comporte avec douceur et bienveillance, l'autre suit, alors que si un commence dur, l'autre va pas forcément aller à contre-courant...c'est encourageant...et décourageant.

Je me demande ces temps-ci comment continuer avec ma patience et ma douceur, je m'explique.
Avec un tout petit pour lequel il faut répondre à ses besoins, je trouve ça presque plus simple.
Le maternage, l'allaitement, le portage, le cododo, l'écoute bienveillante et la compassion de ses états (mal de dents, de ventre, besoin de proximité) ça me parait pas sorcier à combler, avec le recul de deux enfants bien différents.
Après ce qui se corse c'est l'équilibre à trouver déjà avec deux enfants et de demandes bien différents, y répondre. Forcément faut se partager et arriver à répondre aux deux de façons différente, adapter les activités, soutenir quand ils sont malades et que l'autre a aussi besoin. Penser à soi aussi au milieu de tout ça, et passer du temps avec son cher et tendre. Je sais c'est l'image idéale, mais on ne peut pas s'empêcher d'essayer d'y parvenir car c'est l'équilibre familial et l'ambiance quotidienne. Perso soit je pense à moi et j'ai l'impression qu'on m'en veut de laisser la charge des choses à faire ou des enfants au papa, soit je m'acharne à gérer tout de front et là je déjante de pas me poser un instant, la pression mise par moi-même...
J'y travaille.
Mais ce qui me chagrine le plus, c'est de voir mon grand qui grandit (4 ans bientôt !), mon petit qui suit aussi en poussant (1 an et demi dans quelques jours !) et de les bercer dans ce ramage quotidien. Je me noie souvent à essayer de trouver un moyen de communiquer avec M. qui m'a pas paru faire un terrible two mais depuis les alentours de ses 3 ans pfiou...et des fois je me dis "on est sympa, on est doux, et ça donne quoi ?!" faut toujours argumenter et je comprends que quand on dit quelque chose/demande quelque chose il peut rien en avoir à cirer car c'est pas son problème, mais alors là c'est l'escalade sur plein de situations du quotidien et j'en arrive à péter un câble sur l'habillage par exemple, le lavage de main, car à mes yeux y a des trucs que je trouve importants.
Il y a des moments où j'ai des idées pour organiser ces petites choses du quotidien, par exemple mettre un réveil à aiguilles, faire des dessins avec avec les vêtements (chaussettes, pantalon, pulle, t-shirt, slip) et une heure indiquée à laquelle ça doit être fait, pareil pour brosser les dents, laver les mains etc.
Des fois il y pense et c'est agréable, pas une lutte, je veux aller vers ça, qu'il s'auto-gère, je veux pas dire "comme un grand" car mon butte c'est pas de lui mettre un coup de pied au cul pour qu'il grandisse, juste que ça roule un peu mieux.

Et pour T. là je sais que depuis qu'il est né y a une question de réservoir de temps passé avec, autant pour lui que son frère, mais je suis trop souvent à la limite de ma saturation de donner, faut absolument que je trouve à appliquer la "philosophie de la coccinelle" ou comment prendre soin de soi pour prendre soin des autres et leur donner cet amour inconditionnel que j'aimerai tant donner. Une maman ferme et fondante content050

Vous savez ce sentiment qu'on se fait écrabouiller notre périmètre vital comme quand on peut pas aller aux toilettes deux minutes seule, même si le papa est là...ça parle à beaucoup ça !

Et bonne fin d'année à toutes ! aav
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abeille
Habituée


Nombre de messages : 1346
Date d'inscription : 06/05/2015

MessageSujet: Re: Maternage en grandissant   Dim 1 Jan 2017 - 9:50

La Galineta je t'ai lue hier, je prends juste quelques minutes pour te partager un constat que nous avons fait (et donc je ne serai pas aussi complète que je le voudrais)
Chez nous, mon mari a toujours été beaucoup à la maison, encore plus depuis mars dernier, comme chez toi depuis quelques temps. Et nous nous marchons beaucoup dessus.
Il s'occupe bien des petits, me soulage beaucoup. Mais je me suis rendue compte que je m'en sors mieux quand il n'est pas là! Bizarre non?
Je crois que quand il est là, mais occupé (il essaie de travailler), notre inconscient à nous trois sait qu'il est là, et donc nous nous attendons à ce qu'il intervienne quand nous en avons besoin, alors que lui est complètement ailleurs. J'aimerais souvent qu'il devine ce dont j'ai besoin et vienne m'aider sans que j'aie à demander, mais nous n'en sommes pas encore là, du moins pas quand il est absorbé par ses recherches. Et je pense que sa présence joue aussi beaucoup sur les petits. Quand il est absent, on se débrouille entre nous et on s'en sort plutôt pas trop mal!

Bon, je n'arrive pas à mieux développer, les petits s'agitent beaucoup et je n'arrive pas à faire abstraction ^^
Je reviendrai à un moment plus calme Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abeille
Habituée


Nombre de messages : 1346
Date d'inscription : 06/05/2015

MessageSujet: Re: Maternage en grandissant   Lun 2 Jan 2017 - 17:46

Bon je crois que j'ai répondu complètement à côté l'autre jour!!!

D'abord, je te rejoins sur beaucoup de points! Sur le maternage comme la solution qui nous correspond, sur le fait qu'on se tire l'un l'autre vers le mieux ou le pire, sur l'idéal qu'on vise, et sur l'ambivalence penser à soi/tout donner.

Petit rappel (à moi-même en premier lieu), tout est une question de période. Les difficultés finissent par s'atténuer jusqu'à disparaître au point qu'on oublie même parfois qu'elles ont existé!
Souvent, c'est le temps de trouver un nouvel équilibre qui convient à tout le monde, puis tout le train du quotidien se remet à rouler normalement (c'est à dire au rythme des petites embûches qui parsèment les journées tout de même).

Vous êtes dans une période délicate il me semble, un peu inconfortable, vous manquez d'espace et vous êtes préoccupés par les projets que vous construisez. Ce n'est pas une situation idéale pour être serein tous les jours!

Et le fait que nos enfants assistent à nos difficultés leur en apprend probablement beaucoup, et notamment le fait que leurs parents ne sont pas parfaits, mais qu'ils font des efforts tous les jours pour s'améliorer. Et je pense que c'est quelque chose de très important à acquérir pour leur éviter de suivre nos erreurs et leur apprendre à se remettre en question.

Là où je retrouve le blabla de l'autre jour, c'est que j'espère souvent après mon mari (pas toujours consciemment), qu'il devine ce dont j'ai besoin, où qu'il vienne me réconforter dans une période critique. Souvent je ne demande pas, mais il ne peut pas deviner le mode d'emploi, et c'est pourtant ce que nous voudrions avoir pour nous occuper de nos enfants, un mode d'emploi!!

Et depuis que mon mari a repris un rythme plus soutenu de travail à l'extérieur, j'ai l'impression que notre équilibre à tous est meilleur (même s'il me retrouve parfois en morceaux). Nous avons chacun notre espace, la routine est plus claire pour chacun, et nous profitons vraiment des moments partagés.

Tout ça pour te souhaiter beaucoup de patience en attendant qu'un nouvel équilibre se mette en place doucement aav
J'espère ne pas être trop déplacée dans mes propos!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Galineta
Habituée
avatar

Nombre de messages : 4503
Age : 27
Localisation : Isère
Date d'inscription : 29/05/2014

MessageSujet: Re: Maternage en grandissant   Mar 10 Jan 2017 - 22:27

En fait si, tu as trouvé en parlant de la présence du papa qui change la donne, c'est le cas ici aussi, mais on est presque toujours là ensemble tous les quatre, alors bon. Les fois où il est parti ça a changé et ça roule pas plus mal, je coure oui, mais j'organise comme je veux et je peux lâcher sur certains trucs pas graves pour moi. Je pense que quelque part je me mets la pression pour bien faire quand il est là et donc je galère plus. Je dis pas que c'est simple tout rose quand il est absent !
Oui l'effet de savoir qu'il est là, pour nous et les enfants nous fait nous comporter autrement, et j'attends toujours plus que ce qu'il donne. Je devrai pas, le mari d'une amie dit "n'attend rien des autres, tu seras moins déçue", il a raison, mais beaucoup de mal à l'appliquer.
Puis qu'il ne peut pas lire dans mes pensées si je ne lui dis pas que j'ai besoin d'aide ou d'air, mais aussi quand je le dis je ne sais pas le dire, ça passe mal et au final j'en reste à devoir assurer, ou je me mets cette pression j'en sais rien, toujours est-il que je veux que ce soit fait alors je fais.

Oui, relativiser des difficultés du moment, bon pas évident quand on est dedans et que ça explose...
Sûr avec l'espace réduit on est plus les uns sur les autres, les enfants tournent vite en rond et les jouets n'y font rien. L'extérieur on y va quand on peut. Puis les projets...qui s'échafaudent si lentement.
Tu as raison sur cet exemple qu'on montre en travaillant sur nous, même si on n'est pas parfaits.

Après dans mon message je voulais pas dire non plus que je voulais juste "dresser mes enfants qu'ils obéissent", juste que c'est vrai qu'on leur demande des choses qui ne les soucient pas et on exigerait souvent que ce soit compris et appliqué, pourtant c'est rarement le cas, et on s'énerve intérieurement au moins. Composer avec un enfant qui grandit et donc a ses avis, ses envies, ses décisions, qui vont des fois à l'encontre des notre. Pas évident.
Voilà pourquoi je dis que c'est plus simple de materner un enfant petit. Doit-on materner ensuite ? Par maternage je n'entends pas "couver", mais accompagner en douceur, comme l'éducation bienveillante et positive.

C'est pourquoi je cherche des trucs pour accompagner le quotidien pas évident sur plein de petits points clés.
Ensuite je me rends compte que des fois M. voudrait que je sois plus avec lui pour l'aider à faire des gestes que je pense qu'il peut faire seul. Alors faut que je lui réponde de ma présence, quand je peux. Ou que je lui explique un enthousiasme de le faire par lui-même ou parce que là c'est compliqué pour moi, je vois bien ce côté "rendre service si je comprends ton besoin" des enfants que j'avais lu dans "au coeur des émotions de l'enfant" je crois. Très bon livre que je devrai avoir à portée de main pour pouvoir relire des passages qui m'avaient rendue plus douce.

Mais comment je peux passer plus de temps ou un meilleur temps avec eux si je suis déjà dans ma réserve ?

Après je me dis que dans une famille, dans une maison, y a des règles quand même qu'on se fixe avec ce qu'on peut tolérer, ce qui est important, ce qui peut être souple et discuté. Et on reste des parents, eux des enfants, ils sont des êtres à part entière mais aussi besoin de comprendre certaines choses donc à nous de leur expliquer, leur montrer, comme des guide qui épaulent pour découvrir, pas comme des tortionnaires juste pour qu'ils appliquent.
Et quand je mets des impératifs fermes, peu, mais indiscutables à mes yeux je ne trouve pas comment les implanter solidement pour qu'ils soient compris et respectés. Et un moment je déraille pour ça car c'est trop pour moi de voir bafoué des trucs importants, même si ils le font pas dans ce but.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abeille
Habituée


Nombre de messages : 1346
Date d'inscription : 06/05/2015

MessageSujet: Re: Maternage en grandissant   Mer 11 Jan 2017 - 9:48

Ah la formule pour leur implanter dans la tête qu'on ne touche pas au gaz ou à la brosse des toilettes, ou qu'on ne tape pas son frère pascontent018 (ça dure vraiment ça!) on la cherche aussi ici ^^
En attendant, je pense qu'il n'y a pas de miracle, juste la répétition (usante répétition!)

Pour les choses qu'ils sont capables de faire seuls mais voudraient être accompagnés, ici, je lui dit qu'il peut soit faire seul, soit attendre que j'ai terminé ce que je suis en train de faire, et parfois, la réponse lui va, et il choisit l'un ou l'autre.

Et oui, difficile de ne pas attendre de l'autre... Et on accorde de l'importance à des choses différentes. Ici mon mari est plus inquiet que moi, et j'avoue que je le laisse un peu gérer cet aspect quand il est là. Si mon grand court sur le canapé, il risque de tomber, mais pour moi, ça fait partie de l'apprentissage, si ça lui fait peur, c'est lui qui intervient. Et pareil dans l'autre sens. (ça paraît bien joli comme ça, mais ça n'est pas toujours évident tu t'en doutes)

Désolée, je ne fais pas plus long, mon plus petit mange la "patate à modeler" de son frère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Galineta
Habituée
avatar

Nombre de messages : 4503
Age : 27
Localisation : Isère
Date d'inscription : 29/05/2014

MessageSujet: Re: Maternage en grandissant   Mer 11 Jan 2017 - 15:22

Ouf pas de gaz ici, mais j'ai souvent pensé que ça serait compliqué à gérer...on peut pas mettre en hauteur, fermer c'est difficile, ou alors en laissant le "robinet" ouvert et là si ils tournent un bouton, faut qu'ils soient bien placés en hauteur et inaccessibles (pas pour tous ! Maman de cascadeur grimpeur sur tout ^^) ou alors une sécurité sur la cuisinière, mais laisser la bouteille de gaz ouverte...si le tuyau se dévisse...ah non merci pas le gaz ! Bon l'électrique ils tournent le bouton et en se hissant atteignent la plaque chaude...le four 02_05_The-Definition
Et la brosse à toilettes...beurk, mais beurk ! Dur de leur faire comprendre, ils veulent juste nous aider, faire comme nous souvent avec...comme quand ils me la tendent, ça goûte par terre, ils la posent sur la planche, et vas-y nettoie maman !
Les frappes ça dure ici aussi...chaud à gérer et à expliquer encore et toujours de toutes les manières testées, en répétant.

M. quand je lui dit qu'il fait seul ou attend que j'ai fini ce que je fais il dit "mais je veux tout de suite" et ça peut finir en cris certaines fois... mimique121 mes oreilles et ma patience ouh. Des fois il comprend que je suis coincée et fait attendre (le pipi quand je peux pas quitter T. devant un truc dangereux et l'emmener avec nous ça crise), ou commence et il est content Smile ça fait plaisir !

Par contre si le papa est plus inquiet et que je vais pas être vigilante il peut me le reprocher, pas méchamment mais ça le démange, et il s'énerve de suivre toujours pour empêcher.
Oui pas évident je veux bien te croire !

Des fois je me dis qu'appliquer l'isolement pour prendre l'air un instant, évacuer pour pas exploser ça serait bien, mais en fait les fois où je me suis retirée dans un moment de crise ils pleurent encore plus fort du genre "ça me fait du mal, j'ai peur, me laisse pas, je veux être avec toi" mais ça empire la situation en fait et ça grimpe la tension. Ou prendre dans les bras pour casser le truc, quand ça se présente bien pour.
J'ai bien pensé à me mettre au yoga, la sophrologie ou kinésio pour me zenifier de l'intérieur...! Mais ça coûte de l'argent tout ça aussi, et oui ça me prendrait un moment pour moi, et laisserait au papa à gérer.

Ce qui me frappe aussi c'est la façon qu'on a de parler aux enfants, même si on y fait attention, c'est pas du tout comme ça qu'on se parlerait à un adulte en face de nous. Ou de leur imposer des choses des fois, leur innocence d'enfant en prend un coup et leurs besoins qu'ils écoutent, si on leur montre qu'on n'y fait pas attention, ni aux nôtres...problème d'adulte ça.

La "patate à modeler" ^^ ah c'est bon ça ! Nous on y joue vraiment ensemble ! Elle est faite maison en plus Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maternage en grandissant   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maternage en grandissant
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sommeil, maternage et tradition.... Je vais craquer
» relation maternage et câlins...
» C'est quoi exactement le maternage?
» Boutique maternage à Bourgoin Jallieu !
» Bourses aux couches à Vienne, ou plutôt salon du maternage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bébé Nature, la naissance respectée :: Période postnatale :: Bébé grandit, maman aussi-
Sauter vers: