discutons autour de la grossesse, la naissance et le maternage...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Réflexions autour de l'IEF

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mercredi
Habituée
avatar

Nombre de messages : 1231
Age : 35
Date d'inscription : 04/09/2013

MessageSujet: Réflexions autour de l'IEF   Mar 8 Mar 2016 - 13:10

J'ai découvert la notion d'instruction en famille sur ce forum, peu après mon inscription, et je trouvais le concept formidable. Seulement, comme j'ai un travail que j'adore, je ne me sentais pas prête à le laisser (encore plus) de côté (car mon homme et moi travaillons à domicile : on travaille à tour de rôle pour nous occuper des enfants, mais ça nous fait clairement des journées de dingue). Et puis, pour avoir glissé l'idée à mon homme, je savais qu'il était totalement réfractaire, alors j'avais un peu laissé cette envie de côté.
Et en septembre dernier, il y a eu la rentrée à l'école maternelle de mon petit loup. Les choses se passent globalement bien (dans le sens où il a des copains, où les activités scolaires lui plaisent), mais il n'a jamais envie d'aller à l'école (sans en arriver aux pleurs), il y a trop d'enfants dans sa classe pour qu'ils soient vraiment écoutés, et ils punissent les enfants. Bref, je culpabilise beaucoup de laisser mon fils dans un lieu où moi-même je détestais aller (il a fallu les études supérieures pour que j'aime à peu près l'école… et le CP, aussi, car j'avais besoin d'apprendre à lire, mais je m'éparpille). Je me demande si je ne projette pas trop mes angoisses sur lui, aussi. Mais d'un autre côté, nous restons tous les trois à la maison pendant qu'il est à l'école, et je comprends que ça génère un mal-être.
Ensuite, tout récemment, nous avons rencontré Brise Marine et sa petite famille. Si rencontrer sa fille n'a fait que me conforter dans l'idée des bienfaits de l'unschooling, chez mon homme, l'idée a commencé à germer (au passage, N. est une petite fille incroyable 0059_G ).
Et nous avons regardé le film "Être et devenir" (merci, Brise !). Pour moi, ça a été une claque. C'est de cette vie dont je rêve pour mes enfants. Et mon barbu s'est mis à penser que ça pouvait être possible. Nous avons commencé à en discuter sérieusement. Pas forcément pour maintenant tout de suite, mais comme d'un projet qui doit mûrir. Je pense que c'est possible, et que nous pouvons nous adapter, profiter de la chance que travaillons chez nous pour garder nos enfants auprès de nous. Mais j'ai peur de ne plus avoir de temps pour mon travail, peur de ne pas être à la hauteur, peur de ne plus jamais trouver de temps pour moi, et surtout, peur de ne pas être soutenue par mon homme, qui n'est clairement pas encore prêt à se lancer.
Je crois que ses principales réserves sont au sujet de son emploi du temps (il a peur de devoir trop délaisser son travail… mais j'ai pu voir sur le net que des familles continuaient à exercer une activité professionnelle tout en pratiquant l'IEF), et du regard de nos proches (là, j'avoue, je sais déjà que les réactions ne seraient pas tendres à notre égard, et que ce serait très difficile à assumer).

Chaque famille doit trouver son organisation, c'est sûr, mais j'aimerais bien avoir vos avis, vos retours d'expérience… aav
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam'nature
A sa place au chaud
avatar

Nombre de messages : 95
Localisation : Quelque part dans le sud ouest
Date d'inscription : 26/08/2015

MessageSujet: Re: Réflexions autour de l'IEF   Mer 9 Mar 2016 - 18:40

Bonjour Mercredi,

ici aussi nous avons fait le choix de l'ief et même du unschooling pour notre fils de 4 ans et demi maintenant.
Pour nous, le choix s'est fait à l'approche de l'entrée en maternelle qui m'angoissait terriblement, non pas parce que j'ai mal vécu la chose moi même, mais parce que je voyais ça comme une cassure par rapport à ce que nous faisions à la maison : suivre son rythme de sommeil et d'apprentissages notamment, le laisser libre un maximum.
Je me voyais très mal le réveiller pour aller à l'école 4 matinées par semaines (déjà, il était hors de question pour moi de le mettre la journée et 5j/sem ;) ), je ne l'imaginais pas du tout entouré de 30 autres enfants.


Mon homme a tout de suite été d'accord parce qu'il n'a pas du tout aimé aller à l'école lui (et T. a un peu le même caractère que lui : solitaire, casanier...Smile ).

Bref, la décision a été plutôt simple à prendre.

Franchement, elle n'a pas été très bien acceuillie par nos familles respectives, mais à vrai dire, comme nous sommes soudés à ce sujet, ce n'est pas trop dur à vivre. Si je me suis un peu pris la tête avec ma mère notamment à ce sujet au départ, aujourd'hui, je la laisse dire, ça me passe bien loin au dessus de la tête ! A vrai dire, je n'ai qu'à observer mon petit bonhomme, son évolution, sa capacité à apprendre à une vitesse folle quand il trouve de l'intérêt aux choses pour me dire que nous avons fait le bon choix !

En terme d'organisation, jusqu'au début de ma grossesse, Tom était gardé par une nounou quand je travaillais, soi très peu car je suis en mi-temps hospitalier (donc je bosse environ 6 jours par mois). Là, je suis enceinte, donc à la maison.
Mon homme, lui, a une profession libérale et travaille journée complète les lundis et mardis, et le matin du mercredi au vendredi. Tout le reste du temps, il le passe à d'autres occupations auxquelles T. participe volontiers, et je dois dire que c'est plutôt riche : Mon homme a également une ferme avec chevaux, moutons, chèvres à s'occuper, terrains à entretenir, il gère également en ce moment le chantier de son futur cabinet et de la boulangerie/pâtisserie que son frère vient d'ouvrir. Autant dire que niveau apprentissages de la vie, notre loulou est bien loti Smile

En fait, je commence déjà à réfléchir à l'après congé parental, car il faudra que je prenne une décision : reprendre le travail...ou pas. Sachant que si n°2 aura encore l'âge d'être gardé chez une nounou, ce ne sera pas le cas de T. A voir et à mûrir donc.

Voilà pour nous, je ne sais pas si tu as des questions à me poser, n'hésite pas dans ce cas Smile
Notre expérience n'est que récente cependant Smile

Peut-être que vous rapprocher d'un groupe de parents ief vous aiderait à prendre votre décision ?

Et je pense qu'il faut garder en tête que les enfants sont aussi prêts à passer beaucoup de temps avec nous. Si votre organisation actuelle fait que vous vous relayez, pourquoi changer en gardant votre grand à la maison ? Vous faites quoi comme boulot si ce n'est pas indiscret ?

(et j'avais moi aussi rencontré Brise lors d'une journée ief justement ;) Tu es du coin ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mercredi
Habituée
avatar

Nombre de messages : 1231
Age : 35
Date d'inscription : 04/09/2013

MessageSujet: Re: Réflexions autour de l'IEF   Ven 11 Mar 2016 - 14:07

Coucou Sam ! Merci pour ta réponse (et quelle belle photo de profil !! 0059_G )

Effectivement, je considère que l'école est vécue comme une cassure par rapport au rythme que nous avions à la maison. Mon grand est un lève-tôt (alors que le petit serait plus open pour faire des grasses mat'), alors ce n'est pas tellement un problème de se lever le matin, le problème se pose au niveau des siestes qu'il ne fait systématiquement jamais à l'école (alors qu'on sait que comme il se lève tôt, justement, il en a encore besoin).

Je trouve ça chouette que ton homme ait d'emblée été d'accord et que vous soyez en phase avec ce choix. L'organisation paraît plutôt simple pour vous, c'est super (même si avec la grossesse, ce ne doit pas être toujours très facile). Et j'imagine combien ce doit être enrichissant pour T. de s'occuper d'une ferme ! aav
Et est-ce que T. a quelques occupations autonomes ?

Je pense effectivement à rencontrer un groupe de parents ief, j'ai vu qu'il y avait des associations locales qui le permettaient. (hihi, marrant que tu aies rencontré Brise aussi. Tu es de quel coin ? Moi je vis en Charente).


Notre organisation actuelle fait qu'on se relaye, mais je sens que pour mon homme, il acceptait cette situation car c'est provisoire. Pour lui, c'est possible tant qu'il gardait à l'idée que ça durerait jusqu'à l'entrée à l'école du plus petit. Je pensais donc que si nous choisissions l'IEF, je devrais restreindre encore mes heures de travail pour que les journées de mon homme se rapprochent plus de journées de travail conventionnelles. Mais en en discutant, cette organisation ne lui paraît plus forcément si impossible sur un plus long terme. Ce qui lui fait peur, c'est la gestion des grosses charges de travail (parce que actuellement, quand ça arrive, c'est vraiment dur, et tout le monde pâtit du stress ambiant). Sinon, pour répondre à ta question, mon homme est animateur et je suis illustratrice.
Bref, il faudrait trouver un rythme qui nous convienne… on pensait se mettre en condition pendant les grandes vacances scolaires et voir comment ça se passerait… histoire d'avoir une période test.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam'nature
A sa place au chaud
avatar

Nombre de messages : 95
Localisation : Quelque part dans le sud ouest
Date d'inscription : 26/08/2015

MessageSujet: Re: Réflexions autour de l'IEF   Ven 11 Mar 2016 - 17:48

Nous sommes de Corrèze, limitrophe Dordogne.

Oui, T. a beaucoup de moment où il joue seul. Plus facilement avec son papa qu'avec moi. En fait, on se contente de vivre ensemble, c'est tout. Bon, le truc, c'est qu'avec moi il est beaucoup plus demandeur d'attention qu'avec son papa, mais bon, on s'y fait ;)
Tout comme je fais des choses avec T. totalement différentes qu'avec son papa ! Quand je parle de faire des choses, je parle de nos occupations. En fait, Tom participe (à sa façon et plus ou moins activement) à nos occupations.

Et niveau apprentissages, il nous bluffe assez souvent je dois dire ! Il apprend pleins de choses grâce au quotidien ! En ce moment, les acquisitions s'enchaînent (je les relève surtout parce que comme tout parent, je suis fière de lui content050 ).
Par exemple, ce matin, il a réussi à monter son circuit de train en bois tout seul avec le schéma (et maman à coté pour encourager Smile )
Et depuis plusieurs jours, il s'intéresse beaucoup aux nombres (depuis qu'il a découvert la minuterie du four en fait). Du coup, il sait lire l'heure (numérique), et est capable de me dire "il reste 3 minutes , ça va sonner à 14h17" (si il est 14h14).
Tout ça pour dire qu'il apprend vraiment plein de choses tout seul. Bon, par contre, ça lui prend du temps !!! Il est capable de passer 1h devant le four pendant que je cuisine à surveiller la minuterie, et tous nos voyages en voiture sont occupés par l'ennoncé de chaque minute qui passe (il surveille l'heure) et chaque panneau (de vitesse) qu'on croise content103

Je crois que c'est une très bonne idée de tester une organisation avant de vous lancer. Après, elle peut ne pas vous convenir, ce qui ne veut pas dire que vous n'êtes pas fait pour la non sco Very Happy
Mais le projet a l'air de mûrir assez vite finalement Smile Je dirais même que si vous rencontrez des familles ief, vous êtes tout proche de vous lancer Mr. Green


(PS : merci pour la photo de profil. On s'éclate avec ma doula 0059_G )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
brise marine
Habituée
avatar

Nombre de messages : 2834
Age : 36
Localisation : Périgord
Date d'inscription : 15/07/2012

MessageSujet: Re: Réflexions autour de l'IEF   Lun 14 Mar 2016 - 22:31

De rien ma belle. Je suis contente que le film vous ait plu et c'est chouette si ça alimente votre réflexion 0059_G
On pourra en rediscuter quand on se reverra si vous avez des questions particulières aav (Je pense qu'on passera vers chez vous en avril si vous êtes dispo, la patinoire est ouverte jusqu'au 24 avril et il faut absolument qu'on y emmène N. avant la fermeture ; depuis le temps qu'elle le réclame)

Ici, pour l'instant, on se contente aussi de vivre ensemble et de répondre à ses questions/intérêts du moment. Mais c'est vrai que le manque de temps pour moi me pèse parfois. C'est pour ça que j'ai imposé le centre de loisirs le mercredi après midi ; elle n'a jamais envie d'y aller (mais elle ne semble pas mécontente de son après midi quand je la récupère), mais moi j'en ai besoin pour ne pas saturer au quotidien. Là, entre les vacances scolaires où elle n'y va pas puis son otite carabinée qui l'a clouée plus de 10 jours, ça fait un bon mois que je n'ai pas eu ce temps pour moi et je sens que je suis bien moins patiente avec elle que d'habitude.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mercredi
Habituée
avatar

Nombre de messages : 1231
Age : 35
Date d'inscription : 04/09/2013

MessageSujet: Re: Réflexions autour de l'IEF   Jeu 31 Mar 2016 - 9:16

Je trouve enfin quelques minutes pour répondre !

Sam, merci pour ton retour d'expérience ! C'est plus enrichissant, effectivement, de varier les occupations en fonction des deux parents. Pour les apprentissages de T., bien sûr que tu as de quoi être fière 0059_G
Et je trouve que c'est impressionnant de voir la vitesse avec laquelle les enfants intègrent quelque chose quand le moment est propice pour eux.
Par exemple, mon grand a plutôt de l'intérêt pour les lettres, et en ce moment il veut à tout prix savoir écrire (il me sollicite beaucoup pour savoir comment on écrit tel ou tel mot, comment tracer telle lettre qu'iil recopie avec application). Dans ces moments là, je sens qu'il me serait facile d'avoir pleinement confiance dans ce que l'ief peut lui apporter de meilleur. Et j'imagine assez comment les choses pourraient se passer (pas si différentes de maintenant, en fait).
Mais bon, mon homme a des gros doutes, il a peur de ne pas avoir assez de temps à accorder aux enfants (peur aussi dans le futur d'avoir trop de lacunes vis à vis des enseignements, mais je pense qu'il voit un peu trop les choses comme "faire l'école à la maison", mais c'est aussi un peu la faute aux inspections qui interviennent sur les années d'école primaire).

En fait, le projet a mûri très vite, on était prêts à rencontrer des familles ief, et puis et puis… le temps passe un peu, et je sens que mon homme revient sur ses réserves, et qu'il est à nouveau frileux. Je pense qu'il faut se donner le temps de la réflexion (je n'ai pas envie d'entreprendre ce projet sans son soutien, c'est certain). Il va nous falloir rencontrer des gens qui pratiquent l'ief, qui, peut être ont un rythme de vie proche du nôtre, tester une organisation pendant les vacances, et chercher ce qui nous convient le mieux, à tous les quatre.



Brise, ok, on pourra en rediscuter quand on se verra. aav Tiens-moi au courant quand vous viendrez (dans pas si longtemps si la patinoire ferme dans moins d'un mois).
Je pense aussi qu'il est important d'avoir une activité à l'extérieur quand on pratique l'if (tout le monde en tire un bénéfice : un temps de respiration pour les parents, et un temps d'apprentissage nouveau pour les enfants).
J'espère que ta puce va mieux, et que son otite est guérie. aau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réflexions autour de l'IEF   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réflexions autour de l'IEF
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Débats et réflexions autour de l'engagement de L'ESSOR pour la réforme !
» Villages calmes autour de Dijon ?
» les vautours tournent autour
» Forum autour des métiers des bib et du patrimoine
» Librairie en ligne et infos autour du livre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bébé Nature, la naissance respectée :: Période postnatale :: Education-
Sauter vers: