discutons autour de la grossesse, la naissance et le maternage...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 J'aurais du accoucher en maternité...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amûr
Habituée
avatar

Nombre de messages : 527
Age : 26
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 21/10/2014

MessageSujet: J'aurais du accoucher en maternité...   Mer 2 Déc 2015 - 18:38

...j’y étais inscrite, et pourtant…

Samedi 14 novembre, 8h
Petites contractions au levé, comme chaque jour… Qu’il fait beau ! La journée va être superbe mais pas le temps de chômer, la matinée de vente va démarrer. Chéri part à 9h30 livrer l’AMAP en emmenant notre fille. De mon côté, je termine les commandes de la vente à la ferme.

11h
Première contraction sérieuse qui m’immobilise face aux légumes. Puis une autre, 5 min plus tard. Zut, je vais avoir du mal à gérer l’arrivée des clients. C’est certain ce sera pour aujourd’hui, les contractions sont régulières, rapprochées et sacrément violentes pour un début de travail.

11h20
La première cliente arrive et juste derrière, Chéri. Ouf, il va pouvoir prendre le relais. Je lui explique que je part m’isoler, il comprend aussitôt et m’assure qu’il s’occupe de tout. Un sourire radieux à la cliente qui descend de voiture et je regagne mes pénates à la recherche d’un petit coin tranquille. Ce n’est pas compliqué, le jour m’incommode et une seule pièce est pourvue de rideaux occultant, une chambre inutilisée et assez peu accueillante mais qu’importe. J’y déniche une pile de draps propres, des oreillers, un traversin et je m’installe à même le sol après avoir allumé le radiateur.

Avant de me fermer complètement dans ma bulle, je me demande si je souhaite partir pour la maternité. Clairement, non. Ainsi installée et me mouvant à ma guise, les contractions sont très gérables bien que violentes. Je me sens très bien, en parfaite sécurité et je sais bébé en bonne position pour un accouchement physiologique.
Rapidement, la vocalise de sons graves apparaît spontanément pour atténuer encore un peu mieux l’impact des contractions. D’abord en position à genoux écartés et appuyée sur le lit ou les coussins devant moi, je sens qu’il serait possible de trouver une autre position pour mieux atténuer la douleur, d’autant que mes jambes s’engourdissent. Je me redresse en position assise en tailleur et replie une jambe vers l’extérieur. Miracle, je sens les contractions travailler encore plus efficacement vers le bas.

12h15
Evidemment, n’ayant aucune notion du temps, j’estime cette heure au moment où j’écris car Chéri est venu me voir, ce qui signifie que la vente était terminée. J’entends notre fille dans le couloir mais je ne souhaite pas qu’elle vienne me déranger. Son papa l’emmène chez la voisine.
Le travail se poursuit, gagne toujours en intensité et je suis confiante car je sais qu’il progresse bien, que mon bébé descend rapidement. Le volume sonore des vocalises est fonction de la violence de la contraction, cela apaise, détend et détourne l’attention de la douleur. Je prends soin d’accompagner chaque contraction, de m’ouvrir à elle, de la laisser me traverser  sans jamais m’opposer à son passage.

Le temps passe sans que je sache s’il s’agit de minutes ou d’heures. Chéri vient me proposer de prendre un bain. Je me dis que c’est peu être un peu tôt mais j’accepte, ayant légèrement froid dans notre maison à courant d’air. Lorsque la baignoire est pleine, je quitte la chambre tamisée et traverse le couloir baigné de lumière. Ca me gène un peu mais surtout, je dois m’arreter en route et me mettre à quatre pattes le temps d’une contraction. Dans la salle de bain, les fenêtres sont occultées par des draps : merci Chéri, que c’est agréable !

L’eau est bien chaude, ça me détend complètement. Chéri fait couler le jet sur mes épaules ainsi je n’ai pas froid du tout, un délice ! Je reprends ma position « tailleur-dévié » et alterne sur les genoux car la baignoire laisse peu de place. Quelque temps après être entrée dans l’eau (10? 15? 20 min?), je commence à perdre pied. C’est à la fois souffrance et joie, douleur et euphorie… Je sais que la phase de désespérance est là, je sais que ce sera court, je sais que mon bébé ne va pas tarder. Chéri le sait aussi et ne s’émeut pas de me voir à présent crier, mouliner l’air et taper l’eau. Et en hurlant à la mort, j’exulte de joie : dans un quart d’heure tout au plus, mon bébé sera dans mes bras !

Et comme de fait, les premières sensations de poussées arrivent. Je quitte la baignoire et m’installe au sol sur un nid de serviettes préparé par Chéri. J’attends que les poussées spontanées deviennent vraiment présentes pour y mettre du mien et pousser avec elles, de très longues poussées que je ne contrôle pas, en position intermédiaire « à genoux-quatre pattes ». C’est parti, une poussée, rupture de la poche des eaux, deux poussées, trois, et hop, voilà la tête de mon bébé arrivée dans le creux de ma main. Je souffle un instant en attendant la contraction suivante qui ne tarde pas et Chéri attrape notre deuxième fille qui sort comme une savonnette. Il est 14h. Qu’elle est petite !  Nous avions oublié…

Comme le chauffage a refusé de marcher dans la salle de bain, nous ne pouvons nous attarder en contemplation, il faut retourner dans la chambre. Installée sur le lit avec ma fille contre mon ventre, je la frotte un peu pour l’inciter à respirer, bien qu’il n’y ai pas urgence : le cordon bat toujours. Aussitôt, elle aspire l’air en rouspétant un peu puis se rendort. Chéri coupera ensuite le cordon ayant cessé de battre après l’avoir ligaturé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amûr
Habituée
avatar

Nombre de messages : 527
Age : 26
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 21/10/2014

MessageSujet: Re: J'aurais du accoucher en maternité...   Mer 2 Déc 2015 - 18:39

J’aurais pu arrêter là mon récit afin de vous faire croire que tout a été idyllique. Néanmoins, ce n’est pas terminé et je tiens à partager avec vous la suite. Je pense que cela m’aidera à en guérir.

De mon accouchement, j’aurais du garder un souvenir ému et fier, faire de ces images le plus beau jour de ma vie, mais il n’en est rien. Des personnes du monde médical ont décidé de remplacer ce bonheur par de la culpabilité et de la tristesse laissant derrière moi ce si beau souvenir effrité…

Environ 1h après l’accouchement, ivres de bonheur, nous avons contacté la sage-femme la plus proche de chez nous pour venir faire un bilan afin de s’assurer que tout va bien au niveau de notre bébé mais aussi pour vérifier que le placenta est intègre. Nous avons vite déchanté lorsque nous avons reçu en plein visage un premier sermon concernant les risques de rejet de déclaration de l’enfant lorsqu’un accouchement à lieu à domicile sans sage-femme. A vrai dire, nous savions qu’il n’y aurait aucun problème connaissant très bien notre maire et sachant aussi que l’attestation de naissance établie par une sage-femme n’est pas une obligation légale pour déclarer un enfant. Outre cela, je m’inquiétais plutôt de voir les heures passer et que ma fille refuse toujours de prendre le sein, ce qui, par contre, n’inquiétait pas du tout la sage-femme. Elle l’a finalement pris 5h après l’accouchement, à mon grand soulagement. Je passe beaucoup de détails sur cette sage-femme qui m’a déplue mais à laquelle je suis tout de même reconnaissante d’être venue.

Les deux jours qui ont suivis ont été comme un rêve. J’avais auprès de moi mes deux filles, mon mari et ma mère venue préter main forte à la maisonnée. Nous avons eu également un peu de visite de la famille. La nuit de dimanche à lundi fut très difficile car la petite avait faim mais la montée de lait n’arriverait que le lendemain. Elle a beaucoup pleuré et très peu dormi. Ainsi, le lundi, repue et satisfaite, elle est installée dans un sommeil qui a duré tout l’après-midi. Le soir, ne parvenant pas à la réveiller complètement pour la faire téter, j’ai commencé à m’inquiéter et nous avons appelé la sage-femme. De nouveau, elle ne paraissait pas inquiète et m’incita à lui donner du lait à la petite cuillère : ce que je fit mais notre petite dormait trop bien pour déglutir. A 20h, vraiment inquiète, je pressais mon mari pour que nous partions à l’hopital.

Nous nous sommes présentés à la maternité, espérant y être acceptés mais les sages-femmes nous ont dirigés vers la pédiatrie. Le médecin de garde a eu l’air de se décomposé sur place lorsqu’il appris que l’accouchement avait eu lieu à domicile, pourtant, aucun commentaire ne nous a été fait. Il a examiné la petite, a jugé qu’elle paraissait en bonne santé et avait de bons réflexes. A l’issu de auscultation, elle a même réclamé le sein.

Tous heureux, nous pensions rentrer chez nous mais le médecin jugeait plus sage de faire un bilan sanguin et le test de la jaunisse avant de repartir. Nous avons approuvé bien que cela signifiait une nuit d’hospitalisation en attendant les résultats. J’ai donc été installée dans une chambre avec ma petite branchée de toute part (pour suivre le cœur et la respiration) et mon mari est rentré à la maison.

Dans la nuit, l’infirmière est venue m’annoncer que ma fille avait une jaunisse mais pas seulement. Elle avait aussi une inflammation qui nécessitait une mise sous antibiotique pendant 5 à 10 jours. Encore un jour ou deux et elle serait sans doute décédée d’une septicémie. Un peu de son sang avait été mis en hémoculture pour tenter de cibler la bactérie responsable. Je me suis aussitôt sentie soulagée ! Soulagée d’être venue à l’hopital, d’avoir bien réagit malgré les faibles symptômes. Ma fille allait être soignée et c’était le principal. J’étais aussi très reconnaissante envers ce médecin qui avait demandé à faire la prise de sang.

Le lendemain, le petite fut placée sous lampes pour traiter la jaunisse en deux cessions de 4h. Je l’accompagnais au mieux, la bercant lorsqu’elle pleurait, lui chantant des berceuses… A la fin de la première cession de 4h, je l’ai prise contre moi et nous avons fait une sieste l’une contre l’autre allongées sur mon lit. Or, c’est à ce moment là que sont entrés deux pédiatres, celui qui nous avait accueilli la veille et une femme qui m’a tout de suite reprochée de dormir avec mon bébé contre moi, que le berceau était sa place. Encore toute endormie, je réponds naïvement que c’était simplement un câlin entre les deux séances de lampes.

S’est ensuivi un interrogatoire serré sur les conditions de l’accouchement qui me donnait vraiment un mauvais présentiment et une sensation de malaise. Je me sentais acculée, seule sans mon mari, et répondre à toutes leurs questions m’a semblé difficile. Chacune de mes réponses semblait ne pas leur convenir. Après une pause, ils m’ont regardé bien en face en me demandant si je mesurais bien les risques que j’ai fait prendre à ma fille. Incrédule, je n’ai su quoi répondre. Quels risques ? Le fait d’avoir accouchée seule à la maison, juste avec le papa, le fait d’avoir fait avec les moyens du bord (serviettes, draps, ciseaux (que nous avons désinfectés à la flamme) et ficelle pour le cordon), le fait d’avoir attendu 8h sans tétées avant d’apporter la petite à l’hopital etc… Bouche bée, rien ne sortait de ma bouche pour ma défense. Si je comprenais bien, ils me portaient responsable de l’état de ma fille.

Ils ont enchainé en m’apprenant que le rapport de la sage femme (venue à la maison) stipulait que nous avions refusé de voir un pédiatre et de donner les vitamines conseillées aux nourrissons, ce qui était faux ! Nous avions justement été cherché les vitamines la veille à la pharmacie et jamais elle ne m’avait parlé de pédiatre… Par conséquent, ils doutaient fort de ma capacité à m’occuper correctement de ma fille. Cette conclusion m’a fait bondir debout,  prête à sortir les griffes si ont essayait de me prendre ma fille. J’imaginais déjà partir en courant et prendre le premier train pour l’étranger. Ca peut porter à rire mais sur le moment, c’est très destructeur et ébranlant.

Je veux bien que l’on me porte responsable de l’état de santé de ma fille (et encore, j’aimerais mieux que l’on me prouve que les conditions d’accouchement ont engendré ce problème via des résultats concrets) mais porter atteinte à ma capacité d’être une bonne mère dépasse tout. Ils m’ont finalement dit qu’ils avait fait un signalement en PMI et que je serai obligée de me rendre aux rendez-vous fixés, ce qui était moins grave que ce que j’avais imaginé. Néanmoins, j’étais abasourdie et incapable d’en dire plus, ni d’en entendre plus.

Sitôt partis, je me suis effondrée en larme contre mon enfant. Pourquoi porter de telles accusations aussi cruement sur une mère déjà affaiblie émotionnellement par l’état de santé de son bébé, à peine réveillée et sans son mari ? Je n’arrive toujours pas à le comprendre. J’ai pleuré des heures et des heures à ruminer leurs paroles sèches et affables, à commencer à croire que tout ce qu’ils ont dit étaient vrai, à me ronger de culpabilité et de désarroi.
C’est ainsi que m’a trouvée mon mari quelques heures après, complètement incapable de parler, traumatisée par les mots durs de deux médecins sans états d’âme. Il a donc été remettre les pendules à l’heure avec le pédiatre qui nous avait accueilli, malheureusement, la femme ayant quitté l’hôpital entre temps. Il m’a redonné un peu de confiance dans nos convictions, a relativisé l’impact du signalement mais malgré tout, j’ai encore pleuré et pleuré jusqu’au lendemain. Les infirmières m’aidaient comme elles pouvaient avec des mots gentils, des petites attentions comme un yaourt ou un biscuit (ayant accouché chez moi, je n’avais pas droit aux plateaux repas).

Cependant, certaines personnes du personnel étaient maladroites, me demandaient gauchement si j’acceptais de donner la vitamine D à ma fille en me la tendant timidement comme si j’allais les mordre, une autre me demandant si ma première fille était normale, jouait normalement etc… Je voyais bien que nous étions fichés comme « réfractaires à la médecine s’étant isolés chez eux pour donner naissance à leur enfant et très certainement sujets à des pratiques douteuses concernant le maternage». En effet, il fallait voir comme ils me regardait incrédules lorsque j’accourais au premier pleure de ma fille alors qu’ils laissent les nouveau-nés s'époumoner en nurserie, lorsque je la portais en écharpe, marchant inlassablement dans ma chambre (que je ne pouvais quitter, pédiatrie oblige !) pour l’endormir, lorsque je leur demandais de grouper les soins dans la matinée pour ne la déshabiller qu’une fois, lorsque j’expliquais que je la lave au gant car le bain requière l’utilisation de biseptine pour le cordon et qu'étant déconseillée pour les prématurés, je ne souhaitais pas en appliquer sur ma fille bien que née à terme etc… et bien sûr, la grande attraction à voir pour le personnel était le cordon ligaturé avec du « fil à rôti », fameux cordon que le pédiatre regardait tous les jours d’un œil suspicieux comme s’il cherchait a y détecter la faille, le début d’infection légitimant ses accusations. Or, ce cordon a très bien séché et est tombé proprement…

Je vais m’arrêter là quant au séjour en pédiatrie qui dura 6 jours. Les pédiatres n’ont jamais réussi à prouver que l’accouchement à domicile était responsable de l’infection de notre fille et aucune bactérie n’a été mise en évidence par les hémocultures. Je tends à croire que la première tétée très tardive n’a pu remplir son rôle d’apport d’anti corps mais qui sait ce qui s’est réellement passé ? Tout ce que je retiens de cette aventure, c’est que je ne veux jamais revivre ça, pas comme ça. Je veux bien revivre mon accouchement merveilleux, mais une chose est sûre, je ne veux pas revivre les regards posés sur nous, je ne veux plus avoir à justifier mon choix d’être restée chez moi, que ce soit au personnel médical qu’à à ma propore famille, à nos amis, même les plus proches. Nos choix sont incompris et encore trop en décalage avec l’air du temps. J’aspire à ce que tout ça évolue et si mon témoignage peut apporter un petit quelque chose…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaénonin
Habituée
avatar

Nombre de messages : 1122
Date d'inscription : 14/07/2010

MessageSujet: Re: J'aurais du accoucher en maternité...   Mer 2 Déc 2015 - 19:42

Waouh..... Juste des câlins parce que je ne sais pas quoi dire. Quelle violence !!
Mais quel accouchement merveilleux....
aau aau aau aau aau aau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trésor
A sa place au chaud
avatar

Nombre de messages : 171
Age : 23
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/04/2014

MessageSujet: Re: J'aurais du accoucher en maternité...   Mer 2 Déc 2015 - 21:20

Mes messages se font rares sur le forum mais ton récit m'a tellement touchée que je ne pouvais pas ne pas répondre.

Le contraste entre le premier message, récit d'un accouchement merveilleux, idyllique, et le deuxième, récit d'une descente aux enfers forcée par une équipe médicale qui se permet de juger, de faire des conclusions hâtives, de culpabiliser (!!), juste pour encore une fois mettre sur un pied d’est-ale la maternité telle que la société la conçoit encore aujourd'hui... Grr ça m'a rendue malade, ça m'a dégoûtée de lire ça.

Je suis très en colère, et très peinée que tu doives supporter ce contraste si fort, et cette deuxième partie de naissance si désagréable, quasi insupportable. Qui mérite de vivre ça ? Et puis le signalement qui a été fait... Franchement, on croit rêver. Je suis profondément bouleversée.

Je pense fort à toi et t'envoie plein de bonnes ondes pour amener le calme dans le début de vie de ta deuxième merveille aau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vivreladistance.forumactif.fr/
Abeille
Habituée


Nombre de messages : 1017
Date d'inscription : 06/05/2015

MessageSujet: Re: J'aurais du accoucher en maternité...   Mer 2 Déc 2015 - 23:27

En effet, le contraste entre tes deux messages est violent!

Plein de félicitations à vous pour cette magnifique naissance, et la manière dont tu l'as gérée en t'écoutant!

Et bravo pour ton attention, ta réactivité et ta décision de partir pour l'hôpital! Tu as fait ce qu'il fallait pour ta fille...

Je te souhaite que le calme revienne avec votre retour à la maison, et que vous puissiez profiter pleinement des doux moments à venir!
aav aav
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lychnis
Habituée
avatar

Nombre de messages : 749
Age : 39
Localisation : Clermont Ferrand
Date d'inscription : 06/09/2012

MessageSujet: Re: J'aurais du accoucher en maternité...   Jeu 3 Déc 2015 - 9:57

Je suis très émue par ton récit... je l'ai lu hier soir et n'ai pu y répondre tout de suite. Ca evoque trop de choses en moi. Et ce matin les mots ne me viennent pas non plus, juste des larmes...
Mais je voulais quand même te laisser mes pensées pour vous 4 aau aau aau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
noiram
Construit son nid
avatar

Nombre de messages : 46
Localisation : Maine et Loire
Date d'inscription : 01/09/2015

MessageSujet: Re: J'aurais du accoucher en maternité...   Jeu 3 Déc 2015 - 11:36

Difficile effectivement de trouver les mots. Ce qui me vient c'est WOW... quelle belle histoire, et puis quelle violence...
Je te/vous souhaite de réussir à prendre de la distance vis à vis de cette fu*king institution qui veut absolument faire rentrer toulmonde dans ses fu*king protocoles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amûr
Habituée
avatar

Nombre de messages : 527
Age : 26
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 21/10/2014

MessageSujet: Re: J'aurais du accoucher en maternité...   Jeu 3 Déc 2015 - 14:42

Je vous remercie toutes pour vos gentils messages.
J'avais aussi peur de vos réactions mais j'ai eu tord de douter de vous, nous trouvons ici tout le soutien possible... aav

C'est encore difficile car tout me refait penser à ces mauvais souvenirs (sacs du séjour hospitalier à ranger, réveils la nuit où je crois qu'il faut encore que je pèse ma fille avant la tétée, voir les trous de perfusions dans sa peau bleuie etc...) et tout ça n'est pas facile avec la grande (bientôt 2 ans) qui pleure beaucoup et manifeste un manque d'attention de ma part mais je n'ai pas beaucoup le cœur à rire avec elle malheureusement.
Et le papa qui est à l'autre bout de la France... pascontent061

Enfin, disons que ça va toujours mieux qu'il y a quelques jours.
Et ça ira encore en s'améliorant Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abeille
Habituée


Nombre de messages : 1017
Date d'inscription : 06/05/2015

MessageSujet: Re: J'aurais du accoucher en maternité...   Jeu 3 Déc 2015 - 22:31

Courage courage aau aau
Comme tu dis, ça ira encore mieux dans quelques jours Smile
aav
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Galineta
Habituée
avatar

Nombre de messages : 4008
Age : 26
Localisation : Isère
Date d'inscription : 29/05/2014

MessageSujet: Re: J'aurais du accoucher en maternité...   Jeu 3 Déc 2015 - 22:33

Quel choc !

Quand j'ai vu que tu avais posté ici, je me suis dis "mais en fait elle a accouché à la maison, leur fille est née vite donc pas eu le temps de partir", puis je lis ce beau récit de naissance juste vous trois, quelle douceur, quel rêve bien déroulé 0059_G vous avez bien agit avec les évènements.
Et je vois un deuxième message je me dis "elle a oublié une partie", ouch la partie...! J'ai eu mal en te lisant, en pleurs après la visite des deux pédiatres, de quel droit ils peuvent blesser quelqu'un de cette manière. Vous avez bien fait, votre petite va bien, et même si il y a eu une peur, vous vous êtes rendus à l'hôpital. Maintenant ça doit laisser une blessure en toi que j'imagine très bien, pour en avoir eu peur si je devais me rendre à l'hôpital avec un bébé né à la maison (avec une sage-femme).

J'ai envie de dire, pour mettre une petite touche d'humour réelle "la prochaine fois, faites un noeud avec le cordon, mes parents faisaient ça pour nous, nés à la maison en toute intimité".

Non mais franchement, du courage pour ces durs moments, cette note amère et ces jours avec tes deux filles sans le Papa qui doit aussi avoir plus envie d'être avec vous que à l'autre bout de la France.
Une petite attention, un mot gentil et de la douceur dans tes bras seront agréables à ta grande, je sais combien c'est dur pour un grand de se faire à ce partage de sa mère.

Et tu finis avec une note positive Smile plein de bonnes pensées aav
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doudie
Habituée
avatar

Nombre de messages : 2400
Age : 42
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 02/01/2014

MessageSujet: Re: J'aurais du accoucher en maternité...   Ven 4 Déc 2015 - 7:49

Quel contraste entre tes deux messages ! Ca doit être très dur à vivre tant d'émotions, surtout pour une jeune maman encore tout chamboulée par les hormones de la naissance.

aau aau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
brise marine
Habituée
avatar

Nombre de messages : 2834
Age : 36
Localisation : Périgord
Date d'inscription : 15/07/2012

MessageSujet: Re: J'aurais du accoucher en maternité...   Dim 6 Déc 2015 - 23:27

Oh Amûr, je suis désolée de lire qu'après un si bel accouchement, tu aies eu à vivre des choses si difficiles avec ta fille à l'hôpital. aau aau aau

J'espère que les choses s'apaisent et qu'après les quelques rdv à la PMI, tout ça ne sera bientôt plus qu'un mauvais souvenir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nalahneige
Habituée
avatar

Nombre de messages : 2090
Age : 34
Localisation : Lot et Garonne
Date d'inscription : 01/12/2011

MessageSujet: Re: J'aurais du accoucher en maternité...   Lun 7 Déc 2015 - 8:40

Je participe peu en ce moment mais je ne pouvais pas ne pas te laisser de message.

Mon deuxième bébé est né à la maison (avec la présence d'une SF) mais a dû être hospitalisé pour des motifs qui n'avaient strictement rien à voir avec l'AAD.
Pourtant, ils ont trouvé le moyen de truquer le rapport d'entrée de mon fils, exagérant certains symptômes pour pouvoir mettre en cause la surveillance faite par notre SF (qui, au demeurant, a très bien fait son travail).
Nous avons aussi vécu toute la cohorte de regards suspicieux/malveillants/dédaigneux au sujet de notre choix d'accouchement, sur le maternage, sur nos demandes de faire les soins de telle ou telle manière (je n'ai pas réussi à obtenir les prises de sang pendant les tétées, ils ont préféré continuer à donner du sucre à mon bébé alors que ça le faisait régurgiter pendant des heures ensuite, et ce n'est qu'un exemple).

La menace de la PmI a aussi plané sur nos têtes mais ce n'est pas allé jusque là.

Alors franchement, ton témoignage m'a glacé le sang. Tu as offert une naissance magnifique à ton enfant, ne l'oublie jamais. Reste fière de toi et de tes convictions, ils ont beau être professionnels médicaux ils n'ont pas la science infuse et peuvent également se tromper.

Je t'embrasse et te souhaite de te remettre très vite de tout ça aav
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amûr
Habituée
avatar

Nombre de messages : 527
Age : 26
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 21/10/2014

MessageSujet: Re: J'aurais du accoucher en maternité...   Lun 7 Déc 2015 - 9:15

Oh merci pour ton témoignage Nalahneige. Il fait vraiment écho à ce que j'ai vécu et cela fait du bien de savoir que ce rejet du milieu médical concerne aussi un accouchement AAD assisté d'une sage-femme car je me sens moins seule. Mais qu'elle hérésie quand même !

De cette histoire, je me sens beaucoup moins triste. La tristesse s'est transformée en vive colère concernant le rejet que l'on fait de nos accouchements à la maison et de notre maternage respectueux. Je trouve vraiment que notre société marche sur la tête. J'ai envie de militer pour les accouchement physiologique (et pour avoir eu la chance de le vivre, je peux assurer que c'est réellement le moyen de mettre au monde facilement, rapidement (3h dans mon cas pour un deuxième) et sans trop de douleur son enfant lorsque la grossesse est normale. Je ne sais pas encore sous quelle forme j'aimerais le mieux m'engager mais je réfléchis sérieusement à devenir Doula en activité secondaire. Ce ne sera pas pour toute suite car la formation coûte (très !) cher mais c'est en reflexion et Chéri m’encourage. Et puis, le temps est important dans ce type de décision.

J'écourte ma réponse car ma petite m'appelle.

En tout cas merci à toutes pour votre soutien aav
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcenciel
Habituée
avatar

Nombre de messages : 2477
Date d'inscription : 06/05/2013

MessageSujet: Re: J'aurais du accoucher en maternité...   Lun 7 Déc 2015 - 22:39

Je suis très choquée de ce que tu as vécu. Concernant ton accouchement, tu as su t'écouter pour tout gérer et c'est très beau. Tout le monde n'en est pas capable.

Par contre, la réaction du personnel hospitalier est abjecte. Tu as su percevoir un souci avec ton bébé et prendre la bonne décision (consulter), alors pourquoi tant d'acharnement?
Quant au signalement, c'est ahurissant! Il y a tant et tant (malheureusement) d'enfants qui sont vraiment en danger et qui ne sont pas signalé, là, je ne vois pas sur quels éléments objectifs ils ont basé leur réflexion.
Enfin, j'ai plutôt l'impression que c'est juste que tu as fait "quelque chose" qu'ils n'ont pas apprécié (naissance chez toi, et puis dormir avec son enfant...), qui ne rentre pas dans leur système de valeurs, et que du coup, ils t'ont "punie" avec les moyens qu'ils avaient. A la limite de la vengeance personnelle, pour t'"apprendre à ne plus recommencer". Voilà comment je le vois...

Toi tu t'es inquiétée, tu as appelé la SF qui t'a dit que tout était ok, mais tu ne le sentais toujours pas, alors tu es allée à l'hôpital, le pédiatre t'a dit que tout était ok, mais quand même, on va faire une petite pds. Donc limite, il pensait aussi que tout était ok, mais pds juste pour la bonne conscience?

J'espère que le temps va te faire digérer la mauvaise deuxième partie de cette naissance et que tu garderas principalement en mémoire le beau moment que vous avez vécu aau aau aau aau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldougou
A sa place au chaud
avatar

Nombre de messages : 155
Age : 33
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 30/05/2015

MessageSujet: Re: J'aurais du accoucher en maternité...   Mar 8 Déc 2015 - 8:28

Quelle merveilleuse naissance pour ton bébé ! 0059_G J'ai la même impression que Arcenciel: t'as osé te dispenser des services du monde médical et le monde médical se venge parce que t'as eu le courage de le faire, parce que t'es l'exemple qu'on peut parfaitement se passer d'eux et accoucher chez soi, avec sa famille. D'ailleurs, t'es venue a l’hôpital quand t'as senti que ça n'allait pas, donc ça se voit que t'es quelqu'un qui fait appel aux médecins, quand il y a besoin de leur savoir faire, quand on ne peut pas se passer d'eux. Ça montre clairement que t'es quelqu'un de responsable et pas une personne qui fait les choses sans réfléchir...

Je pense que ça doit être magnifique d’être doula, d’épauler les femmes dans des moments si intenses et si intimes ! C'est une belle idée.

Je t'embrasse fort. aau aau aau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Galineta
Habituée
avatar

Nombre de messages : 4008
Age : 26
Localisation : Isère
Date d'inscription : 29/05/2014

MessageSujet: Re: J'aurais du accoucher en maternité...   Mar 8 Déc 2015 - 16:23

nalahneige voilà la crainte que j'avais en me lançant sur un AAD, ayant lu et entendu combien on pouvait être mal perçus de vouloir donner naissance à son enfant chez soi, même avec une sage-femme qui connait et fait bien son métier (si beau !), comment elles sont considérées si elles viennent à nous accompagner en cas de transfert.
On aura tout ce qui peut l'être de reproché en raison de ce choix et de ne pas avoir fait comme tout le monde, même si au départ ça n'est pas plus risqué, mais la plupart du personnel médical voudrait que les accouchements aient tous lieu dans un milieu médicalisé, pour être sûr de parer à toute éventualité.

Oui, garder en tête la naissance magnifique que vous avez donné à votre fille, Amûr, aav et comme dit Eldougou, vous n'êtes pas inconscients, vous avez fait appel au médical en vous rendant à l'hôpital, donc pas la peine de vous croire irresponsables avec vos enfants !

C'est triste mais pour avoir lu plusieurs aventures du genre, certains personnels médicaux font encore "pire" comme "vengeance à apprendre à ne plus recommencer"...mais là la PMI c'est déjà vous remettre en question. Enfin ça va se faire, vous êtes de très bons parents et ce sera un mauvais souvenir...votre petite vous donnera tellement de bonheur Smile

Très belle idée de transformer tout ça en implication pour la cause de l'accouchement libre ;) doula ce doit être un très beau métier. Mais je me demandais, vu qu'à la maternité on n'a le droit qu'à une personne à ses côtés, c'est soit le Papa, soit la doula, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amûr
Habituée
avatar

Nombre de messages : 527
Age : 26
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 21/10/2014

MessageSujet: Re: J'aurais du accoucher en maternité...   Jeu 10 Déc 2015 - 10:33

Hier, nous avons été consulter notre ostéo pour notre petite qui semble en inconfort. Elle pleure beaucoup, même dans les bras et s'endort difficilement. Elle régurgite aussi pas mal, parfois vomit toute sa tétée. Enfin bref, nous voulions faire le point.
D'après l'ostéo, elle a épongé toutes mes émotions en pédiatrie car elle a trouvé son rein droit complètement chargé de tristesse et son foie blindé de colère. Elle a donc fait son possible sur une première séance pour remettre ça à niveau et nous y retournons dans 3 semaines.
Concernant les problèmes de digestion, ce serait du aux antibiotiques qui ont détruit la flore intestinale. Elle a donc une petite cure de ferments pour recoloniser tout ça. Au passage, l'ostéo pense qu'ils ont bien chargé la dose d'antibiotiques... bin oui, il faut bien qu'ils se sentent utiles à quelque chose !

Donc de mon côté, je vais travailler sur mes émotions pour ne pas lui refiler le mal et ça tombe bien car j'ai rendez-vous la semaine prochaine chez mon magnétiseur qui pratique l'EFT. Jusque là j'ai eu du mal à me mettre à l'EFT mais c'est le moment !

Aujourd'hui déjà, notre petite me semble plus tranquille, elle arrive à s'endormir seule et la nuit a été plutôt douce. Sitôt la tétée terminée, elle s'endormait paisiblement à côté de moi. Même le papa est resté dormir avec nous (hé oui, les nuits précédentes, il a du s'isoler pour réussir à dormir car il faut quand même qu'il tienne debout la journée pour travailler !). L'aléa du moment, c'est ce fichu rhume qu'elle a attrapé et qui la gène pas mal pascontent184 . Je la mouche donc régulièrement au mouche-bébé.

Voilà pour les nouvelles. Nous avancons doucement dans notre nouvelle vie à quatre... 0059_G
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
babycake
Habituée
avatar

Nombre de messages : 1212
Age : 29
Localisation : paris
Date d'inscription : 01/06/2014

MessageSujet: Re: J'aurais du accoucher en maternité...   Jeu 10 Déc 2015 - 11:06

Quelle magnifique naissance, ça me donne presque envie d'en faire un deuxième ( bon en fait, j'ai envie d'en faire un deuxième... mais pas le moment...)

Et quel dommage cet accueil en pédiatrie... Pourtant vous êtes venus dès que vous avez constaté un souci...
Je pense que l'équipe de pédiatrie aussi que la sage-femme consulté ont eu peur du "médico-légal", c'est à dire qu'on les tiennent légalement responsable en cas de problèmes, et comme tu as accoucher chez toi, ils ont l'impression de ne pas maitrisé la situation et ont eu peur. Alors ils ouvert grand leur bouclier, et ont fait tout ce qu'ils ont pu pour pouvoir dire "s'pas notre faute, c'est eux qu'ont rien fait qu'à être inconscient" si jamais quelque chose arrivait à ta fille. La SF a peut-être eu peur aussi qu'on la soupçonne de faire des aad "clandestins" et vous a bien chargé pour montré qu'elle n'approuve pas.. Et quel dommage que le seul moyen qu'ils aient trouver de gérer leurs peurs et leurs sentiments d'impuissance (et leur méconnaissance aussi, mais c'est autre chose... ) qu'en vous agressant.
Sur le maternage, je suis toujours effarée de voir à quel point les pédiatres ont souvent peu de repère sur développement psycho-affectif de l'enfant. C'est vrai que le coeur de leur métier, c'est de soigner les pathologies, mais quand même... Mais je pense que ça commence à changer. Mon petit a fait un tour aux urgences à 15 jours (s'est étouffé en régurgitant et nous a fait très très peur), et là, les infirmières ont accepté de faire les prises de sang avec bébé au sein, et on ne m'a absolument rien dit quand j'ai dormi toute la nuit avec mon fils dans les bras. Et on nous a laissé rentrer sans discuter quand on dit non à "tout va bien, mais on va vous garder 24h de plus, comme ça, juste pour être sur que tout va bien aussi dans 24h". Euh non, si tout va bien, on rentre. Ah bon, ok, si vous voulez.

J’espère que vous arrivez peu à peu à digérer cet épisode désagréable, pour ne garder que le souvenir de cette belle naissance. Bon débuts à quatre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Galineta
Habituée
avatar

Nombre de messages : 4008
Age : 26
Localisation : Isère
Date d'inscription : 29/05/2014

MessageSujet: Re: J'aurais du accoucher en maternité...   Mer 16 Déc 2015 - 21:55

Amûr a écrit:
elle a trouvé son rein droit complètement chargé de tristesse et son foie blindé de colère
Je n'avais jamais entendu une manière aussi douce d'exprimer les choses aav même si c'est lourd ce qu'elle a du encaisser votre petite, c'est bien de s'occuper d'elle vu comme elle est tracassée.
Et les ferments pour sa flore, c'est le bon truc aussi d'après ce que j'ai entendu. C'est vrai que ça a du faire des dégats, des antibio si petite...surtout si ils y sont pas allé mollo.

Du courage pour apprivoiser tes émotions, ça ne pourra être que bénéfique une telle démarche ;)
L'EFT, c'est quoi ? C'est bien de connaitre un bon magnétiseur.

Et super pour cette journée et nuit plus douces aav , ça continue sur cette lancée ?
Dur dur pour les papas qui travaillent des fois les nuits entrecoupées...et en même temps solidarité et relais sont importants !

C'est bien vous prenez le rythme tous ensemble Smile et sa soeur, ça va elle se fait à cette nouvelle vie ?

Ah le rhume, pas drôle, tu as essayé de lui envoyer de ton lait dans le nez pour le laver ? C'est une bonne aide, encore faut-il arriver à bien viser content050

babycake, tu m'as fait rire avec ton envie d'un deuxième que tu reconnais Smile aller, ça va venir le moment ;)
Et votre volonté de dire "tout va bien, on rentre chez nous", pas toujours facile avec des médecins en face qui appuient leur "autorité" !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amûr
Habituée
avatar

Nombre de messages : 527
Age : 26
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 21/10/2014

MessageSujet: Re: J'aurais du accoucher en maternité...   Jeu 17 Déc 2015 - 9:30

L'EFT, c'est une technique de libération émotionnelle basée sur la digipuncture. C'est comme l’acupuncture mais sans utiliser d'aiguilles, seulement les doigts par tapotements. Ca s'utile aussi bien pour les chocs émotionnels, les angoisses, phobies, que tout simplement pour un stress récurant (par exemple au travail) etc...
Le truc bien, c'est qu'il n'y a pas besoin d'aller voir un spécialiste car ça peut se pratiquer seul lorsqu'on a bien compris le processus.
Moi, j'aime bien qu'il vérifie en magnétisme que tout va bien par ailleurs donc c'est lui qui m'a fait ma séance d'EFT pour me déculpabiliser et une sur ma fille pour lui faire lâcher toutes les émotions qu'elle a capté.
Par magnetisme, il lui a aussi libéré les bronches un peu prises et il m'a traité une petite infection de la trompe gauche. Comme il a senti que mon bassin avait besoin d'aide pour reprendre sa place, j'irai chez l'ostéo prochainement.

Et ce qui est chouette, c'est que je vais apprendre le magnétisme avec lui parce qu'il va faire des petites formations en 2016. Il y aura aussi de la radiesthésie (bien que j'en fasse déjà un peu, j'ai des progrès à faire !) et autres réjouissances vraiment bien.

Les nuits, c'est variable. Un coup elle dort bien entre les tétées, un coup c'est toutes les heures ou demi-heures. Son nez encombré la gène malgré que je la mouche régulièrement. Le kiné lui a fait une séance hier mais ne trouve pas que cela nécessite d'en faire plus. Juste continuer à bien la moucher.

Sinon tout va bien, notre vie à quatre s'organise. Je me dis juste que tout aurait été différent si l'étape "pédiatrie" n'aurait pas existé. Mais aussitôt après, je me dis que c'est carrément nul comme raisonnement, que malgré les petits aléas de santé, notre fille va bien et que c'est vraiment le plus important ! Very Happy

C'est vrai que c'est bien d'avoir eu le courage de dire que vous partiez si tout allait bien, Babycake. Nous on a essayé aussi deux jours avant le fin du séjour en pédiatrie car tous les résultats étaient parfait. Il restait juste les hémocultures en attente pour 48h et pour l'instant, rien ne s'était développé de leur côté. Lorsqu'on a dit : "on part et si jamais les hémocultures deviennent positives (le truc vraiment peu probable car ça faisait déjà 6 jours), nous reviendrons". On nous a répondu que nous n'avions pas le droit de mettre la santé de notre fille en danger (tiens tiens, encore une fois...) et qu'en cas de problème, sa garde nous sera retirée. Gloups pale
Ils ont bien joué sur notre peur et ça a marché, nous sommes resté deux jours supplémentaires...pour rien (enfin si, notre fille a eu deux jours d'antibiotiques en plus des 6 jours où ils l'ont déjà bien bourlingué à coup d'intraveineuses...acte vraiment anodin aux yeux des médecins mais qui fait bondir d'indignation notre ostéo et notre magnétiseur (et bizarrement, je me range à leur avis)).

M'infin...zeeenn ! I don't want that Je reprends ma thérapie :
"je ne suis pas responsable de la bêtise de ces stupides médecins qui ont voulu me faire croire que j'avais mis la vie de ma fille en danger"
"je lui ai donné le meilleur départ possible dans la vie avec cet accouchement tout en douceur"
...

Merci E. magnétiseur de choc !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Galineta
Habituée
avatar

Nombre de messages : 4008
Age : 26
Localisation : Isère
Date d'inscription : 29/05/2014

MessageSujet: Re: J'aurais du accoucher en maternité...   Sam 19 Déc 2015 - 22:38

D'accord, c'est bien ça que ça puisse s'utiliser seul aussi en cas de besoin pour petites tensions "quotidiennes".

Chouette pour les cours que tu vas pouvoir suivre, donc ce que j'avais entendu l'autre jour que ça pouvait s'apprendre, que ça n'est pas spécialement un don, c'est vrai.

Oui, c'est souvent variable au début, qu'elle trouve un rythme Smile et le nez c'est pas le plus sympa tout petit comme ça...nous le grand ramène souvent un rhume de la crèche (avec leur surchauffe !) et son petit frère l'attrape mimique121

Smile c'est bien alors si vous prenez votre vie à quatre petit à petit, et oui elle va bien, c'est essentielle ;) et tu t'occupes de vous !

Dur de vous mettre la pression avec la menace de retirer votre fille pascontent149

Comme tu dis, zeeeen content050
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gatoune2302
Habituée
avatar

Nombre de messages : 390
Age : 38
Localisation : Campagne angevine
Date d'inscription : 06/11/2014

MessageSujet: Re: J'aurais du accoucher en maternité...   Dim 27 Déc 2015 - 20:47

Oulala quelle histoire,quel ascenseur emotionnel!

Je suis choqué par tant d'imcomprehensions!J'epsere que vous ne garderez que le meilleur de ce bel accouchement malgres tout !

Et bienvenue a votre deuxieme petite merveille aav
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marilyne
Habituée
avatar

Nombre de messages : 2497
Age : 38
Localisation : Ptit coin d'paradis berrichon
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: J'aurais du accoucher en maternité...   Lun 28 Déc 2015 - 13:40

Comme toutes, émerveillée par ton récit et naissance et choquée par la suite.
C'est facile à dire mais ne garde en mémoire que ton premier post ....
La colère est normale mais il faut essayer de la dépasser pour ne pas faire gonfler cet égrégore, beaucoup trop puissant ces derniers temps. La catharsiser en imaginant une formation de Doula me semble une super idée.

Bravo à toi, à ton homme, vous avez géré sans faille !!! 0059_G 0059_G 0059_G
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mond'dou
Habituée
avatar

Nombre de messages : 1000
Age : 40
Localisation : Berry en force !
Date d'inscription : 13/01/2015

MessageSujet: Re: J'aurais du accoucher en maternité...   Lun 28 Déc 2015 - 14:19

Félicitations en retard pour la naissance aav

Comme les autres, je suis tout choqué et énervé aussi par le comportement des deux pédiatres. Pas de mots pour ça, c'est immonde. Plein de soutien en décalé aau aau aau aau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.flickr.com/gp/141919450@N04/U8W72o
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'aurais du accoucher en maternité...   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'aurais du accoucher en maternité...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maternité de Givors (69) ?
» Hôpital Général du Lakeshore
» (maternité amie des bébés - LHAB) Miss Hannah (part 2)
» [maternité] Mon accouchement !
» Accoucher à Chambéry

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bébé Nature, la naissance respectée :: Naissance :: A la maison-
Sauter vers: