discutons autour de la grossesse, la naissance et le maternage...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Marilyne
Habituée


Nombre de messages : 2493
Age : 37
Localisation : Ptit coin d'paradis berrichon
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !   Ven 25 Jan 2013 - 13:13

Et bien moi je le dis : chançarde !!! content103
Moi aussi j'aurais pu écrire ce post de cette façon mais je n'ai ni le courage ni le temps étant donné que non seulement Nino ne dort pas la nuit mais le jour non plus (çà va avec y paraît). Là j'ai un peu de temps car je suis en pause au boulot !
Peut-être que moi aussi j'entretiens les réveils nocturnes par peur de faire avorter l'allaitement plus tôt que souhaité, je sais pas. Je crois aussi que j'ai la flemme de tenter quelque chose, je suis tellement épuisée moralement et physiquement, j'ai tellement tout tenté (ostéo, micro-kiné, arrêt des PLV et autres laits animaux, homéo, là c'est Fleurs de Bach) que je suis épuisée de chercher des solutions potentielles et qu'à chaque fois çà ne fonctionne pas.
Là je lis le Pantley durant les longues tétées d'endormissement.
En plus je ne suis même pas sûre que je dormirais si papa prenait le relais car par exemple le soir, il est couché avec nous et je n'arrive pas à dormir avant son premier réveil soit environ deux heures après son coucher. Mais une fois il a dormi plus de deux heures et je n'ai pas réussi à dormir, j'étais allongée dans mon lit à côté de lui et impossible de dormir !! C'est dingue quand même !
J'en suis à parler de nuits normales lorsqu'il ne se réveille pas plus que toutes les deux heures .....
Mais le mantra de Mimi que j'ai formulé dans ma tête avec Loup avant même de m'inscrire ici (comme quoi ....) résonne en moi toutes les nuits, çà ne repose pas mais çà permet de garder le nez hors de l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphaëlle
Modératrice


Nombre de messages : 13755
Age : 33
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/05/2009

MessageSujet: Re: A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !   Lun 4 Fév 2013 - 10:59

AAAAAAAAAAAARGH

Je crois que nous avons vécu le pire du pire des pires week-ends de ces dix derniers mois. Adriel, de vendredi à lundi matin, n'a pas dormi plus de 2h d'affilée max, jour comme nuit. Les plus belles apothéoses :

Samedi à dimanche, de 2h à 4h du mat, tétées frénétiques avec insistance pour passer d'un téton à l'autre (il me grimpe à moitié dessus et me pousse pour me faire comprendre que je dois le prendre et l'amener de l'autre côté), au moins une dizaine de fois, à tel point qu'à 4h du mat, Jérôme s'est énervé, l'a attrappé et est descendu avec lui, parce qu'on n'en pouvait plus. J'ai repris le flambeau à 7h du mat, et lui est monté dormir de 7 à 10h.

Dimanche 11h du mat, Adriel complètement épuisé, ne lâche pas prise. Je suis complètement à bout, épuisée nerveusement, je le mets à la sieste, tétée, endormissement ok, mais à peine posé, réveil, hurlements (oui non, hein, des petits pleurs ça serait trop beau). Tanpis, je descends quand même, j'en suis au point où il vaut mieux pour lui que je le laisse pleurer plutôt que de m'acharner. J'attends dans mon fauteuil, à côté des escaliers, désespérément, en larmes. Il va hurler pendant 1/2h non stop................... Je remonte, lui redonne le sein, il tète 3 secondes et tombe endormi, tellement épuisé. J'attends qu'il dorme vraiment à fond, je le repose en faisant 1 mouvement / minute lol, à peine posé, boum réveillé, mais là je réussis à le tenir endormi en posant ma main sur son visage et en prenant 15 minutes pour décoller doigt après doigt sans le réveiller.

Dimanche à lundi, Jérôme décide de prendre la relève pour que je tienne un minimum debout pour mon boulot. Loulou s'endort, je le pose dans le lit parapluie en bas, dodo de 2h. Réveil, hurlements, je le prends à la tétée. Cela redevient frénétique, il change de position, il cherche sa place, il veut l'autre téton, puis non, puis si quand même. Il finit par tomber endormi, mais impossible de le poser, au moindre mouvement, il se réveille illico. Jérôme finit par le prendre, et promener avec, mais les heures passent, et rien ne change. Dodo, mais uniquement en mouvement constant, ou alors dans l'immobilité absolue, genre s'il se pose pour se reposer, hurlements, s'il finit par y arriver, mais qu'il tente de choper un coussin pour caler sa tête, hurlements..... On finit par le déposer un peu dans son lit, dans la SDB, et on reste collé à deux, moi en larmes, sous ses hurlements incessants, qui dureront 1/2h jusqu'à ce que Jérome vienne le reprendre.
Je me rappelle lui avoir demandé à ce moment là, si un jour on finirait par le détester, notre enfant pascontent061
Je finis par monter vers minuit, tombe directement endormie, pour être réveillée à 4h30 du mat', parce que Jérôme n'en peut plus et que le petit semble avoir faim, je le mets au sein, et bam, reprend la danse frénétique du changement de téton et de côté. Jusque 5h30, où je pète un petit plomb et décide de descendre avec lui, mon réveil sonne une demi-heure plus tard, donc autant se lever. Je finirai par réussir à l'endormir à 6h15, à le poser à côté de moi sur le fauteuil, milimètre par milimètre, puis en le calant, histoire de courir, me préparer, manger un bout avant de décoller. A 6h50, il est réveillé.

Même à la crèche, rien ne va plus, il ne fait plus aucune sieste, à moins d'être dans un des cosy, promené, bercé, et puis une fois endormi, le cosy posé dans un lit cage, au calme, parce qu'une fois endormi, le moindre pet de mouche le réveille.


Ma mère pense que ce sont ses dents, mais comme je lui ai dit, Adriel, c'est comme le "garçon qui criait au loup", il pleure/chouine/râle/hurle/gueule/pleurniche toujours tellement, à longueur de temps, qu'on ne sait plus pourquoi à force.



ACHEVEZ-MOI pascontent061 pascontent061 pascontent061 pascontent060 pascontent060 pascontent060 pascontent060 pascontent060 pascontent060 pascontent060 pascontent060 pascontent060 pascontent166 pascontent166 pascontent166 pascontent166 pascontent166 pascontent166 pascontent166 pascontent166 pascontent166 pascontent166 pascontent166


_________________
Prends soin de toi Invité I love you

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maviebyme.canalblog.com
Marilyne
Habituée


Nombre de messages : 2493
Age : 37
Localisation : Ptit coin d'paradis berrichon
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !   Lun 4 Fév 2013 - 11:10

Je crois que Nino est comme ton Adriel pour l'histoire de crier au loup !!

Que te dire sinon que je compatis avec mes yeux qui piquent !
J'ai eu la nounou ce matin qui me dit qu'il a très peu dormi aussi et chouine dès qu'il ne la voit plus.

Sinon, non tu ne le détesteras pas ton loulou car c'est ton fils et tes messages montrent que tu souhaites son bonheur. Moi aussi cette nuit je pétais les plombs car il lâchait le téton mais n'arrivait pas à le reprendre et sans arrêt mais ce matin malgré mes 4 petites heures de sommeil haché, il m'a sourit et je ne lui en voulait pas, comment le pourrais-je ?

Je t'envoie mille pensées !!! aav
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selkis
Modératrice


Nombre de messages : 6741
Age : 37
Localisation : Allier
Date d'inscription : 21/08/2008

MessageSujet: Re: A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !   Lun 4 Fév 2013 - 11:24

Je pleure avec toi ma belle Maud aav aav aav
Plein de courage pour ta journée.... aau

_________________
Notre petit bonhomme est arrivé en avril 2012, une petite puce a agrandi la famille en juin 2014 et on continue... 0059_G
 
"Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait"   Mark Twain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !   Lun 4 Fév 2013 - 14:34

Et bien les filles.
Pfiou, je compatis et vous souhaite plein de courage.
Vous êtes de sacrées bonnes mamans.
Revenir en haut Aller en bas
Marilyne
Habituée


Nombre de messages : 2493
Age : 37
Localisation : Ptit coin d'paradis berrichon
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !   Lun 4 Fév 2013 - 15:26

Ben j'sais pas .... pascontent061
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
beebop
Habituée


Nombre de messages : 1814
Age : 34
Localisation : Périgord
Date d'inscription : 23/07/2011

MessageSujet: Re: A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !   Lun 4 Fév 2013 - 19:10

rho la la sapha comme je comprends ce que vous vivez et combien ça doit vous prendre de l'énergie ! Mais NON, vous ne le détesterai pas, et je sais que tu le sais aussi. Juste qu'il est normal avec la fatigue et le non recul d'être aussi vulnérable.

Les soucis de sommeil, on connait ça ici aussi.

Mais je me pose la question de savoir s'il n'aurait pas des tensions à la nuque. S'il s'acharne entre les deux seins et qu'il passe de l'un à l'autre, peut être est ce une piste à explorer... Une tite séance d'ostéo?

Courage à vous en tout cas. Et c'est cool que vous puissiez vous relayer. Vous êtes une belle équipe et ça fait votre force
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
florie
Habituée


Nombre de messages : 2673
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 13/01/2010

MessageSujet: Re: A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !   Lun 4 Fév 2013 - 21:12

aau aau aau Quel week end de merde!!!

J'aimerais te prendre ton loulou une nuit pour que vous puissiez dormir aau

Il a 10 mois ton loulou. C'est l'age où ma fille a commencer à faire n'importe quoi avec mes tétés la nuit.
C'est l'age aussi où on a décidé de la sevrer la nuit. En fait, elle n'arrivait plus à trouver le sommeil tout en tétant, elle qui ne trouvait le sommeil que comme ça ou dans l'écharpe avant.
Et donc elle commençait à s’apaiser au sein, puis ça lui convenait plus, elle voulait lâcher mais été persuadé d'en avoir besoin pour s'endormir, donc demandait l'autre, mais ça l’empêchait de s'endormir, ect.....
Alors je dis pas que c'est la solution pour ton bébé, ni que ça se ferait dans la douceur. Mais j'aurais tendance à te conseiller un sevrage de nuit.

Pour ton allaitement, n'aie pas trop de crainte. La capacité à répondre à la demande de lait lors de la tété est crée lors du premier mois pendant les tétés de nuit. C'est pendant ces tétés principalement que le corps crée les récepteurs à la prolactine, qui permettront à ton corps de produire le lait à la demande des mois plus tard.
Ensuite, une fois passée en autocrine (c'est ton cas il me semble?) ton sein produit la quantité que demande ton bébé, et surtout adapte la teneur de ton lait qui est bien plus "concentré".
Tout ça pour dire que ton petit recevra la même chose que tu l'allaite 5 fois dans la nuit ou juste le soir et le matin et même si tu as l'impression qu'il boit moins (il boira certainement moins d'eau)

Si tu veux mettre le sevrage en place, il faut lui expliquer et faire un certain nombre de nuit pour lui changer ces habitudes (et ça peut se faire en 1 semaine ou deux). Après, il faut s'y tenir sinon il ne comprend plus rien.
Ici, c'est allez crescendo ensuite avec sa prise d'autonomie, elle s'endormait sur moi, puis a eu besoin que je reste à coté sans la toucher, puis je me suis mise à coté de son lit, et puis finalement, près d'un an et quelques après le servage de nuit, elle s'endors seule le soir après un calin de 5 minutes.
A chaque fois qu'on a vu que l'endormissement ou le rendormissement partait en cacahouette, c'est qu'en fait on la gênait à essayer de l'aider à s'endormir ou à se rendormir.

Sinon, je plussoie beebop, peut être un coup d'ostéo, surtout s'il est une peu casse-cou dans ses découvertes motrices.
Et sinon, creuser la piste des intolérance alimentaire/reflux, mais comme tu dis, dur de distingué les pleur de douleur, d'inconfort, de dents, de besoin de contact, de faim....
Je vous souhaite bien du courage aau



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moody
Gardienne du Temple


Nombre de messages : 4971
Localisation : sud de Bruxelles
Date d'inscription : 03/06/2008

MessageSujet: Re: A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !   Mar 5 Fév 2013 - 9:20

Les hurlements et le fait qu'il fait ça avec toi, avec Jérôme et chez la nounou me font penser qu'il pourrait avoir autre chose. Mais je ne sais pas quoi. Une otite? (Je pense à quelque chose qui ne se voit pas et qui fait super mal). Peut-être un problème ostéo? Je n'en sais rien, mais je chercherais de ce côté-là, parce qu'il vous a déjà montré qu'il savait dormir sans téter, donc s'il en a besoin, c'est que quelque chose ne va pas. Peut-être les dents, c'est possible aussi. Parfois, elles ne sortent pas encore mais font très mal. On ne sait pas pourquoi le comportement de notre enfant change aussi fort, on n'en peut plus, et en fait il a une bonne raison.

Vous avez essayé un anti douleur? Un truc type chamodent? Ou je ne sais plus comment s'appellent tous ces trucs contre les douleurs dentaires? Parfois, quand notre fille hurlait et ne dormait pas, on essayait de lui donner un anti-douleur, en se disant que si c'était parce qu'elle avait mal aux dents, elle avait besoin d'aide. Souvent, ça l'aidait, et on se disait qu'on avait tapé juste. Bon, on faisait ça en n'en donnant pas tout le temps, mais on se disait qu'elle avait sans doute besoin d'être soulagée si elle avait mal, elle avait besoin de dormir pour faire face à la douleur et nous aussi. Donc on choisissait les moments où en donner, en laissant des moments sans (parce que c'est important aussi de gérer la douleur, dans la vie, parfois, on a mal). Ca peut aussi être une piste.

Et j'espère que cette nuit s'est mieux passée aau

_________________
Une fille de 2010, et un garçon de 2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphaëlle
Modératrice


Nombre de messages : 13755
Age : 33
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/05/2009

MessageSujet: Re: A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !   Mar 5 Fév 2013 - 10:26

Ce ne sont pas des hurlements en fait. Je ne sais pas comment m'exprimer mieux...... Adriel gueule tout le temps, quand il est heureux, quand il est fâché, quand il veut un truc, quand il le veut pas, quand on le change ou qu'on l'habille (et pas parce que quelque chose cloche mais parce qu'il n'aime pas tout simplement), quand il a faim, quand il est dans sa chaise haute et qu'il veut un truc à manger, quand on lui dit non, quand il joue avec nous ou avec Arthur. Hurler, il l'a fait parce qu'on l'avait laissé dans son lit au lieu de le prendre, de répondre à son besoin, il ne lâchera pas prise, il ne stoppera pas un moment, par épuisement ou par lassement, il va tenir et hurler non stop jusqu'à ce qu'on réponde.

Il ne m'a pas semblé qu'il ait eu mal, il est plutôt "clair" quand il a mal, si ce sont les dents (et oui tu as raison, sans percer, elles peuvent faire quand même), il va se frotter fort la bouche ou le nez, mâchouiller tout ce qui passe. Pour l'otite, il en a déjà eu une, et il montre clairement son oreille. Enfin, j'ai vraiment pas eu l'impression qu'il ait mal quelque part.....

Pour l'ostéopathe, on y est déjà allé, et il l'a observé, manipulé dans tous les sens, vérifié tout, mais il est en pleine forme, bien développé, et n'a aucune tension nul part. Chez le médecin, pareil, et l'homéopathe qui le suit également, il est en pleine forme, bonne santé "apparente".

On est à 3 semaines d'éviction PLV là je crois, et j'ai pu noter des changements, même s'ils sont minimes dans toute la situation complète, mais plus de reflux quasi (bon là, y a un traitement en plus), plus de coliques à 4h du mat comme avant, ou de pets, des selles belles et régulières, et j'ai même l'impression qu'il est moins "malade", alors qu'on est en plein hiver et à la crèche.

Niveau "gueulante", il ne semble pas avoir de souci d'audition, puisque plus petit, il s'amusait à chuchoter, et j'ai déjà souvent testé et il entend très bien.


Cette nuit, ça a été, nuit calme, réveil vers 4h du mat mais rendormi seul. On a eu une belle semaine d'accalmie, puis de nouveau des réveils par-ci par-là et puis ce week-end épouvantable, pourtant sans pleine lune, sans écart niveau PLV, sans maladie particulière, sans douleur particulière, et même sans événement particulier (on n'a pas bougé, visité personne, reçu personne, w-e calme quoi), bref sans rien qui "justifie" ça.


Florie, je t'ai lue et entendue et ça m'a beaucoup touchée, parce que j'ai lu ton mot hier soir, et que la réponse qui m'est venue instinctivement m'a fait mal. La première chose que je me suis dit, c'est que j'ai encore bien peur pour mon allaitement, peur de le voir se stopper. Pourquoi j'ai peur ? Parce qu'en ce moment, je suis tellement épuisée et triste, que j'ai l'impression que l'allaitement est le seul lien "positif" entre mon fils et moi, c'est le rare moment où je me sens "maman", le rare moment où j'ai l'impression de faire quelque chose de bien avec lui pascontent061

_________________
Prends soin de toi Invité I love you

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maviebyme.canalblog.com
Moody
Gardienne du Temple


Nombre de messages : 4971
Localisation : sud de Bruxelles
Date d'inscription : 03/06/2008

MessageSujet: Re: A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !   Mar 5 Fév 2013 - 11:17

Sapha, je te donne les pistes auxquelles je pense, c'est toi la maman qui sait, hein! Juste que parfois, de l'extérieur, on pense à autre chose.

Si tu ne le sens pas de sevrer, je te dirais de ne pas le faire, c'est que ce n'est pas le moment. Si tu le sens de sevrer, si tu sens que ça te fera du bien, fais-le. Mais si tu le fais à contre-coeur, ton petit le sentira, et comme il a l'air d'avoir un caractère bien trempé, il ne t'aidera pas. Donc si c'est important pour toi, je te dirais de ne pas le faire.

Bon, j'ai l'impression dans ce que tu écris que tu trouvais qu'il faisait une demande non raisonnable. Je sais que tu as déjà fait pas mal d'ostéo etc, c'est pour ça que j'avais aussi parlé des dents, et de donner juste un anti-douleur. Pour voir. Mais c'est toi qui sais, pas moi, je me rappelle juste que c'est ce qu'on faisait quand on était à bout, et que souvent, ça marchait, alors on se disait "ah, mais en fait elle avait mal, c'était pour çaaaaa".

Parfois, il se passe des choses qu'on ne comprend pas, et c'est difficile d'accompagner nos enfants dans ces moments-là. Sois douce avec toi, avec vous, et fais comme tu peux. Tu peux aussi dire à ton fils que là, tu n'en peux plus, qu'il peut se débrouiller seul un moment, que tu reviendras après, mais que là, tu ne sais pas l'aider plus.

Je t'envoie tout mon soutien, je ne sais que te dire... C'est difficile de sentir les choses de loin, et on vient toutes avec les "solutions" ou les trucs qui ont marché pour nous... et qui ne sont pas nécessairement adaptés pour toi. Fais ta pèche, fais ce que tu sens.

aau aau aau aau


_________________
Une fille de 2010, et un garçon de 2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphaëlle
Modératrice


Nombre de messages : 13755
Age : 33
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/05/2009

MessageSujet: Re: A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !   Mar 5 Fév 2013 - 11:30

Oh ma douce, je ne voulais pas que tu te sentes mal en me lisant aau aau aau aau aau

Je dis juste que j'ai du mal à expliquer la situation, mais il nous est aussi arrivé de lui filer du perdo, en se disant que ça aiderait. Adriel est très intense dans tout ce qu'il fait, entreprend ou "dit". Le soir par exemple, on n'en peut plus de nos soupers, parce que du moment où je le pose sur sa chaise haute jusqu'au moment où je le reprends, il va gueuler constamment, parfois parce qu'il est juste content et "interagit" avec nous, parfois parce qu'il veut manger mais pas ce qu'on lui propose, parfois parce qu'il veut pas y rester. Je le prends sur mes genoux en dépit, mais alors commence une vraie bataille pour tenter de garder un minimum de bouffe dans mon assiette, éviter qu'il ne se brule, ou renverse tout autour, souvent, il râle en plus de tout ça. Mais pas de moment de répit, pas de calme, pas de gazouillis, de rires, de papotages. Il y a des fois où je pousse une gueulante parce que j'ai les nerfs à vif, que j'ai mal au ventre tellement je me détends pas. PArfois c'est Jérôme. Parfois, même Arthur lol.

J'ai honte de dire que des fois.... j'en peux plus de mon fils pascontent061 pascontent061 pascontent061 pascontent061 pascontent061 pascontent061 pascontent061 pascontent061 pascontent061

_________________
Prends soin de toi Invité I love you

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maviebyme.canalblog.com
Saphaëlle
Modératrice


Nombre de messages : 13755
Age : 33
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/05/2009

MessageSujet: Re: A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !   Mar 5 Fév 2013 - 11:36

Je me faisais la réflexion hier soir que dans 1 mois 1/2 il aura 1 an. Et bien, je sais qu'on dit toujours qu'on n'a pas vu passer l'année, en matière d'enfant, de bébé, mais j'ai vraiment cette sensation que je n'ai pas vu le temps passer, pas parce qu'il défile, mais parce que depuis 10 mois, je subis jour après jour. Je me rappelle encore comment il hurlait dès qu'il lâchait 1cm de ma peau, comment il gueulait dès que je le changeais, et je me rends compte qu'aujourd'hui, on en est toujours au même point, je ne vis que de stress, de fatigue, d'épuisement, dans les hurlements, les gueulantes, les cris.

_________________
Prends soin de toi Invité I love you

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maviebyme.canalblog.com
Selkis
Modératrice


Nombre de messages : 6741
Age : 37
Localisation : Allier
Date d'inscription : 21/08/2008

MessageSujet: Re: A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !   Mar 5 Fév 2013 - 12:15

aau aau aau aau aau aau
Oh ma douce, si tu savais comme je te le garderai volontier pour vous reposer un peu aav aav aav aav aav
ça me fait mal de te sentir aussi mal pascontent061

_________________
Notre petit bonhomme est arrivé en avril 2012, une petite puce a agrandi la famille en juin 2014 et on continue... 0059_G
 
"Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait"   Mark Twain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moody
Gardienne du Temple


Nombre de messages : 4971
Localisation : sud de Bruxelles
Date d'inscription : 03/06/2008

MessageSujet: Re: A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !   Mar 5 Fév 2013 - 13:57

Sapha, ne t'inquiète pas pour moi, je ne l'ai pas mal pris, juste que j'ai essayé de reformuler.

Je crois qu'on a toutes envie de te soutenir comme on peut.

J'ai aussi le souvenir de la première année épuisante, je sais que j'ai fêté les 1 an de ma fille avec un ouf de soulagement intérieur, en me disant que ce serait plus facile après. Et c'est vrai que ça a été de mieux en mieux, et vraiment, après 18 mois, j'ai senti que je reprenais un équilibre. Bon, ça ne t'aide peut-être pas que je te dise ça, mais ça me semble juste normal. Et pourtant, je pense que ma fille était moins intense que ton Adriel.

Je vais réfléchir, peut-être aurai-je des idées à te proposer. Genre des rituels à mettre en place, ou des règles à suivre pendant les repas (juste des idées, hein, pas nécessairement bonnes). Je sais que ma soeur, quand ses enfants étaient bébés et qu'ils hurlaient tout le temps, parfois, le temps d'un repas, elle les mettait bien loin pour pouvoir souffler et manger calmement. En tout cas, je l'ai vue faire comme ça avec son ainée. Je ne vais pas dire qu'il faut le faire ou pas, mais y'a un moment où il faut aussi prendre soin de soi. Mettre son enfant en sécurité, et prendre soin de soi. Parce que sinon, on n'en sort plus du tout. Donc je ne sais pas si tu sais réfléchir à un truc pour que pendant 15 min le soir, si Adriel vous pompe votre énergie pendant que vous mangez, vous l'éloignez avec une autre activité? Ou bien l'éloigner avant, histoire que quand vous passez à table, vous êtes plus sereins? Je ne sais pas, je vais réfléchir et peut-être y aura-t-il une idée exploitable...

Je t'embrasse, je sais combien c'est dur (et là, c'est moi qui me dis "punaise, c'est reparti pour un an comme ça? Dans quelle galère je me suis fourrée" Je crois qu'il faut que j'en parle avec la sage femme, parce que ce post partum et même l'année suivant la naissance me fait vraiment peur)

_________________
Une fille de 2010, et un garçon de 2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
florie
Habituée


Nombre de messages : 2673
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 13/01/2010

MessageSujet: Re: A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !   Mar 5 Fév 2013 - 14:06

Saphaëlle a écrit:
je ne vis que de stress, de fatigue, d'épuisement, dans les hurlements, les gueulantes, les cris.

Ma belle aau aau aau
Je pense qu'Adriel n'aurait pas pu avoir une meilleure mère que toi, tu l'as écouté, tu lui a donné tellement de contact. Je pense que tu est tellement la tête dans le guidon que tu ne vois même plus ce que tu fais de bien pour lui en dehors de l'allaitement.

Pour le sevrage de nuit, je vais aussi dans le sens de moody, c'est que si tu le sens comme solution possible que ça peut marcher.
Mais pour être passé en burn out maternel, je teins vraiment à te dire qu'il est tant de te préserver un peu.
COmme disais grodon (il me semble) on peut moins aimer certains enfants, surtout lorsqu'ils ont des caractéristiques qui nous tapent sur le système (et là c'est clair que de l'entendre hurler pour tout ça doit être extrémement pénible).
Mais là tu as surtout un effet torture du manque de sommeil qui t’empêche de l’apprécier, d’apprécier les moment partager (sauf quand tu l'allaite et que donc il ne peut plus hurler)
Et passer un ou deux nuits chez une amies histoire de te reposer et ensuite c'est ton homme qui va chez un pote deux jours?

Bon courgae aau aau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphaëlle
Modératrice


Nombre de messages : 13755
Age : 33
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/05/2009

MessageSujet: Re: A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !   Mar 5 Fév 2013 - 15:28

Vos mots et votre compassion sont autant de douceurs qui me font vraiment beaucoup de bien aau aau aau aau aau aau


Et je le sais hein en plus que c'est sûrement parce que je suis épuisée et la tête dans le chou, parce que la semaine passée, j'avais des papillons plein le ventre, le coeur, la tête rien que de croiser son regard, mais la semaine passée j'étais reposée.... C'est fou comme ça joue !!!

_________________
Prends soin de toi Invité I love you

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maviebyme.canalblog.com
aeiouy13
Habituée


Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !   Mar 5 Fév 2013 - 21:39

Juste comme ça, rapidement en passant.... parce que ta difficulté est réelle, normale vue la situation...mais que là ce soir, j'ai peu de pistes comme ça, pour le long terme.

Te serait-il possible de voir un medecin, de te faire arreter (ainsi que le papa) quelques jours ? De laisser ADdriel à la crèche pendant que tu te repose un peu au lieu d'assurer aussi au boulot.
Juste pour souffler, profiter un peu du calme pour te ressourcer.
Je crois qu'il faut pouvoir se préserver un mnimum pour accompagner au mieux son enfant. Ca te sera peut-être plus facile de le regarder avec un regard nouveau.

Bon courage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphaëlle
Modératrice


Nombre de messages : 13755
Age : 33
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/05/2009

MessageSujet: Re: A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !   Mer 6 Fév 2013 - 11:16

La semaine prochaine, c'est congé de carnaval ici en Belgique, et j'ai posé des jours de congé pour avoir toute ma semaine, donc je vais en profiter pour me reposer un maximum aav

Le souci c'est que OK j'arriverai à reposer mon corps mais moralement ça sera encore un coup dur. J'ai dû lever le pied durant ma grossesse et l'inactivité me démoralisait déjà, alors quand la fin est arrivée, j'étais heureuse de penser qu'après je pourrais bouger, faire des trucs (bébé en écharpe) dans la maison, dehors. Mais non, une fois accouché, y a eu l'épisio qui m'a tenue au repos encore 15 jours, et puis à partir de là, je n'ai quasiment jamais plus rien fait de ma vie. Je ne suis jamais restée autant de temps de ma vie dans un fauteuil. Et c'est pas pour grossir l'histoire, mon homme gère quasiment tout dans la maison, les repas, les lessives, les bains, le coucher du grand, les conduire à l'école/crèche, les visites médicales, il les garde quand ils sont malades. Au pire, je fais le nettoyage du sol une fois par semaine, et je cuisine parfois un peu quand j'en ai envie et surtout la force. Mais je ne fais PLUS RIEN. Et je passe mon temps à me reposer. Même me promener me fatigue. Alors oui, ça me repose, mais mon moral est complètement en berne. Je me sens inutile, pas que quelqu'un me le dise, tout le monde est très compréhensif autour de moi, mais moi, moi toute seule, je me sens inutile. Nos chambres sont en bordel intégral, et je dis pas la taille des minous de poussière, y a des tas de tris à faire par-ci par-là, et là on va pas tarder à commencer les travaux de la SDB, donc, il faut dégager les coins "à bordel", et j'ai ENVIE de le faire, j'ai envie de faire tout un tas de trucs, sortir, promener, visiter des trucs, voir des amis, faire des tris dans mes cartons, mon bordel, être un peu à jour dans notre gestion quotidienne.



Cette nuit, il a dormi vers 20h30, puis réveil en larmes/hurlements à 22h30. Rendormi assez vite quand même, il a tenu jusque 4h30 du mat'. Mais après ça, c'était galère, j'ai fini par descendre avec lui, et même s'il était crevé (yeux bouffis de fatigue, chouineur, etc), il "forçait" pour ne pas dormir. Dès qu'il partait, boum, il s'agitait, se secouait, se relevait. J'ai changé je ne sais combien de fois de seins. Il est tombé vers 6h du mat..........


Je crois que je vais contacter le pédiatre qu'on avait rencontré au début de sa vie pour discuter vaccination, je pense que lui restera neutre niveau choix de vie, d'éducation, d'allaitement, il m'avait fait une impression très agréable. Je n'ai aucune force morale pour commencer le long chemin de trouver un pédiatre respectueux de l'allaitement qui pourrait nous épauler. Je me disais ce matin, qu'il fallait que je vois quelqu'un parce que j'ai besoin d'un regard neuf, extérieur, Adriel a peut-être quelque chose, qui sait. Il m'inquiète un peu dans son côté ultra nerveux, à avoir autant de spasmes nerveux, à jamais lâcher prise pour s'endormir. Une fois, j'ai pratiqué la méthode de le contenir, comme je faisais avec les crises d'Arthur. Il s'est débattu à fond, hurlé, mais quelques minutes après, il s'est détendu, j'ai vraiment eu l'impression qu'il avait sorti toute sa nervosité d'un coup, mais bon voilà quoi, il a 10 mois, c'est pas un petit terrible two en pleine crise, c'est un bébé de 10 mois.

Ce qui me tue parfois, c'est qu'Arthur a eu une naissance horrible, arraché à 33 semaines, couveuse et lit chauffant pendant 1 mois et 6 jours, une maman en grosse DPP, pratiquement pas allaité, maternage découvert tardivement, et il a été un véritable amour, nuits complètes à 2 mois 1/2, de belles siestes matin et aprem, enfant qui babille, papote. Adriel a eu une grossesse complète, un accouchement respectueux (si on laisse de côté une petite ventouse), un allaitement parfait, materné à fond, porté des nombreuses heures quotidiennement, chaque besoin le mieux comblé, et rien à faire, il hurle, il gueule, il colère à longueur de temps, il ne supporte pas une seule seconde sans moi quasi, on peut jamais le déposer sans hurlement et crise de colère. C'est hallucinant.

Je pensais aussi peut-être à un micro-kiné et appeler aussi ma kinésiologue. Mais une chose à la fois, je vais tenter de joindre le pédiatre déjà...

_________________
Prends soin de toi Invité I love you

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maviebyme.canalblog.com
Gaénonin
Habituée


Nombre de messages : 1120
Date d'inscription : 14/07/2010

MessageSujet: Re: A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !   Mer 6 Fév 2013 - 13:28

Plein de câlins aau aau aau

Peut-être aussi travailler sur l'acceptation de ce petit garçon qui râle et pleure.... Tu n'y es pour rien (comme tu l'écris, tu as tout fait), il est comme ça et il faut le prendre comme il est....

Même si c'est très difficile car usant pour les nerfs et pour le moral (et on se pose tjs la question de savoir ce qu'on a mal fait...)

Un de mes meilleures amies a son deuxième garçon qui a passé toute sa première année à pleurer râler... Et franchement, je connais mon amie, je sais comment elle est avec ses enfants, sa patience, son écoute.... Mais rien n'y a fait.... Il est comme ça.... En grandissant, il a montré pleins d'autres "bons" côtés mais il reste "râleur" (c'est pour expliquer, je n'aime pas catégoriser un enfant mais là c'est plus simple)...;

Plein de courage pour apprendre à (bien) vivre avec ce petit garçon... aav
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphaëlle
Modératrice


Nombre de messages : 13755
Age : 33
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/05/2009

MessageSujet: Re: A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !   Mer 6 Fév 2013 - 14:12

Merci ma belle aau aau aau

J'étais plutôt dans l'acceptation avant, mais je ne sais pas à un moment donné, ça n'a plus été possible. Aujourd'hui, je n'y arrive plus pascontent061

_________________
Prends soin de toi Invité I love you

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maviebyme.canalblog.com
Louve
Modératrice


Nombre de messages : 9575
Age : 34
Localisation : Franchement : je sais pas...
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !   Mer 6 Fév 2013 - 16:26

C'est le plus gros inconvénient des BABI je trouve : ce côté excessif en tout tant dans les moments de bonheur que de joie.
C'est épuisant c'est vrai et du haut de ces 4 ans, Lilith est toujours comme ça, je ne peux rien y faire c'est son caractère, sa façon d'être ma fille.

Là vu ce que tu décris, j'aurais tendance à mettre pioupiou dnas le dos et te faire une session ménage : pas pour le repos, pas pour l'utilité, pas pour ton homme mais au moins renforcer ton estime de toi car tu en as besoin. Il râle, tu l'écoutes, tu lui explique, oui il n'est pas content mais tu as BESOIN de te sentir utile dans cette maison et pas juste là pour donner le sein (j'ai fait exactement la même chose pour Lilith, à la fin je n'étais bonne qu'à allaiter et niveau estime ça fait plomber la balance dans le négatif c'est clair).

Arf Emrys pleurs je reviens quand je peux aav aav aav

_________________
"Les enfants sages iront au paradis, les autres iront... où ils veulent !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.merenwen.fr
Confiance
Habituée


Nombre de messages : 1638
Age : 45
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 15/06/2012

MessageSujet: Re: A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !   Mer 6 Fév 2013 - 18:54



Saphaëlle aau aau aau

Je suis désolée de te sentir si mal.
Je ne peux pas t'aider mais je compatis ++++. Notre bout'chou de 17 mois commence à moins se réveiller, mais on ne sait pas encore ce que c'est qu'une "nuit entière" depuis sa naissance.

Je peux juste te donner un conseil qui avait bien fonctionné pour moi.
Passer le relais, même pour un tout petit temps.
Entre le papa et moi, on a décidé qu'il fallait vraiment qu'on prenne soin de chacun d'entre nous (le couple est vraiment "oublié" mais de toute façon, épuisés, le couple n'est pas bien nourri non plus ...).
Donc, ben quand c'était trop dur, les week-ends, on passait peu de temps à 3 ... tant pis. Mais chacun d'entre nous avait du temps rien qu'à soi.

Je me souviens être allée prendre un café une heure un samedi matin seule, regarder le marché, marcher ensuite en respirant ... juste une heure, au calme, sans besoin d'être là pour quelqu'un d'autre que moi.
Je continue de le faire régulièrement et cela me permet de moins "saturer" et de retrouver plus de plaisir quand je me retrouve avec mon fils ... qui me manque très rapidement finalement.

Je t'envoie plein de courage,
Prend bien soin de toi,

aav
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi
Habituée


Nombre de messages : 2597
Age : 35
Date d'inscription : 19/09/2012

MessageSujet: Re: A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !   Mer 6 Fév 2013 - 19:15

Ma pauvre, que ça fait mal de te sentir si mal. Je n'ai malheureusement pas assez d'expérience pour t'aider si ce n'est que je suis d'accord avec ce que les filles ont dit. Je t'envoie une cargaison de réconfort. aau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moody
Gardienne du Temple


Nombre de messages : 4971
Localisation : sud de Bruxelles
Date d'inscription : 03/06/2008

MessageSujet: Re: A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !   Mer 6 Fév 2013 - 19:15

Je suis assez d'accord avec Louve et avec Confiance, il te faut un moment à toi, qui renforce ton image de toi. Et si c'est avec bébé dans le dos, ça t'aidera aussi à te sentir mieux. Je dois dire que moi, le fait d'aller au bureau me faisait déjà du bien sur ce plan-là, mais j'ai l'impression que ton boulot est peu épanouissant pour le moment, et pas vraiment une recharge pour toi. Ca peut être du ménage avec bébé dans le dos, ça peut être sortir seule, ça peut être faire un bricolage, ça peut être t'occuper de tes sondages pour la boutique... Et en fin de journée, quand tu as un coup de mou, rappelle-toi les trucs positifs de la journée. Ne fais pas la liste de ce qui n'est pas fait, mais rappelle-toi le ou les trucs qui ont avancé.

Je me disais que la saison n'aidait pas non plus: malgré la lumière qui revient, les journées sont encore bien courtes, il fait froid, le moral baisse. En tout cas, chez moi, c'est le cas. Dans un ou deux mois, ça ira mieux déjà pour ça, la vie sera aussi plus légère.

Et comme tu le dis si bien, on sait mieux être dans l'acceptation quand on a bien dormi que quand ce n'est pas le cas.

J'ai aussi envie de te dire de ne pas comparer tes enfants: ils sont très différents, ils ont des difficultés différentes, des façons de réagir différentes. Je n'ai pas l'impression que ma fille ait été un BABI, mais je me rappelle de l'épuisement et des demandes incessantes. Je me rappelle de la sensation de n'être plus qu'un truc qui donne du lait. Materner c'est pas si facile, ça pompe, il faut prendre soin de soi et de ses limites pour pouvoir le faire, parce que l'enfant ne fait qu'en demander plus. Et puis un jour, ça en fait des enfants très autonomes et on se dit que ça avait vraiment du sens, qu'on n'a vraiment pas raté les étapes précédentes. Mais quand on est dedans et qu'on se demande si on redormira un jour, c'est très dur.

Je pense vraiment qu'un jour, bientôt, ça ira mieux. Cherche quand même encore avec d'autres pistes pour être sûre que vous ne passez pas à côté de quelque chose, mais s'il n'y a pas de problème, bientôt, ça ira mieux. Je ne sais pas comment, mais il grandit et il trouvera comment faire tout seul. Quoi qu'on dise, les enfants aiment être autonomes et faire les choses eux-mêmes, et les accompagner leur permet d'y arriver. Mais il faut arriver à les accompagner tout en se respectant, et c'est parfois difficile de se rappeler de qui on est quand on est tellement concentré sur les besoins de son petit... aav

_________________
Une fille de 2010, et un garçon de 2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !   Aujourd'hui à 11:32

Revenir en haut Aller en bas
 
A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» A la poursuite du sommeil/ Edit : on se gène mutuellement !
» Allaitement, fatigue, déprime, manque de sommeil
» Edit Vert-champagne-noir et "Sable" (la soeur de Satin Taupe)- photos!
» Sommeil, maternage et tradition.... Je vais craquer
» probleme de sommeil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bébé Nature, la naissance respectée :: Période postnatale :: Les ptits maux de bébé-
Sauter vers: