discutons autour de la grossesse, la naissance et le maternage...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Reflexion sur la défaite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ariane
Habituée
avatar

Nombre de messages : 420
Age : 35
Localisation : Belgique, mais déjà en partance!
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Reflexion sur la défaite   Dim 12 Aoû 2012 - 7:59

Une fois n'est pas coutume, Zhom et moi suivons les JO à la TV. C'est facile, faut pas réfléchir, Timothée peut téter tranquillement...

Après avoir entendu pour la nième fois les commentateurs de La Deux dire "il a tout donné, le niveau était très haut, une 8è place est ce qu'il espérait de mieux..." nous nous sommes énervés. Les sportifs qui vont aux JO n'y vont-ils pas pour une médaille d'or? Il me semblait que c'était le rêve de tous! Les sportifs belges peuvent épiloguer des heures du mérite qu'ils ont à se placer loin derrière le podium. Les commentateurs les appuient en ce sens. Parce qu'on est des "petits belges" on serait incapables de battre les autres nations? On est de la même race humaine que les autres concurrents, non? Donc si un américain peut battre tel record de vitesse, pourquoi pas un autre?

Il me semble que dès le plus jeune âge, dans nos contrées, on nous apprend à perdre: "l'important c'est de participer". J'avoue, nous faisons de même avec notre ainé de 5 ans, qui ne supporte pas de perdre. Nous lui apprenons déjà à l'accepter le mieux possible. Nous critiquons les mauvais perdant et applaudissons les gagnants modestes. Nous sommes gênés vis-à-vis des autres quand nous gagnons ou réussissons bien dans la vie. Est-ce culturel? Comment cela se passe-t-il dans les pays qui rapportent des dizaines de médailles d'or?

Et si nous faisions une expérience... Si nous disions à notre fils qui vient de perdre: "l'autre était meilleur que toi, essaie de comprendre pourquoi afin de le battre la prochaine fois" ou "tu as perdu? Entraine-toi plus dur, bats-toi pour que cela n'arrive plus!" Si nous poussions nos enfants à devenir de mauvais perdant? Est-ce que ça les aiderait à être des battants dans la vie?

C'est une idée en passant, mais j'aimerais vos avis sur la question: faut-il laisser nos enfants être de mauvais perdants?

NE dit-on pas "plus on vise haut plus on grandit"?

Il me semble que Bernard Werber (dans l'Empire des Anges je pense) a mené une belle réflexion là-dessus, si je retombe sur le texte, je vous le transmets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ardimad.blogspot.com
Lilybug
Habituée
avatar

Nombre de messages : 2665
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/06/2011

MessageSujet: Re: Reflexion sur la défaite   Dim 12 Aoû 2012 - 8:09

Je pense (mais je suis sûre que d'autres ajouteront des réflexions qui nuanceront ma pensée) qu'à force d'apprendre aux gens à vouloir gagner (je parle donc pas forcément de nous avec nos enfants mais de cette tendance à mettre de la compétition partout dans notre société), ils ont perdu tout le plaisir de participer...

Les grands sportifs, effectivement, ils aiment leur sport mais ils veulent aussi montrer qu'ils ont bossé dur et qu'ils peuvent aller loin. Quand on fait jouer nos enfants, à un jeu de société, à un sport, ... est-ce qu'on veut au fond qu'ils gagnent? J'ai plus l'impression qu'on veut qu'ils passent un bon moment, qu'ils se soient amusés...

Maintenant c'est vrai que pour les trucs où il y a vraiment quelque chose à gagner à être le meilleur (sport, spectacle où ils ont l'occasion d'avoir le rôle le plus important, concert où ils font le final...), c'est bien de pouvoir leur dire "ça aurait été un super honneur de gagner, est-ce que tu penses qu'il y a quelque chose qu'il a fait et que tu aurais pu atteindre en travaillant plus ou autrement?".

Ouch, je me rends compte que du coup, je réponds pas du tout à la question content050
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilybug
Habituée
avatar

Nombre de messages : 2665
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/06/2011

MessageSujet: Re: Reflexion sur la défaite   Dim 12 Aoû 2012 - 8:11

Un exemple quand même qui me révolte: les parents sur le bord du terrain de foot avec des gosses de 4-5 ans qui jouent... vous avez déjà vu un zoo pareil??? Et qu'on hurle sur le gosse, et qu'on critique celui du voisin, et qu'on ne se parle pas entre parents parce que nos gosses jouent l'un contre l'autre... Je suppose qu'il y a ça dans d'autres activités mais chez moi le foot, je sais pas, ça a l'air culte ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
baboun
Habituée
avatar

Nombre de messages : 3127
Age : 34
Localisation : finistère
Date d'inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Reflexion sur la défaite   Dim 12 Aoû 2012 - 8:33

mais c'est possible aussi d'être très bon, de gagner et d'être bon perdant aussi... Pourquoi serait-on nécessairement mauvais perdant quand on a souvent la première place?

j'avoue, j'ai envie d'enseigner à mes enfants de se donner à fond, d'essayer d'être les meilleurs quand ils font quelquechose (pas de manière négative hein, sans gueuler et tout ça) mais d'accepter que ce n'est pas toujours possible....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariane
Habituée
avatar

Nombre de messages : 420
Age : 35
Localisation : Belgique, mais déjà en partance!
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Reflexion sur la défaite   Dim 12 Aoû 2012 - 8:41

J'imagine bien la scène sur le terrain de foot!!

Ici on n'a encore aucune compétition, mais ça viendra, c'est pourquoi je m'interroge. Dans les jeux, c'est vrai qu'on insiste sur le plaisir. Mais on essaye de laisser le gagnant se sentir satisfait sans "écraser" le perdant.
En fait, en y pensant, c'est vraiment délicat comme question et plus au cas par cas. Les jeux, le sport, loisir ou pro, ... chaque contexte est bien différent. Mais ce n'est pas évident de trouver le discours juste avec son enfant.
J'aimerais que les miens gardent une certaine "rage de vaincre" quand il faut, tout en respectant les autres et leurs propres limites, tout en prenant du plaisir quoiqu'il arrive et en conservant leur innocence. Les pousser à trouver le juste milieu, en fait!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ardimad.blogspot.com
Touille
Habituée
avatar

Nombre de messages : 2065
Age : 38
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 24/07/2008

MessageSujet: Re: Reflexion sur la défaite   Dim 12 Aoû 2012 - 8:46

Personnellement, cette course à être le "meilleur", ça me dérange, profondément. Je ne sais pas encore pourquoi et ce n'est probablement pas que pour des "bonnes raisons", dans le sens où ça repose en partie sur des frustrations pas encore digérées. Je m'explique.

OK, c'est important de se surpasser, d'aller le plus loin possible pour ne pas avoir de regrets. OK, c'est dommage que celui qui a "gagné" se sente obligé de faire profil bas et c'est dommage que celui qui a "perdu" n'ose pas exprimer sa frustration. Là, je pense qu'on touche à un aspect récurrent, celui de ne pas oser/pouvoir exprimer ses émotions. Surtout pour les "négatives".

Après, je crois que nous avons aussi facilement le réflexe de confondre nos actions et ce que nous sommes: celui qui a gagné/perdu la course a gagné la course, il n'est pas "gagnant/perdant dans la vie". Et c'est là que mes frustrations non digérées ressortent, parce que j'étais celle qui ne gagnait jamais. Et je me sentais tellement, mais tellement looseuse... alors que parfois, j'avais couru plus vite que jamais, vraiment bien dansé ou que je m'étais fait plaisir à déclamer mon texte. Mais il y avait toujours quelqu'un de meilleur et j'étais incapable de me rendre compte de ce que j'avais fait, je me sentais juste nulle. Alors que je n'étais pas "une personne nulle", il y avait juste quelqu'un qui avait été meilleur que moi à ce moment-là.

Alors l'envie de gagner... oui, bof. Pour moi, c'est surtout une question d'ego: je trouve ça dix fois plus important de se situer par rapport à soi-même que par rapport aux autres. Si on veut obtenir des choses dans la vie, je pense qu'il faut fournir les efforts nécessaires (j'efface "se battre") jusqu'à y arriver. Pas besoin d'être le premier dans tous les domaines.

Et peut-être qu'être 8ème aux Jeux Olympiques, ce n'est pas une défaite pour tout le monde. Personnellement, je trouve que c'est une victoire en soi d'arriver aux Jeux Olympiques.

Un autre aspect de la compétition qui me dérange au plus haut point, c'est qu'elle amène souvent une rivalité entre les enfants/joueurs. Encore une fois: l'autre est mon adversaire, celui que je dois battre. Ce ne sont pas des valeurs que je veux enseigner à mes enfants. J'espère arriver à leur apprendre que donner le meilleur de soi, ça n'a rien à voir avec une comparaison entre les gens.

Là où je te rejoins, c'est sur cette horripilante culture de l'underdog à la belge. On n'est une bonne personne que si on est bon, mais pas trop bon dans ce qu'on fait. Et si on est très bon, par hasard, hein, faut pas le chercher, on le cache. Ce côté-là, j'espère bien ne pas le passer à mes enfants. Qu'elles soient fières de leurs actions, sans qu'elles croient que ces actions font d'elles des personnes bonnes en tout point. beau programme content050.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilybug
Habituée
avatar

Nombre de messages : 2665
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/06/2011

MessageSujet: Re: Reflexion sur la défaite   Dim 12 Aoû 2012 - 8:53

Pour les belges aux JO, est-ce que ce n'est pas simplement que, en fonction des résultats de l'année, et en y ajoutant du stress, etc., ben il n'avait aucune chance d'arriver à mieux que 8e? Je veux dire que si il y a plusieurs personnes qui font des scores vachement meilleurs que les siens, ben on va pas attendre un miracle sur place...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
brise marine
Habituée
avatar

Nombre de messages : 2834
Age : 36
Localisation : Périgord
Date d'inscription : 15/07/2012

MessageSujet: Re: Reflexion sur la défaite   Dim 12 Aoû 2012 - 8:58

Je vais sans doute y réfléchir encore (et vous me donnerez probablement d'autres pistes de réflexion), mais la première chose qui me vient, c'est que dans un sport ou une compétition, il y a beaucoup de participants pour un seul vrai gagnant (médaille d'or). Malgré leurs efforts à tous, ils ne pourront pas tous être sur le podium, il faut bien être réaliste.

Il me semble bien d'y être préparé, on ne peut pas toujours être premier!
Mais tu as aussi raison, Ariane, il faut leur permettre de ne pas partir défaitistes...

Je crois qu'au delà de la victoire, ce qu'on souhaite pour nos enfants c'est qu'il apprennent le gout de l'effort, à être fiers d'eux quand ils se sont dépassés, à se remettre en question quand ils n'ont pas "tout donné". Et ça peut des fois être très loin du résultat officiel de la compétition... On peut gagner sans mérite ou perdre avec honneur aussi!

Je repasserai lire les autres, ça m'intéresse et me questionne bien, j'aurais aimé développer plus mais ti bouchon veut sortir et j'ai mis 20min à pouvoir relire mes quelques lignes alors je m'arrête là... content050

Y'a eu des réponses entre temps, pas eu le temps de lire, désolée si doublons...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
baboun
Habituée
avatar

Nombre de messages : 3127
Age : 34
Localisation : finistère
Date d'inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Reflexion sur la défaite   Dim 12 Aoû 2012 - 9:00

on recherche toute la même chose en fait! j'aime bien comment tu as détaillé ton point de vue touille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nephtys
A sa place au chaud
avatar

Nombre de messages : 77
Age : 31
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Reflexion sur la défaite   Dim 12 Aoû 2012 - 19:19

J'ai l'impression qu'au contraire, les sportifs de haut niveau ont la capacité de se fixer des objectifs réalistes.

Il ne sert à rien de se dire "je pars pour la médaille d'or" et revenir bredouille, même si c'est l'eden secret gardé au fond de la cervelle. Mais ils connaissent leurs chronos ou performances habituelles, et savent comment se dépasser.

Se fixer des petits objectifs permet d'avoir des récompenses facilement accessibles, ce qui donne plus de motivation pour se dépasser encore et encore, sans vouloir forcément être le meilleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
en accord
Construit son nid
avatar

Nombre de messages : 42
Localisation : Pas de Calais
Date d'inscription : 24/07/2012

MessageSujet: Re: Reflexion sur la défaite   Dim 12 Aoû 2012 - 20:31


Ce n'est pas parce que le présentateur a trouvé super le fait que l’athlète en question ai finit 8ème, que ce même athlète pense la même chose !
Et personnellement je considère toutes les personnes participant aux jeux olympiques comme des gagnants, des battants, des gens qui en veulent et qui ne sont pas là par hasard quelque soit leur pays.
Et si dans les grands pays il y a plus de médaille, je pense que c'est par rapport à la démographie, la politique du gouvernement et leur moyen financier. L'argent, il faut toujours de l'argent dans ce monde pour pouvoir être valorisé, hélas. La politique au niveau des recrues, du repérage, etc. En Russie, les GR sont payés pour pratiquer leur sport contrairement à la France. La démographie car plus il y a de monde, plus il y a de chance de trouver une personne aux capacités exceptionnelles.

Bref, si c'est pour vouloir faire gagner une médaille d'or aux jeux olympiques à nos enfants quand ils seront grands, je pense que l'envie viendra eux sans qu'on leur dise. Mes parents ne m'ont jamais encouragé à faire du sport. Pour eux, c'est quelque chose d'inutile, sans intérêt et pourtant ! J'ai fais partie de quasiment tous les clubs de sport de mon collège, pour trouver mon préféré et puis je me suis révélée à la danse, on a fait des compétitions et même gagné la 1ère place les deux années ! Et tout ça pourquoi, parce que j'adorai danser (et mes amies aussi) quand on aime, on a envie de se perfectionner et quand arrive la compétition, on fait voir comme on aime ce que l'on fait et on le fait bien car c'est en nous, c'est l'amour du sport choisi qui fait tout et non le fait d'être mauvais perdant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zoétoune
Habituée
avatar

Nombre de messages : 4507
Date d'inscription : 04/12/2008

MessageSujet: Re: Reflexion sur la défaite   Dim 12 Aoû 2012 - 22:07

C'est un sujet interessant je trouve! je suis tellement, tellement loin de l'esprit de compétition que c'est interessant de voir le ressenti d'autres personnes par rapport à ça.
J'ai eu le modèle de mon père qui était un battant (sorti de l'école à 14 ans et qui a gravi les échelons un à un -sans jamais écraser personne- jusqu'à devenir PDG à un age jeune) et nous rabattait un peu les oreilles avec le fait d'etre les meilleures etc... et moi, ça me causait tellement pas! Juste parce que "c'est pas moi" je pense.
Je suis d'accord avec "en accord" (la vache, dit comme ça, ça fait con content103 ) : si notre enfant est un compétiteur dans l'ame, de toute façon, on ne pourra pas aller contre et inversement.

Mais quand je regarde autour de moi, étant plus jeune, j'ai vu plusieurs personnes physiquement et psychologiquement cassées par la compétition. Des jeunes prometteurs dans leur discipline, voire déjà champion(ne) de France et dont l'appétit des entraineurs et leur propres appétit, les accidents de la vie ont fait qu'ils se sont retrouvés en incapacité de poursuivre le sport du jour au lendemain. Rude descente aux enfers pour certain(e)s. Et franchement, quand je vois ça, je trouve que le jeu n'en vaut vraiment pas la chandelle, se retrouver brisé parce qu'on voulait etre le premier!

Meme la compétition à l'égard de soi-meme, j'avoue que ça ne me cause pas. C'est interessant de se connaitre, de savoir jusqu'où nous sommes capable d'aller, mais jusque dans une certaine mesure pour moi. J'ai tendance à me dire que je m'aime assez et que j'ai assez de bienveillance envers moi-meme et mon corps pour ne pas aller me faire du mal pour connaitre mes limites. Ca ne m'interesse pas... je préfère rechercher ce qui va lui faire du bien, à mon corps, les ressources qu'il possède pour s'auto-guerrir, pour se détendre, pour s'assouplir, se régénérer etc..... pour moi, ça m'enseigne plus sur ce que je suis que la recherche de mes limites.
J'attends de mon corps qu'il soit un véhicule qui puisse rester dans le meilleur état de marche le plus longtemps possible et que nous vivions en assez bonne entente pour que dans ma tete, je me sente le mieux possible. Rien de plus (et je trouve que c'est déjà un vaste programme avec lequel etre bien occupée!)

Mais c'est très personnel, je n'ai pas de jugement sur ceux qui font d'autres choix. C'est juste qu'entre un choix qui risque de me faire souffrir et d'autres suceptibles de m'apporter du bien-etre, je me dis naturellement que je préfère le rapport qu'offre le second.
Après, je suis une bille terrible en sport, alors, ça a probablement joué aussi!!! content050

Quand j'entend un pote entraineur de judo qui me dit que dans les compét', il entend très souvent des parents et des entraineurs dire aux gamins allant "au combat" : "vas-y explose-le!!!!" je me dis que j'aimerais vraiment préserver mon fils de ça, ne pas développer cette violence chez lui et qu'il ne soit pas confronté à celle des autres non plus.
Je commence déjà à me demander vers quelles disciplines "l'orienter" plus tard qui ne soit pas trop porteuses de compétition. Et franchement, je peine un peu à trouver, car, du coté du sport, dès qu'un gamin est doué, on le booste et on lui fait passer l'idée qu'il ne peut pas passer à coté de son talent, doit s'entrainer plus pour devenir le meilleur et tout..... Inversement, si il est nul, on lui fera comprendre aussi qu'il faut peut-etre voir ailleurs (genre, certains clubs de foot).

Je me demande où il pourra aller faire du sport juste pour le plaisir sans qu'on lui mette la pression et sans qu'on lui enseigne à se la mettre; parce que je pense que c'est souvent ça aussi : les enfants ne sont pas tous des compétiteurs nés mais l'esprit du sport tel que les entraineurs leur enseigne les pousse fatalement vers cet esprit la, je pense que ce n'est pas forcément quelque chose d'inné, mais plutot culturel et qu'on leur enseigne non?
Si le sport (et toutes les activités en général) étaient présentées autrement aux enfants, si nous (adultes en général) changions nos attentes vis-à-vis d'eux, verrions-nous autant de petits compétiteurs?

Moi, j'étais plutot douée en dessin, une instit' en particulier "m'a mis la main dessus" pour que je bosse le dessin, a poussé à ce que je prenne des cours etc.... et au final, sentant que je me devais d'etre "la meilleure" ou en tout cas d'exceller pour ne pas "trahir mon don", j'ai fini par perdre le gout de dessiner.... Soit l'inverse exact de l'effet attendu!

Je vais continuer de vous lire, j'ai des choses à apprendre et comprendre sur ce post je crois aav


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
karolinka
Habituée
avatar

Nombre de messages : 3272
Age : 30
Localisation : 74
Date d'inscription : 20/08/2010

MessageSujet: Re: Reflexion sur la défaite   Lun 13 Aoû 2012 - 8:35

C'est très rigolo parce qu'en commençant à lire la réponse de Zoe, je me suis dit qu'on était 100% sur la même longueur d'ondes, et puis en fait... J'ai d'autres expériences et donc pas tout à fait la même vision des choses...
Enfant, j'ai fait de la gym, par choix, parce que je faisais tout le temps des accrobaties. Et puis il s'est avéré que j'étais plutôt douée et ma prof m'a poussé pour monter plus haut, mais pas du tout ma mère... Et en fait j'ai pas du tout accroché sur le fait de se faire du mal pour aller plus loin... Se dépasser, dépasser les autres, c'est à 10 000 lieux de moi ! Et pourtant j'avais tous les ingrédients pour y foncer... A part des parents qui auraient attendu de moi que je sois la meilleure...

En pleine lecture du concept du continuum, j'ai un peu de mal à croire que l'esprit de compétition puisse être inné, je penche plutôt pour un acquis, donc quelque chose qu'on peut éviter de transmettre à ses enfants (ou limiter). Je pense que le positionnement des parents par rapport à ça et primordial (des référents au sens large même). Je m'explique, lors des quelques compétitions que j'ai fait enfant, si je perdais, ma mère me disait comme elle m'avait trouvé gracieuse ou comme tel enchainement lui avait plut, et elle ne faisait pas de débat sur mon positionnement au classement qui avait bien peu d'importance à ses yeux. Et quand je lui faisais remarquer, elle avait toujours un petit mot du genre qu'à ses yeux, ce n'était pas important, que ce qui comptait, c'est que je m'amuse... J'ai bien vite arrêté la gym parce que j'en avais marre de la compet imposée par l'entraineuse qui a refusé que je vienne juste aux cours sans participer aux compétitions. Et puis j'ai fait du cirque ! Génial ! Découvrir jusqu'où j'étais capable d'aller sans me forcer et adapter une représentation de fin d'année à mes capacités ! J'ai adoré ! content050

Mon homme était très compétiteur enfant, il a fait de la compétition de ski. C'est très marrant de voir nos différences dans la vie de tous les jours ! Pour tous les sports, il en fait pour se dépasser, moi pour me faire plaisir ! Mais lui ne retire aucun plaisir s'il ne cherche pas à battre son chrono !
Qu'est ce qui est mieux entre nos 2 fonctionnements ? Je ne sais pas ! Il n'est pas dans un mode de compétition que je considère comme malsain, il aime se dépasser mais ne se rend pas malade si ça ne marche pas...

En fait, je ne suis pas inquiète par rapport à mes enfants, je pense qu'un peu de compétition ne leur fera pas de mal s'ils n'ont pas l'impression que leur réussite conditionne notre amour pour eux ! aav
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphaëlle
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 13744
Age : 34
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/05/2009

MessageSujet: Re: Reflexion sur la défaite   Lun 13 Aoû 2012 - 10:05

Cette réflexion est très intéressante, d'autant que mon grand est en plein dans ce "conflit" d'émotions, il veut tout le temps gagner, change les règles pour pouvoir gagner, triche et surtout pleure à très gros bouillons dès qu'il perd et on est un peu désemparé face à son état !

Bon, là j'ai pas le temps (Adriel a déjà fini ses 5 min de sieste lol), mais je vais venir lire tout ça durant les prochaines tétées content050

_________________
Prends soin de toi Invité I love you

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maviebyme.canalblog.com
pouxdeluxe
Habituée
avatar

Nombre de messages : 750
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: Reflexion sur la défaite   Lun 13 Aoû 2012 - 11:47

Coucou,

Un tout petit mot (je n'ai pas tout lu!). Ici, pour moi et pour les petits, je change les "gagner" en "réussir" aav
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Reflexion sur la défaite   

Revenir en haut Aller en bas
 
Reflexion sur la défaite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bague de diamants faite à partir des cendres d'animaux
» Lasagne sauce à la viande faite maison!!
» reflexion a propos de l'allaitement
» 149 - Lasagne défaite
» PURE REFLEXION

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bébé Nature, la naissance respectée :: Période postnatale :: Education-
Sauter vers: