discutons autour de la grossesse, la naissance et le maternage...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Je déprime, désolée...

Aller en bas 
AuteurMessage
monbbmimi
Habituée
monbbmimi

Nombre de messages : 347
Localisation : Ile de france
Date d'inscription : 11/03/2010

Je déprime, désolée... Empty
MessageSujet: Je déprime, désolée...   Je déprime, désolée... EmptyJeu 28 Oct 2010 - 1:07

Et oui désolée mais encore une fois je viens poster pour me lamenter...

Je dois être assez pénible à force et je m'en excuses.

Voilà je déprime, je craque, j'en peux plus.
Je suis en ce moment en grande souffrance, déjà parce que ma fille de 15mois ne fait toujours pas ses nuits, mais parce que plus le temps avance moins je suis une bonne mère !

Ce soir après 1h d'allaitement, de "je me lève, regarde par la baie vitrée, joue avec le rideau, je re tète, me relève etc...
Je n'en pouvais plus, elle fini par téter et arrive presque à s'endormir mais dès que je me lève elle repleure (plutôt hurle), je me remets en position, rebelotte, j'essaye de lui chanter une berceuse, lui dis des mots doux, lui fais des calins, des bisous, elle est calme mais ne s'endort toujours pas, je me lève de nouveau pensant qu'elle est endormi repleure et la je craque et lui crie dessus !
Je lui ai bloqué sa bouche avec ma main en lui criant "tu vas arrêter de pleurer" !

Je suis troooooooooooooooop nulle !
Après ça elle pleurait, mais un vrai pleur de désespoir, je suis resté là bloquée, assise dans le noir sur son matelas, à la regarder pleurer, elle ne s'est même pas levé, peut être par peur que je la gronde ou parce qu'elle était épuisée, je craque pleure aussi en voyant mon bébé presque en boule et en pleurs déchirants, je la prends dans mes bras après presque une minute bloquée, ses pleurs s'arrêtent directement, je craque explose en sanglots, lui demande de me pardonner et de m'aider !

Je lui dis que je l'aime que je n'ai pas le droit de lui faire de mal, que je suis sa maman et que je dois la protéger, je lui demande à plusieurs reprises de me pardonner...

Nous étions dans le noir mais le store était à moitié fermé et je la voyait, ses petits yeux ronds grand ouverts sur moi, elle me disait plein plein de mots, des mots qu'elles ne me dit jamais (elle a ses mots à elle, qu'elle utilise au quotidien), elle me regarde, touche mon visage pour essuyer mes larmes, m'attrape par le coup pour me faire un bisou/calin, me tapote sur le bras, le visage (elle voit sa soeur le faire quand on se fait mal, quand on se cogne, ou quand on a mal quelque part), elle me dit plein plein de mots, je ré-éclate en sanglots de voir mon petit bébé d'à peine un an me consoller MOI alors que je l'ai maltraité !

J'en ai eu mal au ventre, je me déteste, je ne comprends pas comment je peux en arriver là !
Ce n'est pas moi ! J'adore mes enfants, comment puis-je être si méchante ! Si dure !

Je me déteste !

Je déteste cette foutue chose qu'on appelle SOMMEIL et qui nous est nécessaire pour être patient, de bonne humeur et dont je n'ai que très peu gouté au cours des 4dernières années !

Je déteste mon dos, qui en presque 4ans d'allaitement pour mes deux filles n'a pas été foutu de trouver une position confortable pendant mes nuits d'allaitement, et qui au réveil me faisait croire que j'ai été renversée par un bus !

Je déteste ces insomnies qui me harcèlent depuis la mort de mon père et donc depuis mes 13ans !

Je suis épuisée ! Je n'arrive pas à reprendre le dessus, je n'arrive pas à voir le bout du tunnel !

Qu'est ce qui ne va pas en moi qui fait que mes deux enfants ont exactement le même schéma de dodo?
Ma "grande" était exactement pareil, elle n'a fait ses nuits que vers 20mois quand j'ai arrêté de l'allaiter !
Et pareil, elle passait ses nuits accrochée à mes seins.

Elle a aujourd'hui 3ans et demi et dort bien.

Mais là je n'en peux plus, au cours des 4dernières années j'ai cumulé 18mois de grossesse et 35mois d'allaitement, je n'ai pas eu de pose, je n'ai que 25ans et j'ai l'impression d'être dans un corps d'une personne de 80ans.
Mon dos est en miette, je me réveille plus "cassée" qu'au couché.
Mes nuits ne sont absolument pas réparatrices !

Si je cumule 2h30 de sommeil sans interruption c'est le maximum !
Je ne fini jamais aucun cycle de sommeil, je n'ai plus de souvenirs de m'être réveillée de moi même parce que j'étais rassasiée de ma nuit.

Je suis tellement fatiguée, tellement cassée physiquement que je n'ai plus de patience, je m'en veux !

J'ai en tête le schéma de maman que je veux être pour mes enfants, mais j'ai l'impression d'être dans une spirale qui ne me permets pas de l'être !

Je ne veux pas et ne peux pas continuer à être comme ça !

Mes enfants ont besoin de moi, on besoin que je sois patiente et attentive avec elles.


Ca fait un moment que je veux arrêter l'allaitement de ma petite, justement parce que je n'arrive pas à gérer tout ça, et que je sais que quand j'arriverais à dormir la nuit, nos journées seront plus paisibles, et donc les couchers aussi.

Mais je ne sais pas, je ne la sens pas prête (en même temps on vous dirait d'arrêter le chocolat demain, vous pourriez y renoncer?), j'ai essayé en ne lui donnant pas le sein au coucher, mais en restant avec elle, en la caressant, lui chantant une berceuse etc... ça marche à plusieurs reprises pour l'endormissement, bien que ça dure au minimum 1h et jusqu'à 2h30/3h (oui oui si on va au dodo à 21h ça peut finir à 23h30/0h00), mais elle fini par se réveiller dans la nuit et moi qui en plus suis insomniaque (enfin je ne sais pas trop si c'est le cas médicalement parlant mais à chaque nuit, je fini toujours avec ma fille au sein, dans mon lit, dans ma chambre alors qu'elle dormait sur son matelas dans leur chambre, et je n'ai AUCUN souvenir de m'être réveillé dans la nuit), donc elle fini toujours ses nuits au sein (et là elle n'est qu'en sommeil très léger, m'obligeant à changer de sein à sa guise)

C'est arrivé quelques fois qu'elle enchaine 6h de sommeil !
Mais je n'en ai jamais profité, car stupide comme je suis, je n'ai jamais été me coucher en même temps que mon bébé !
Persuadée qu'elle se réveil toutes les 2h, je me disais "à quoi bon aller me coucher maintenant puisqu'elle va se réveiller"

J'ai essayé le biberon, elle prends 50cl et le laisse.
J'ai essayé le doudou, mais elle s'en balance
J'ai essayé de lui donné mon tee shirt mais elle ne s'y interesse pas...
Elle ne veut que MES SEINS

Elle ne peut pas me faire un calin, sans tripoter mes seins en me les demandant.
Je sais que c'est son plaisir, et que c'est un réconfort pour elle.
Mais moi je n'en tire plus du tout de plaisir.

Le papa, il m'aide beaucoup mais dans la mesure où il n'a pas de seins, au bout d'un moment il n'interesse plus beaucoup petitbout et je penses que ça le frustre aussi.

Bref désolée pour mon roman, mais là je déprime et d'écrire ça me soulage!
Au moins cacher derrière mon ordinateur je peux éviter de voir les regards accusateurs sur mes actes.
Je n'ai pas l'impression d'être une bonne mère et ce n'est pourtant pas l'envie qu'y manque.

Je m'en veux de faire subir ça à mes enfants, mais je dois réagir, ça doit changer !

Désolée vraiment pour ce post si long et si inutile !

Bonne nuit (en espérant que vous toutes êtes au lit à cette heure ci).
Revenir en haut Aller en bas
http://tibebeo.canalblog.com
Touille
Habituée
Touille

Nombre de messages : 2065
Age : 40
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 24/07/2008

Je déprime, désolée... Empty
MessageSujet: Re: Je déprime, désolée...   Je déprime, désolée... EmptyJeu 28 Oct 2010 - 7:55

Ohlala ma belle, je n'ai vraiment pas beaucoup de temps, mais je ne peux laisser ton post sans réponse.

Tu sais, je m'y reconnais tellement! Je pense que j'ai du en écrire un assez semblable il y a quelques temps aav .
Alors je te mets en vrac le plus important de ma réponse:
- le manque de sommeil EST UNE TORTURE
- tu m'as l'air au bout du rouleau, il ne manquerait plus que ça que tu te sentes obligée de venir sur le forum pour nous parler des gouzigouzi de ta toute belle

Tu as le droit d'être à bout: tu ne dors pas et tu as mal au dos!

Est-ce que tu penses que tu pourrais trouver quelqu'un qui pourrait t'écouter toi, t'aider toi, en tant que maman mais aussi en tant que femme? Un psy (hm, je sais, j'envoie tout le monde chez le psy 0059_G ), un kiné, un masseur, un maître shiatsu, une conseillère en allaitement, peu importe, mais quelqu'un qui t'aidera à trouver des pistes bonnes pour toi pour avancer et te retrouver un peu.

Toutes mes pensées pour ce que tu traverses et n'hésite pas à revenir râler, hurler, pleurer ici, surtout si ça t'aide à aller mieux! aav 0059_G aav 0059_G aav 0059_G
Revenir en haut Aller en bas
Koikoiette
Habituée
Koikoiette

Nombre de messages : 3655
Age : 39
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 18/09/2008

Je déprime, désolée... Empty
MessageSujet: Re: Je déprime, désolée...   Je déprime, désolée... EmptyJeu 28 Oct 2010 - 11:14

Je pulsois Touille et te fais un gros calin virtuel aau aau aau
Revenir en haut Aller en bas
Sheerazade
Modératrice
Sheerazade

Nombre de messages : 5871
Age : 40
Localisation : En Picardie
Date d'inscription : 29/08/2009

Je déprime, désolée... Empty
MessageSujet: Re: Je déprime, désolée...   Je déprime, désolée... EmptyJeu 28 Oct 2010 - 15:24

Déprime, crie, hurle, pleure. Je pense que tu en as besoin.
Tu es à bout, vraiment à bout, tu touches le fond, alors, comme Touille, je te conseillerai de te faire aider, par un professionnel ou un(e) ami(e), mais de te faire aider, oui.
Le manque de sommeil est une vraie torture, tu es humaine. N'importe qui serait dans le même état.
Il y a bcp de souffrance dans ce que tu dis, accepte-la, cette souffrance, ne culpabilise pas. Tu as, comme tout être humain, des limites physiques.
Viens pleurer, viens te décharger, et fais-toi aider, je le répète.
aau

_________________
Après 4 ans d'attente, 9 mois d'une magnifique grossesse, et quelques heures de travail, notre fils nous a rejoint au printemps 2010.
Après 9 mois d'un cheminement tout particulier, un deuxième petit mec dans la famille, notre tendre G, en avril 2014 flower 
Revenir en haut Aller en bas
http://sensibilityscrap.canalblog.com/
mamanoé
Habituée
mamanoé

Nombre de messages : 2087
Age : 36
Localisation : sud de la france
Date d'inscription : 28/12/2008

Je déprime, désolée... Empty
MessageSujet: Re: Je déprime, désolée...   Je déprime, désolée... EmptyJeu 28 Oct 2010 - 16:27

tu sais quand je lis tout ce je retiens quand meme que ta puce de 15 mois est pleine d'empathie..;c est bien quelqu'un qui lui a appris ca non ?

ca nous arrive a toutes, a toutes, meme les plus zen des plus zen en apparence, meme a la fameuse mere parfaite qu'on croise dans la rue ou sur des forums en se disant qu'on sera jamais comme ca...on ne se reconnait pas quand on se sent comme ca, quand on agit comme ca. Mais je crois que dans tout ce que tu dis, il y a aussi beaucoup de réponses, relis toi ! tu sais dans le fond comment t y prendre, il va falloir que tu trouve simplement les ressources pour passer a l 'acte, avant de ne plus en avoir, des ressources.

je trouve ca hyper encourageant de savoir poser ca a plat et avoir le courage de dire "a tout le monde" ce genre de dérapages dont on a honte. tu aurais pu aussi t'enfermer pour de bon dans cette spirale et devenir maltraitante...mais tu sais tirer la sonnette d'alarme et désamorcer en en parlant.


on est jamais la mere qu'un veut etre, pas a 100%, jamais. Mais on peut s'en approcher, et parfois faire des concessions, ou revoir certaines choses "a la baise" sans que ce soit un echec pour autant. Parfois il vaut mieux revenir sur certains idéaux pour que notre but colle un eu plus a notre realité. On a des faiblesses dans la vraie vie qu'on a pas dans nos reves. On vit dans un endroit et dans un système qui ne sont pas compatibles a 100% avec ce a quoi on aspire. E par dessus tout, on asie toutes ici d'apprendre a nos enfants le respect d'eux mêmes, et celui des autres. Nous sommes toutes des meres qui tendons a cette fameuse éducation respectueuse, non violente, et en oublions parfois a force de vouloir bien faire que, nous aussi, nous devons nous traiter avec respect, et sans violence...pour montrer l'exemple, pour la cohérence. imaginons que nos enfants fassent preuve d'autant d'abnégation et d'épuisement physique et moral d'ici quelques années..pour leurs enfants, pour leurs amoureux, pour leur meilleur ami...bha on serait bine inquiete sans doute et on leur dirait, en bonne maman,qu'ils seraient de tres bons amis, amoureux et parents sans forcement s'infliger autant de souffrance...Ce n est pas tant a eux qu'a nous qu'il faut qu'on apprenne a poser des limites!!! lol

je n'ai pas trop de temps devant moi non plus , désolée de te balancer ca comme ca en vrac ! je tacherai de repasser plus au calme, mais comme les autres, je ne pouvais laisser ce post sans réponse.

bises et bon courage

noé
Revenir en haut Aller en bas
monbbmimi
Habituée
monbbmimi

Nombre de messages : 347
Localisation : Ile de france
Date d'inscription : 11/03/2010

Je déprime, désolée... Empty
MessageSujet: Re: Je déprime, désolée...   Je déprime, désolée... EmptyJeu 28 Oct 2010 - 18:41

Vos paroles me touchent sincèrement...

Ca fait un bien fou de se sentir autant comprise, malgré que nous ne nous connaissons pas "en vrai" !

Vous vous excusez de juste passer, mais vos paroles sont déjà bien suffisantes pour me réconforter.

Mamanoé il y a beaucoup de vrai dans ce que tu dis, et tu as raison quand tu dis que j'ai déjà mes réponses.
Car en fait je m'en rends compte, je sais plus ou moins ce que je dois faire, mais je manque juste un peu de ressources actuellement pour y arriver.

L'avantage que j'ai quand même c'est que j'ai un peu de recul par rapport à ma grande, et pour elle déjà je ne voyais pas le bout du tunel pour arriver à tous passer de bonnes nuits paisibles...
Mais elle y est arrivé, au début je n'avais pas les solutions, mais petit à petit nous les avons trouvé.

Là je vois ma minipuce, je vois qu'elle aime encore téter, qu'elle n'a pas d'autres repères pour dormir paisiblement, c'est vrai que c'est un peu à mon détriement, mais je me dis quand même et je le sais au fond de moi que cette situation ne durera pas jusqu'à ses 10ans mimique121
Je sais aussi que plus les jours, semaines et mois passent plus elle est consciente de ce que je lui dis et demande, et je sais que quand elle aussi sera prête elle laissera sa tétée pour passer à autre chose.

J'ai l'impression d'être un peu impatiente, je vais surement trop vite, c'est juste que mon corps est épuisé et que lui ne suit plus trop.

Je n'aime pas aussi être si fatiguée, je n'arrive pas à me lever tot le matin, j'attends toujours que les filles soient réveillées pour me lever avec elle, alors que je voudrais pouvoir me lever avant elle, justement pour faire toutes mes "taches" à moi que ce soit à la maison ou sur l'ordinateur pour pouvoir leur consacrer du temps rien qu'à elles, et ne pas être comme un légume toute la journée, avoir mal au dos à ne plus pouvoir bouger.

En fait je suis très très heureuse avec mes filles, je me sens vraiment épanouie comme ça, mais je voudrais être plus en forme pour elles.

Parfois je ne sors pas pendant plusieurs jours de suite, car trop fatiguée pour préparer tout le monde et me "bouger", mon mari sort avec les filles et je souhaites souvent les laisser, afin de profiter du calme.

Là en plus j'ai mon envie de bb3 qui commence vraiment à s'installer, mais il est hors de question pour moi de le mettre en route avant de donner à mon corps la récuperration dont il a besoin.

Je dois aussi y aller brice1
Mais vraiment un grand MERCI à toutes pour votre réconfort !
Revenir en haut Aller en bas
http://tibebeo.canalblog.com
adjha
A sa place au chaud
adjha

Nombre de messages : 148
Age : 36
Localisation : Ensisheim
Date d'inscription : 13/11/2009

Je déprime, désolée... Empty
MessageSujet: Re: Je déprime, désolée...   Je déprime, désolée... EmptyJeu 28 Oct 2010 - 19:06

Je t'envoie tout mon courage! 0059_G 0059_G

Et si ça peut te rassurer moi aussi j'ai eu des gestes violents envers ma fille que j'ai bcp regretté, bcp culpabiliser. J'ai peté des cables comme jamais, j'ai fait un trou dans un mur en calquant la porte de sa chambre, j'ai cassé des objets en les jettant par terre, etc.... Je suis d'accord avec les filles le manque de sommeil et le mal de dos sont des vrais tortures!

Trouve effectivement une personne bienveillante à qui tu peux parler, crier, hurler etc.... et exprimer ta colère. Sois auto-empathique, accepte ta colère et ne culpabilise pas .

Et j'ai envie de te dire prend du temps pour toi, tu ne peux pas te prendre quelques jours rien que pour toi ?

Pense a ce qui te ferais le plus plaisir là maintenant? quoi que ce soit fait le!

Beaucoup de courage!
Claudia

Revenir en haut Aller en bas
zoétoune
Habituée
zoétoune

Nombre de messages : 4507
Date d'inscription : 04/12/2008

Je déprime, désolée... Empty
MessageSujet: Re: Je déprime, désolée...   Je déprime, désolée... EmptyJeu 28 Oct 2010 - 19:56

Je crois qu'on est beaucoup a avoir vécu et ressenti ça, rassure-toi... Quand je repense à toute notre période "galère de sommeil" avec mon fils, j'ai ce gout amer de tous les moments où j'ai craqué aussi, pas su gérer, ces matinées à commater sur le canap' en espérant qu'il s'occupe sans avoir besoin de moi et en espérant ce moment béni où il allait avoir envie de dormir.... Tu passes tellement ton temps à espérer le moment où il va dormir que tu ne profites plus de ses phases d'éveil! Tu ne vis plus que pour dormir... et tu culpabilises!
Et qui n'en serait pas là dans la même situation? C'est juste humain et normal... Nos bébés "intenses" nous mettent à rude épreuve, faut l'avoir vécu pour comprendre! Ne te laisse jamais juger par quelqu'un, les gens sont loin d'imaginer lorsqu'ils n'ont pas vécu ça...

Je n'ai pas la solution miracle, si ce n'est se faire aider par le papa et lui confier définitivement la gestion des nuits (c'est ce qu'on a fait ici, et c'est encore comme ça maintenant : il fait maintenant ses nuits mais en cas de réveil, il n'y a que lui qui peut gérer car avec moi, il part en vrille (veut les bras, veut téter, ne veut plus retourner au lit...). Tu es dans une situation hyper difficile, tu fais ce que tu peux aav

Et je suis d'accord aussi que ça ne coute rien de voir un psy ou autre professionnel que tu "sens".... Il y a souvent des "clefs" toutes simples auxquelles on ne pense pas quand on a le nez dans le guidon, ça permet au moins de mettre "le dossier" entre les mains de quelqu'un qui a un regard "frais" et averti sur le sujet....

Courage! aau
Revenir en haut Aller en bas
Luciole
A sa place au chaud
Luciole

Nombre de messages : 89
Age : 37
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 28/05/2010

Je déprime, désolée... Empty
MessageSujet: Re: Je déprime, désolée...   Je déprime, désolée... EmptyJeu 28 Oct 2010 - 21:34

Je t'envoie moi aussi beaucoup de courage aav aav aav

Tu as déjà reçu de supers beaux mots de soutien, mais je ne peux pas ne pas répondre à ton message si plein de souffrance...

Et c'est vrai qu'on a toutes connu ce genre de situation où on a honte de nous. Ici, après quelques moments d'un semblant de répit, les nuits sont de nouveau très chaotiques... Et pas plus tard que ce matin vers 4H, après 3h de pleurs et une poupette qui me répète sans arrêt en pleurant "ot côté" (pour tété l'autre côté) je me suis vue littéralement hurler que je n'en pouvais plus... Pour culpabiliser ensuite toute la journée... Le manque de sommeil nous transforme presque toutes en dragon, et avec le temps, ce manque devient terriblement éprouvant : on finit par ne penser plus qu'à dormir. Et on ne peut plus voir les solutions qu'on a juste devant les yeux parce que la fatigue brouille tout.

Comme on te l'a dit, le plus important en cas de fatigue extrême comme la tienne c'est de pouvoir vider sa colère afin de reremplir ton réservoir affectif et pouvoir répondre de nouveau aux demandes des enfants. Moi j'ai déjà été crié sur mon balcon en tapant du pied sur mes jardinières pour ne pas le faire sur ma fille. Et pour parler, c'est vrai que c'est difficile de trouver la bonne personne. C'est ce qui me pèse le plus: je n'ai pas encore trouvé d'oreilles bienveillantes (autre que celle de mon chéri) pour m'épancher. Et quand j'ai l'air fatigué je sens dans le regard des autres (mes beaux parent par exemple) un "tu l'as bien cherché, on t'avait dit que tu la gâtais trop" (grrrrrr). Alors moi je viens me ressourcer ici... Se sentir moins seule, ça m'a beaucoup aidé à aller mieux...

Et puis il y a aussi la réévaluation par la co écoute voir ici... Cela me tenterait bien d'essayer.. Quelqu'un l'a déjà fait ?

Mais sinon, en dehors de ça, nous faisons de notre mieux. Nous ne serons jamais parfaites mais ce n'est sans doute pas de ça dont nos enfants ont besoin... ils ont besoin d'une maman humaine qui les aime et qui les respecte... Et Noé ça me parle beaucoup ce que tu dis... Je me suis dis exactement la même chose la semaine passée : comment puis-je lui demander de me respecter puisque je nie mes besoins de sommeil depuis si longtemps...

En bref, tes enfants ont la chance d'avoir une maman qui se pose des questions et qui a le courage de dire qu'elle a honte de ce qu'elle a fait.

Te es une maman formidable 0059_G
Bises et encore une brouette de courage 0059_G
Revenir en haut Aller en bas
Saphaëlle
Modératrice
Saphaëlle

Nombre de messages : 13744
Age : 36
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/05/2009

Je déprime, désolée... Empty
MessageSujet: Re: Je déprime, désolée...   Je déprime, désolée... EmptyJeu 28 Oct 2010 - 21:37

Les filles ont parlé bien mieux que moi...

Je suis de tout coeur avec toi aau aau aau aau aau aau aau aau aau

_________________
Prends soin de toi Invité I love you

Je déprime, désolée... DLv2p2 Je déprime, désolée... V9vPp2 Je déprime, désolée... JcqWp2
Revenir en haut Aller en bas
http://maviebyme.canalblog.com
etoilebleu
A sa place au chaud
etoilebleu

Nombre de messages : 251
Age : 38
Localisation : Savoie
Date d'inscription : 22/05/2009

Je déprime, désolée... Empty
MessageSujet: Re: Je déprime, désolée...   Je déprime, désolée... EmptyVen 29 Oct 2010 - 5:32

Toutes les mamans ont exprimé bien mieux que je n'aurais pu le fair, ce que l'on a toutes ressenti un jour à cause de la fatigue et des nuits si courtes voir inexistantes. Ce terrible manque de sommeil ...... associé je pense pour beaucoup au mal de dos à cause de l'allaitement (à ne plus pouvoir bouger, c'est terrible.....) rend notre taux de patience à 0.
Je pense fort à toi. Et ne t'inquiète pas tu es une bonne maman, sinon tu ne culpabiliserais pas comme ça. Viens te défouler autant que tu le veux sur le forum, ça aide beaucoup d'écrire.
Très très gros bisous aau
Revenir en haut Aller en bas
Elphanie
Habituée
Elphanie

Nombre de messages : 1530
Age : 32
Localisation : Doubs (à la frontière suisse)
Date d'inscription : 18/11/2009

Je déprime, désolée... Empty
MessageSujet: Re: Je déprime, désolée...   Je déprime, désolée... EmptyVen 29 Oct 2010 - 18:15

je me joins aux autres pour t'envoyer tout mon soutien aau aau aau aau

effectivement nous sommes bcp à avoir des passages comme ça où on craque, pète les plombs et on s'en veut bcp après...
Mais ne te décourage pas, tu vas y arriver, tu es une bonne maman !!!
Tout va finir par rentrer dans l'ordre tu verras, et cette souffrance ne sera plus qu'un souvenir.
et en parler c'est sûr que ça te fait du bien, alors n'hésites pas 0059_G 0059_G 0059_G
Revenir en haut Aller en bas
zoétoune
Habituée
zoétoune

Nombre de messages : 4507
Date d'inscription : 04/12/2008

Je déprime, désolée... Empty
MessageSujet: Re: Je déprime, désolée...   Je déprime, désolée... EmptyVen 29 Oct 2010 - 20:21

mamanoé a écrit:
revoir certaines choses "a la baise"

Rhoooooooooo.... mamanoé........!
Revenir en haut Aller en bas
monbbmimi
Habituée
monbbmimi

Nombre de messages : 347
Localisation : Ile de france
Date d'inscription : 11/03/2010

Je déprime, désolée... Empty
MessageSujet: Re: Je déprime, désolée...   Je déprime, désolée... EmptySam 30 Oct 2010 - 0:12

Merci à toutes !

Vous êtes vraiment formidables, et chacune a su trouver les mots qui me touchent.

Ca fait tellement de bien de se sentir comprise.

Mon mari me comprend et m'aide beaucoup, chaque matin quand il est là c'est lui qui se lève le premier et gère les filles, en faisant attention à ce qu'elle me laissent un peu me raposer "seule", il vient ensuite me réveiller pour prendre notre petit déjeuner en famille.

Ca me fait énormement de bien, et j'avoue que quand je sais qu'il sera là le lendemain matin, je me couche moins anxieuse.

Maintenant je sais que pour notre grande, c'est lui qui avait pris les devants pour l'aider à faire ses nuits, c'est lui qui se levait la nuit pour lui prépare son biberon, s'allaonger avec elle pour qu'elle se rendorme.
Jusqu'à maintenant c'est lui qui se lève la nuit quand elle veut faire pipi.

Il m'aide beaucoup, mais là pour notre petite je ne me vois pas lui demander d'un coup "gère la nuit", parce que nous n'avons pas encore trouver les solutions autre que le sein de maman pour la rendormir, et je sais qu'il paniquerai vite et perdrai pieds.
Je n'ai pas trop envie de le mettre dans cette position, en tous cas pas tant que ma fille n'arrivera pas à s'endormir autrement qu'au sein.

Je me retrouve tellement dans vos paroles: commater le matin dans le canapé en esperant que les enfants s'occupent seuls, espérer et attendre avec impatience le moment où elles iront dormir !
Et effectivement bien souvent quand mes filles dorment je n'en profite jamais pour dormir moi aussi !

La fatigue me vole beaucoup de chose.
Combien de fois j'ai promis à ma fille que je lui lirai des livres au coucher et l'heure arrivée je suis trop fatiguée pour le faire.

Avant d'avoir des enfants je pensais que j'adorerais la phase "bébé" et finalement je me rends compte que pour l'instant pour mes deux filles ça n'a été une période que trop épuisante.
Je ne m'en plains absolument pas, et effectivement une fois tout ceci derrière nous on ne retient que le bon.
Mais à force d'être trop fatiguée j'ai l'impression d'avoir loupé trop de moments avec chacune.

J'avais lu une fois que pour l'épanouissement personnel il est bon de se fixer des buts atteignables.
Et je penses que c'est tellement vrai !

Je dois faire un travail sur moi et comme l'a dit mamanoé revoir certaines choses à la baisse

Evoluer par "palier"

Accepter d'abord que je ne serais jamais parfaite.

Pas facile tout ça.
Mais ça viendra.

Merci à toutes pour votre réconfort.
GROS BISOUS
Revenir en haut Aller en bas
http://tibebeo.canalblog.com
zoétoune
Habituée
zoétoune

Nombre de messages : 4507
Date d'inscription : 04/12/2008

Je déprime, désolée... Empty
MessageSujet: Re: Je déprime, désolée...   Je déprime, désolée... EmptySam 30 Oct 2010 - 18:10

Oui, c'est tellement "ça"!

C'est une vrai prouesse ton parcours, je n'ai qu'un enfant mais je prie pour ne pas revivre ces choses là avec le "peut-être deuxième"...
Mais je suis sure que le pire est derrière toi et que tu pourras bientot apprécier de vraies nuits de sommeil et donc de bonnes journées d'éveil.
C'est comme le reste, finalement "ça passe vite", même si sur le moment, on a le sentiment qu'on n'en verra pas le bout.

"Assumer qu'on n'est pas parfaite" parce qu'on crise parfois, voire souvent, je l'ai vécu avec les problèmes de sommeil de mon fils et le vis maintenant avec le fait qu'il nous tape, beaucoup, beaucoup, beaucoup.... je me retrouve à lui crier dessus comme j'ai pu le faire auparavant, c'est qu'il nous font bosser sur nous-même nos enfants, un truc de dingue... Mine de rien, en se retournant dans quelques années, on se dira "quel chemin parcouru"!....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Je déprime, désolée... Empty
MessageSujet: Re: Je déprime, désolée...   Je déprime, désolée... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Je déprime, désolée...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prep & Prime - Indispensable???
» Prime Police
» Des news sur la prime habillement 2010
» mon octodon déprime
» ATTRIBUTION PRIME AU MERITE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bébé Nature, la naissance respectée :: Période postnatale :: Bébé grandit, maman aussi-
Sauter vers: