discutons autour de la grossesse, la naissance et le maternage...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 La pression de l'avortement.

Aller en bas 
AuteurMessage
Ciboulette
Construit son nid
Ciboulette

Nombre de messages : 27
Age : 34
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 04/11/2009

La pression de l'avortement. Empty
MessageSujet: La pression de l'avortement.   La pression de l'avortement. EmptyMer 4 Nov 2009 - 10:05

Bonjour,

Je me présente brièvement : J'ai 25 ans, je fréquente le même homme depuis 7 mois dans une relation où nous ne parlons jamais de construire. Nous angoissons toujours de devoir prendre une décision si un enfant se présentait à nous et cette situation me fait énormément réfléchir.

La question que je soulève c'est celle de la pression pour l'avortement que je ressens. Toute grossesse ne démarrant pas dans des conditions codées (un couple, avec désir d'enfant, ayant les moyens financiers et psychologiques) doit être avortée ? Je me sens si loin de cette logique !

Un enfant n'a t il donc aucun autre écrin possible ? La standardisation de la grossesse m'écœure. On m'accuse d'égoïsme, parce que ne pas avorter c'est "garder un enfant pour soi". Ce jugement est difficile à combattre quand on sent que pour soi, c'est avorter qui nous ferait culpabiliser d'égoïsme.

J'aimerais votre opinion : Avez vous rencontrer cette pression pour avorter ? Quelles étaient les arguments avancées ? Comment avez vous réagit ?

Merci d'avance !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.losa-enfance.com
Saphaëlle
Modératrice
Saphaëlle

Nombre de messages : 13744
Age : 36
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/05/2009

La pression de l'avortement. Empty
MessageSujet: Re: La pression de l'avortement.   La pression de l'avortement. EmptyMer 4 Nov 2009 - 10:15

Bonjour Ciboulette !

La charte du forum (http://bebe-nature.forumactif.com/regles-du-forum-f23/quelques-regles-a-respecter-pour-le-bien-de-chacun-t10.htm) demande à toute nouvelle inscrite de passer par la case présentation d'abord :

http://bebe-nature.forumactif.com/faisons-connaissance-avant-de-papoter-f20/

Merci pour ce débat, mais si tu pouvais d'abord commencer par ça que nous puissions faire plus ample connaissance aav

_________________
Prends soin de toi Invité I love you

La pression de l'avortement. DLv2p2 La pression de l'avortement. V9vPp2 La pression de l'avortement. JcqWp2
Revenir en haut Aller en bas
http://maviebyme.canalblog.com
Ciboulette
Construit son nid
Ciboulette

Nombre de messages : 27
Age : 34
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 04/11/2009

La pression de l'avortement. Empty
MessageSujet: Présentation   La pression de l'avortement. EmptyMer 4 Nov 2009 - 10:28

Je suis désolé, mon erreur est réparé ! Vous pouvez consulter mon autre post dans lequel je m'étends un peu ...

J'espère que vous pourrez m'aider dans mes réflexions ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.losa-enfance.com
boudchouette
Habituée
boudchouette

Nombre de messages : 2009
Age : 40
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 15/06/2009

La pression de l'avortement. Empty
MessageSujet: Re: La pression de l'avortement.   La pression de l'avortement. EmptyMer 4 Nov 2009 - 10:59

Moi je n'ai jamais vécu cette pression.
Je me surprotégé pour ne pas vivre cette douloureuse décision (a mon sens quelle quelle soit) donc préservatif + pilule, il y avait peu de change que je tombe enceinte.
Mais par contre ton débat m'interesse, alors je le suis de prés ;)
Revenir en haut Aller en bas
Moody
Gardienne du Temple
Moody

Nombre de messages : 4971
Localisation : sud de Bruxelles
Date d'inscription : 03/06/2008

La pression de l'avortement. Empty
MessageSujet: Re: La pression de l'avortement.   La pression de l'avortement. EmptyMer 4 Nov 2009 - 11:33

C'est une très vaste question!

D'abord, je pense qu'on ressent beaucoup de pression pour toutes les décisions, par rapport aux enfants c'est très fort, mais pour toute décision importante que l'on partage. J'ai envie de dire que si on ne veut pas d'avis, il ne faut pas partager, mais ça ne suffit pas toujours.

Ensuite, je pense qu'il n'y a pas de "bonne" ou de "mauvaise" décision, il y a juste la décision que l'on prend à un moment donné, avec les infos, l'état d'esprit, toute une série de facteurs qui nous feront choisir telle option plutôt que telle autre.

Enfin, je n'ai pas vécu de près l'avortement, juste en "théorie", suite à des tests génétique, je me suis demandé ce qu'on ferait si notre enfant était malade ou handicapé et qu'on le savait dès la grossesse. Je t'avoue que je n'ai pas trouvé de réponse. Je me suis juste dit que je me sentirais hyper mal si je devais un jour en arriver à prendre ce type de décision par rapport à une grossesse.
Revenir en haut Aller en bas
Eäré
Gardienne du Temple
Eäré

Nombre de messages : 3859
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 18/08/2008

La pression de l'avortement. Empty
MessageSujet: Re: La pression de l'avortement.   La pression de l'avortement. EmptyMer 4 Nov 2009 - 12:21

Je rejoins totalement Fanni.

Je ne l'ai jamais vécu de près mais souvent je me suis demandée comment réagir face à l'annonce d'un handicap ou d'une malade grave qui pourrait entraver le bon développement de bb. J'avoue n'avoir jamais trouvé La réponse non plus.

Je pense que c'est au cas par cas, en fonction de son état du moment, de son ressenti, de son vécu et qu'il est difficile de se prononcer là-dessus.

Je ne suis ni contre ni pour, je pense que la situation influe sur la décision, mais que cela reste malgré tout une décision très difficile et de facto, cela met la pression. L'entourage met aussi souvent la pression sur la future mère, ce qui fait qu'elle penche ou non d'un côté de la balance, mais cela reste un débat fort tabou encore je trouve. Pourtant c'est une réalité évidente, et une réalité qui doit éviter tout jugement de valeur, que l'on soit d'accord ou non.

A l'heure actuelle, je ne sais pas de quel côté je me poserais si ce choix se manifestait, je ne sais vraiment pas.

_________________
Invité passe une agréable journée !

La pression de l'avortement. Ticker_9dwiqpcscloy10iu

Anciennement Bérengère

Mon blog : Eärané in Fantasies
Revenir en haut Aller en bas
Ciboulette
Construit son nid
Ciboulette

Nombre de messages : 27
Age : 34
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 04/11/2009

La pression de l'avortement. Empty
MessageSujet: Re: La pression de l'avortement.   La pression de l'avortement. EmptyMer 4 Nov 2009 - 13:02

Merci pour toutes vos réponses et vos témoignages !

Je suis rassurée par ce que vous me dites.

J'entends bien qu'un diagnostic d'handicap doit relevé d'un dilemne similaire, mais encore plus difficile puisque arrivant après la décision de mettre au monde un enfant (qui est je pense déjà une grande nouvelle !).

Vous me dites ne pas avoir subit cette pression, et j'espère qu'elle pèse sur peu de femme. Alors que plusieurs milliers de femmes se sont battus pour le droit à l'avortement, je ne remettrais jamais ça en cause !

Seulement, je me demande si ce droit à l'avortement est respecter sans être jugé. J'ai entendu des femmes avoir honte du regard des autres pour avoir choisi cette interruption. J'entends aussi des gens qui prônent l'évidence d'avorter hors couple établi.

Est ce qu'un enfant qui vient sans être programmé est forcément "un enfant non avorté"?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.losa-enfance.com
zia
Gardienne du Temple
zia

Nombre de messages : 2953
Age : 43
Localisation : Région Grenobloise
Date d'inscription : 22/06/2008

La pression de l'avortement. Empty
MessageSujet: Re: La pression de l'avortement.   La pression de l'avortement. EmptyMer 4 Nov 2009 - 13:05

il y a tellement de raisons pour ne pas poursuivre une grossesse qu'on ne peut pas se permettre de juger... mais pourtant bien nombreux sont ceux qui le font quand même.
Chacun y va de son commentaire, alors que c'est un choix qui se doit d'être personnel.
Ici, on a surtout parlé d'avortement en cas de malformation, mais il y a aussi l'avortement quand la grossesse n'est pas désirée... ou pas désirée par les deux parents...
C'est un sujet bien délicat, car personne ne devrait obliger quelqu'un à faire ce choix s'il n'en a pas envie, mais...
Ma mère n'aurait jamais du me garder si les plans de mes grands-parents avaient fonctionnés, elle s'est retrouvée enceinte d'un homme qui ne sait probablement pas que j'existe et mes grands parents ont tout fait pour qu'elle ne garde pas son enfant, mais la nature et son envie ont été plus fortes, et je suis là... et j'ai juste envie de dire merci maman de m'avoir permis d'exister envers et contre tous !

mais ...
il y a aussi le cas où seule la maman a envie et que le papa est mis devant le fait accompli (et ça arrive souvent), d'où la pression du père pour ne pas garder cet enfant... ben là, le choix, c'est pas simple parce que autant c'est injuste de nier une envie, autant la forcer n'est pas juste non plus...
Après, ben tout dépend du contexte et de la relation... et de ce qu'on souhaite pour la suite de la relation...
attention, j'ai pas dit qu'il faut forcement avorter quand le père refuse ou que c'est un choix égoiste de le garder... mais si le désir d'enfant n'est pas commun, quelque soit le choix s'il y a une grossesse, celà va bouleverser la relation, soit en la renforcant, soit en y mettant fin...

_________________
Maman d'une Luciole née en 2004, d'un Tiloup né en 2008 et d'une poussinette née en 2012
Revenir en haut Aller en bas
Ciboulette
Construit son nid
Ciboulette

Nombre de messages : 27
Age : 34
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 04/11/2009

La pression de l'avortement. Empty
MessageSujet: Re: La pression de l'avortement.   La pression de l'avortement. EmptyMer 4 Nov 2009 - 13:24

Merci Ziagora, ton histoire est touchante. Ta mère a fait ce choix de te garder malgré un entourage plutôt hostile. C'est rassurant de savoir que ce choix est possible aussi !

Le père veut il ou non de l'enfant ? C'est une très grande question ! Difficile pour un homme de prendre pareille décision alors que rien ne se passe pas dans son corps, qu'il ne ressent pas, que les choses ne sont pas concrètes pour lui. Je me mets à leur place, et c'est d'autant plus terrible pour eux de s'exprimer sur le sujet sachant qu'ils ne sont pas les décideurs au final.

J'ai lu sur des forums des papas d'enfants non désirés qui se sentaient piégés car si la femme n'a pas cédé à la pression de l'avortement, eux sont ensuite confronter à celle de la reconnaissance de paternité.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.losa-enfance.com
Saphaëlle
Modératrice
Saphaëlle

Nombre de messages : 13744
Age : 36
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/05/2009

La pression de l'avortement. Empty
MessageSujet: Re: La pression de l'avortement.   La pression de l'avortement. EmptyMer 4 Nov 2009 - 13:39

L'avortement...
Je crois que c'est un des sujets qui lèvent et qui lèveront encore et toujours des polémiques... C'est si dur d'avoir un regard objectif là-dessus, tant ça peut prendre aux trippes selon les opinions et les valeurs de quelqu'un.

Pour ma part, j'ai une de mes meilleures amies qui l'a fait jeune. Sa raison (si tant est qu'il faille l'expliquer) était qu'elle était trop jeune, encore aux études secondaires, pas vraiment "installée" avec son copain de l'époque (c'était tout frais). Ce fut très dur pour elle.
Une autre amie en a déjà subie deux. Ses raisons la regardent. Mais quelles que soient ses raisons, lorsqu'on évoque le sujet, elle est blessée à vie d'avoir du faire ce choix. Et effrayée par le futur car très mal soutenue par le personnel médical qui lui a carrément dit qu'elle risquait bien de plus savoir avoir d'enfants...

Moi j'ai toujours dit que jamais je n'avorterai, car mon désir de maternité qui date de mes 15 ans, était tellement fort que cela me semblait inconcevable d'avorter. Et pourtant, enceinte, je n'ai pas eu peur de changer d'avis si le bébé présentait un réel handicap, je me connais suffisamment, je connais suffisamment ma force morale pour savoir que je n'aurai pas tenu le coup. Pourtant, nous avons failli crever à la naissance, j'ai vécu la prématurité et la néo-nat et j'en suis sortie très forte, je me suis demandé alors si j'aurai pu réussir à être aussi forte si Arthur avait été handicapé. A ce moment là, mon idée de l'IMG/IVG a été ébranlée.

Enfin bref, j'ai toujours choisi de ne jamais porter un jugement sur les autres, j'y travaille sans cesse (comme si la nature humaine était faite pour juger et il faut sans cesse se corriger), et sur l'avortement, je suis la même ligne, le même point de vue : chaque personne fait son choix à un moment donné de sa vie, selon son vécu, ses infos, fanni le dit mieux que moi. Et je ne suis personne pour juger cette personne face à un acte aussi difficile à vivre.

Quant à la pression, je rejoins aussi Fanni. En matière d'enfant (conception/grossesse/accouchement/allaitement/éducation), tu devras tout le temps faire face à une pression de l'entourage, du personnel médical, des "bien-pensants". Tout le monde se croit souvent "bien placés" pour prodiguer des conseils. Or, une seule chose est vraie et universelle : c'est toi la maman/future mère et c'est d'abord TES choix, TES raisons, TES façons de percevoir/appréhender/trouver des solutions qui comptent. Car les autres seront toujours extérieurs et n'auront pas ton vécu, ton expérience personnel, ton instinct. Blinde-toi dès maintenant, prends confiance en toi, informe-toi, fais tes choix en ton âme et conscience (et pas en l'âme et conscience d'un autre) aav


Et Ziagora.... ma toute belle aav aau

_________________
Prends soin de toi Invité I love you

La pression de l'avortement. DLv2p2 La pression de l'avortement. V9vPp2 La pression de l'avortement. JcqWp2
Revenir en haut Aller en bas
http://maviebyme.canalblog.com
cordi
Habituée
cordi

Nombre de messages : 3513
Age : 42
Date d'inscription : 13/08/2009

La pression de l'avortement. Empty
MessageSujet: Re: La pression de l'avortement.   La pression de l'avortement. EmptyMer 4 Nov 2009 - 13:53

Intéressant...


Bon, mon premier IVG... 2001...

Nous étions fou amoureux... Je suis tombée enceinte car on m'a découvert une affection longue duré que l'on a traitée avec une molécule incompatible avec la prise d'une pilule...
Le spécialiste, le gynéco, l'hôpital ma généraliste....
Aucun de ces sombres idiots n'a vu arriver l'accident... Alors qu'ils étaient tous au courant de mon traitement...
Mais voilà, j'étais seule à travailler... Lui n'avait même pas de papier et pouvait être renvoyé dans son pays à n'importe quel moment...
Et ma santé n'était pas stable... J'avais 24 ans...
Nous nous sommes rendus à l'évidence... Sur le coup c'est pour lui que ça été le plus dure...
Je sais que nous avons pris la bonne décision, mais il n'empêche que cela m'arrive d'y penser...

Nous étions convaincu que ça aurait été une petite fille et nous avions décidé que ci nous l'avions gardée nous l'aurions appelée Sarah.

Je n'ai pas voulu qu'il m'accompagne... Ni à la consultation au planning ni à l'intervention. Il est venu jusqu'aux portes et à chaque fois m'attendu dehors...

Au planning, super. Pas de jugement que de l'accompagnement pour être sure que je ne faisais pas une erreur et que nous n'avions pas finalement besoin d'un IVG mais d'aide pour assumer ce futur bébé...

Pour l'inter... J'ai choisi de le faire sous anesthésie générale... Histoire que cela me marque et que les précautions que j'ai toujours tenu à prendre ne me sorte jamais de la tête...
Le doc n'a pas été tendre... Il a balancé en pleine inter que c'était bien accroché et que ça faisait quand même le 4ème coup de bistouri qu'il m'était...
Ma princesse ne devait pas être d'accord pour partir...

Je n'oublierai jamais... Déjà que je sais que j'aimerai toujours son papa alors c'est sûre que je ne peux pas l'oublier elle non plus définitivement...
Et oui je n'ai pas pu continuer à vivre avec lui... Ces problèmes de papiers l'ont parfois fait faire de mauvais choix et un jour il m'a mentie sur une chose bien trop importante...
Ma confiance n'a jamais pu revenir et j'ai du partir...
J'ai donc quitté l'Allemagne qui pour moi était devenu ma nouvelle famille, et ce pays me manque énormément. Mais il fallait vraiment que je parte loin pour me séparer de lui... Et pour ne pas passer ma vie à craindre pour la sienne...


Pour ma Pépette qui a failli être un IVG numéro deux...

Du jour où j'ai rencontré son papa, j'ai eu tous les mois deux semaines de retards... Malgré les préservatifs, la pilule etc. j'étais toujours en retards...
A l'époque comme je n'étais pas rentré depuis longtemps dans ma région natal, j'étais suivi par mon médecin d'enfance...
Il a fini par me demander à quoi je jouais pour faire autant de prise de sang... Il avait bien compris que je ne souhaitais pas tomber enceinte...
Et là, il m'a claqué... Si tu crois qu'un jour tu n'aura aucun doute aucune crainte quand au fait d'attendre un enfant et surtout le premier, tu te trompe! Tu auras toujours peur qu'il n'y est pas assez de travail, pas assez d'argent, pas assez d'amour entre vous deux ou je ne sais quoi encore... Ce ne serra surement jamais le bon moment.
Ca ma calmé. J'ai accepté le fait que je n'avais que des actes manqués car je savais que j'aimais cet homme. Mais je voulais attendre que l'on soit ensemble depuis un certain temps et surtout en ménage, avant d'avoir un bébé...

J'ai eu mon diplôme d'ambulancière et j'ai trouvé du travail.
Mon zhom a perdu le sien et en attendant nous n'habitions toujours pas ensemble...
J'ai commencé les gardes...
J'avais 30 ans et donc en pic de fécondité et seulement avec une pilule mini dosée...
On a un peu oublié de me dire qu'il ne fallait surtout pas mal la prendre...
Et j'ai fait une garde de nuit qui c'est éternisée... Du coup j'ai pris ma pilule avec plus de 12 heures d'écarts... Résultat Pépette c'est mise au chaud...

Pour moi c'était la cata... Je venais d'acheter un appart seule, une nouvelle voiture seule, un CDI fraichement signé et pas encore rentré dans l'appart pour pouvoir vivre enfin en couple avec mon zhom... Ca faisait à peine un an que nous étions ensemble lorsque je suis tombée enceinte...
Et comme dit précédemment il avait perdu son travail...

Alors nous parlions de pression pour IVG... Et bien je l'ai eu à l'inverse...
Tu fais ça, je te quitte!!!
Comme nous avions décidé d'avoir un enfant ensemble il ne voyait pas pourquoi nous aurions du céder à nos peurs...

Je me suis alors rappeler ce que mon doc m'avait dit et du coup je me suis laisser convaincre...
J'ai passé une grande partie de la grossesse hyper stressée...
Ca été la guerre avec mon patron... La galère financièrement... Du coup c'est ma mère qui a payé la voiture pendant le congé mat et le congé parental.

Mais voilà au bout du compte je ne regrette pas. Mais on ne peut pas savoir à l'avance.

Et il n'est pas normal de faire pression d'une manière ou d'une autre.
C'est déjà tellement dure dans un sens comme dans l'autre que ce n'est pas la peine de presser comme ça les couples où les femmes qui ne savent pas comment faire...

Voilà j'espère que cela va t'aider... Mais effectivement il est déjà très bien que vous en parliez ensemble dans le cas où...
Mais sache que de toutes les façons vous pouvez changer complètement d'avis si le cas se présentait...
Revenir en haut Aller en bas
Ciboulette
Construit son nid
Ciboulette

Nombre de messages : 27
Age : 34
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 04/11/2009

La pression de l'avortement. Empty
MessageSujet: Re: La pression de l'avortement.   La pression de l'avortement. EmptyMer 4 Nov 2009 - 14:15

WHAOU ... Cordi, merci de nous livrer tout ça. Ca ne doit pas être très facile d'en parler. C'était très fort comme lecture.

Je vois qu'il y a une chose qui rejoins tous les points de vue : se faire confiance et limiter les influences. Autre chose aussi : la peur.

Alors je me sens soulager d'avoir partagé cette crainte avec vous ! Je me sens plus sereine. Je vais attendre quelques jours avant de "tester"...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.losa-enfance.com
cordi
Habituée
cordi

Nombre de messages : 3513
Age : 42
Date d'inscription : 13/08/2009

La pression de l'avortement. Empty
MessageSujet: Re: La pression de l'avortement.   La pression de l'avortement. EmptyMer 4 Nov 2009 - 14:28

J'avoue que j'ai un peu... pascontent061
Revenir en haut Aller en bas
Ciboulette
Construit son nid
Ciboulette

Nombre de messages : 27
Age : 34
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 04/11/2009

La pression de l'avortement. Empty
MessageSujet: Re: La pression de l'avortement.   La pression de l'avortement. EmptyMer 4 Nov 2009 - 14:37

Plein de bisous Cordi pour te réconforter !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.losa-enfance.com
fabienne&quelqu'un
Habituée
fabienne&quelqu'un

Nombre de messages : 2140
Age : 44
Localisation : Aude
Date d'inscription : 02/07/2007

La pression de l'avortement. Empty
MessageSujet: Re: La pression de l'avortement.   La pression de l'avortement. EmptyMer 4 Nov 2009 - 14:50

"Le doc n'a pas été tendre... Il a balancé en pleine inter que c'était bien accroché et que ça faisait quand même le 4ème coup de bistouri qu'il m'était"

tu peux remplacer "doc" par "enculé".
je ne suis pas grossière d'habitude, mais là je pense que cela s'impose.

et plein de 0059_G aav à toi Cordi
Revenir en haut Aller en bas
cordi
Habituée
cordi

Nombre de messages : 3513
Age : 42
Date d'inscription : 13/08/2009

La pression de l'avortement. Empty
MessageSujet: Re: La pression de l'avortement.   La pression de l'avortement. EmptyMer 4 Nov 2009 - 15:12

Merci les filles...
Cette andouille a du croire que comme j'étais française je n'allais pas tout comprendre...
Pas de bol au niveau médical, à l'époque, il y avait des mots que j'avais appris là bas... Je ne savais même pas les traduire en français!!! MDR!!!
Revenir en haut Aller en bas
Moody
Gardienne du Temple
Moody

Nombre de messages : 4971
Localisation : sud de Bruxelles
Date d'inscription : 03/06/2008

La pression de l'avortement. Empty
MessageSujet: Re: La pression de l'avortement.   La pression de l'avortement. EmptyMer 4 Nov 2009 - 15:18

cordi: quelle triste histoire pascontent061

Ciboulette: je crois que c'est une situation qui fait peur à tout le monde.

Et rappelle-toi que choisir, c'est renoncer, c'est ce qui rend les choix si difficile.

aau aau aau
Revenir en haut Aller en bas
Saphaëlle
Modératrice
Saphaëlle

Nombre de messages : 13744
Age : 36
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/05/2009

La pression de l'avortement. Empty
MessageSujet: Re: La pression de l'avortement.   La pression de l'avortement. EmptyMer 4 Nov 2009 - 15:36

Cordi aau aau aau

_________________
Prends soin de toi Invité I love you

La pression de l'avortement. DLv2p2 La pression de l'avortement. V9vPp2 La pression de l'avortement. JcqWp2
Revenir en haut Aller en bas
http://maviebyme.canalblog.com
Eäré
Gardienne du Temple
Eäré

Nombre de messages : 3859
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 18/08/2008

La pression de l'avortement. Empty
MessageSujet: Re: La pression de l'avortement.   La pression de l'avortement. EmptyMer 4 Nov 2009 - 16:54

Ziagora, Cordi aau

_________________
Invité passe une agréable journée !

La pression de l'avortement. Ticker_9dwiqpcscloy10iu

Anciennement Bérengère

Mon blog : Eärané in Fantasies
Revenir en haut Aller en bas
petilou
Modératrice
petilou

Nombre de messages : 4134
Age : 37
Localisation : Yvelines 78
Date d'inscription : 15/01/2007

La pression de l'avortement. Empty
MessageSujet: Re: La pression de l'avortement.   La pression de l'avortement. EmptyMer 4 Nov 2009 - 17:27

Ziagora, Cordi, vos histoires sont pascontent061 . J'espère que le temps pansera un jour ces blessures.

Pour nous c'est la question de l'IMG qui s'est posée. Une mauvaise clarté nucale... Nous ne voulions pas pratiquer le tri-test qui n'est pas considéré comme très fiable et surtout l'amio était hors de question;j'avais déjà (mal) vécu une FC, je ne voulais pas prendre le risque de faire un examen qui pourrait avoir ce type de conséquence. Nous avons donc attendu la 2è écho, la peur au ventre même si rapidement nous avions décidé en couple d'élever cet enfant au sein de notre foyer même s'il était différent.
Je me suis peu confiée sur ce sujet dans mon entourage mais la seule fois où je l'ai fait, je me suis heurtée à un mur d'incompréhension comme si préserver la vie de cet enfant était un crime. Et je ne parle même pas des réactions des échographistes....
La pression existe donc bel et bien....

J'espère que ce message n'est pas culpabiliant pour des mamans ayant fait un choix différent. Car au final ces choix sont liés à une situation donnée, un contexte. Ce sont avant tout les choix d'un père et d'une mère.

_________________
Un petit ange veille sur nous depuis août 2007...

Mon petit garçon est arrivé parmi nous pour réchauffer nos coeurs à l'automne 2009 ...

Et sa petite soeur nous a rejoints en mars 2012 pour notre plus grand bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
bebou
Habituée
bebou

Nombre de messages : 1596
Age : 42
Localisation : marseille
Date d'inscription : 26/08/2009

La pression de l'avortement. Empty
MessageSujet: Re: La pression de l'avortement.   La pression de l'avortement. EmptyMer 4 Nov 2009 - 17:47

[color=olive]je vous envoie pleins de tendresses les filles, il faut croire que chacun porte sa croix et quelque fois elle est très lourde.....
grosse pensée 0059_G
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La pression de l'avortement. Empty
MessageSujet: Re: La pression de l'avortement.   La pression de l'avortement. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La pression de l'avortement.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un article sur l'acquisition de la propreté de l'enfant (hors hni) et de la pression qu'on lui met.
» L’albumine
» Suivez des cours de couture gratuitement sur le Net !
» Un parcours atypique
» Comment resister à la pression du groupe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bébé Nature, la naissance respectée :: Planification familiale :: Conception-
Sauter vers: